Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

En annonçant un gel partiel et limité de la colonisation pour dix mois, le Premier ministre israélien déclare tout simplement que dans dix mois, les autorités israéliennes reprendront le cours actuel des implantations coloniales et le viol systématique du droit international. L’annonce israélienne est d’autant plus choquante qu’elle ne concerne ni les projets en cours (au nom d’une « croissance naturelle » des colonies) ni Jérusalem-Est.

Il y a une grande hypocrisie des dirigeants occidentaux à faire comme si une telle annonce pourrait conduire à une reprise des négociations de paix. Le Président palestinien Mahmoud Abbas a lui-même souligné que le Président Obama « ne fait rien actuellement pour que les négociations de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne soient relancées ». Les autorités israéliennes affirment vouloir reprendre les négociations en excluant l’essentiel : Jérusalem-Est, le démantèlement des colonies, les frontières de 1967, le droit au retour des réfugiés, le mur d’annexion, le blocus de Gaza...

Pendant combien de temps encore, Bernard Kouchner et les autorités françaises vont-ils accepter cela sans rien dire, sans envisager la moindre initiative, la moindre action pour contraindre enfin Israël à appliquer le droit international et les résolutions de l’ONU ? La situation est grave, la tension monte, l’impasse politique est majeure. Ceux qui, aujourd’hui, ne font rien porteront une lourde responsabilité dans les confrontations et les crises de demain.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yves LOURDEL 03/12/2009 22:52


Cette annonce n'est qu'un leurre auquel feignent de croire les puissances occidentales. Pourquoi ces dix mois qui sortent du chapeau? En réalité ce qui se prépare est une frappe israelienne contre
l'Iran, qui a avorté lors du dernier sommet de l'ONU (au moment de l'annonce surprise de l'existence d'une usine "secrète" d'enrichissement d'uranium près de Qom). Aujourd'hui on remet le
couvert et il faut présenter l'état sioniste comme pétri de bonnes intentions. L'attitude de notre soi disant ministre des affaires étrangères, qui a essuyé ces derniers temps plusieurs
vexations face à Israêl est à cet égard révélatrice. Y. Lourdel