Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Conf-de-presse-Evin-27-11-10.jpg|  ON EN PARLE |

L'échéance des cantonales des 20 et 27 mars prochains sont au coeur des préoccupations des partis politiques. Sur le canton d'Hénin-Montigny, le Parti communiste se lance dans la bataille avec le Front de gauche en affichant des candidats « combatifs, utiles, et issus du peuple ».

PAR HERVÉ NAUDOT
henin@info-artois.fr

C'est par un retour en arrière que les membres de la Fédération communiste du Pas-de-Calais ont présenté leurs candidats à l'élection cantonale, samedi, à Évin-Malmaison, en présence de Pierre Laurent, le successeur de Marie-Georges Buffet à la tête du PCF.

Un flash-back au bon vieux temps des cantonales de 2004, une époque où les communistes, présents dans 37 des 38 cantons, avait rassemblé 15 % des voix. Six ans plus tard, le PCF veut rééditer ce score honorable, même s'il ne dispose, pour l'heure, que de 27 candidats sur les 38 cantons renouvelables. « Dans un département qui souffre particulièrement de la crise, nos candidats sont porteurs de valeurs de résistance contre la casse sociale que le gouvernement Fillon met en oeuvre », affirme Dominique Watrin, conseiller général PCF du canton de Rouvroy.

Pêle-mêle, les communistes dénoncent la réforme des retraites, celle des collectivités territoriales, « qui renforce le bipartisme, éloigne les citoyens des centres de décision et contre laquelle il faut mener une action beaucoup plus offensive », mais aussi « la mise en concurrence des structures d'aides aux personnes en difficulté qui fait que certaines associations disparaissent ».

Parmi les candidats, on trouve, bien sûr, des communistes pur sucre, mais également des syndicalistes, des gens issus du mouvement contre la réforme des retraites, des parents d'élèves... C'est justement sur cette proximité affichée avec les « préoccupations réelles » de la population que mise le parti pour ces élections. « On n'est pas des politiciens, assure le conseiller général. Nous sommes des élus du peuple, attachés à notre département, et à ses singularités. » Et de rappeler qu'au conseil général, les vice-présidents PCF sont chargés « des plus gros dossiers que sont l'accompagnement des personnes âgées, le logement, l'environnement, la culture. Notre discours de fermeté, notamment lorsque nous avons refusé le vote du budget qui prévoyait d'augmenter la pression fiscale, a été entendu. Nous ne sommes peut-être que 11 conseillers généraux, mais avec une réelle influence ».


Source : La Voix du Nord
Lundi 29 novembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jlm 01/12/2010 11:25



sur l article il est cité qu on présente les candidats pour 2011 alors qu aucun nom est cité pour les présenté, n y a t il un lien pour savoir quel candidat dans les cantons du pas de calais ?