Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par Patrick HELLWICH

jpg steeve briois-FNQuand le FN est contre les augmentations de salaires

Dans son dernier tract Héninois "budget : Biznaisse adopté…" Le FN s'émeut de l'augmentation des dépenses du personnel de 500.000 €….Mais si on rapporte au 19.379.672 € de dépenses de personnel en 2010 cela représente 2,5 % d'augmentation, soit la revalorisation des salaires et des valeurs indiciaires. Peut-être que ce parti populiste, voire simpliste dans ces explications, n'est pas aussi "social" comme il voudrait le faire accroire…

Autre idée du FN : La préférence nationale

Premier point,  cette notion laisse à penser qu'il existe plusieurs sortes de salariés, les français et les autres ; deuxièmement, c'est être bien naïf de croire que les patrons s'interrogent de donner l'emploi aux nationaux, ils le font en fonction de leur intérêt et ceux des actionnaires. S'ils peuvent trouver des salariés "bon marché", ils n'hésitent pas à les exploiter… Mais peut-être que le FN veut supprimer des avantages des salariés français pour mettre tous les salariés au même niveau de droits, c’est-à-dire zéro ? La stratégie du FN est bien d'opposer les salariés entre eux plutôt que de s'attaquer au patronat, responsable de la "gestion de l'emploi" et qui s'accapare la quasi-totalité des richesses (Exemple de Total : 11 milliards de bénéfices en 2010 dont plus de la moitié pour les actionnaires, 1 à 2 milliards pour la recherche et des miettes pour les salariés.)

Sur l'immigration ou sur le flux migratoire : Dans l'absurde, si tous les pays mettaient en place le programme du FN (renvoyer les étrangers) il faudrait rapatrier et donner de l'emploi à 1.500.000 (source consulaire) voir 2.000.000 (source INSEE) de nos concitoyens expatriés à l'étranger.

Enfin sur le coût de l'immigration : Des chercheurs de l'université de Lille ont été mandatés par le gouvernement pour faire un rapport sur cette question. Après 3 ans d'étude, il s'avère que l'immigration "coûte" au budget de l’Etat (2009) 47,9 milliards d’euros (retraites, aides au logement, RMI, chômage, allocations familiales, santé, éducation, etc.). De leur côté, et toujours selon cette étude, les immigrés reversent au budget de l’Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : 60,3 milliards d’euros (impôts sur le revenu, sur le patrimoine, impôts et taxes à la consommation, impôts locaux, CRDS, CSG, Cotisations sociales, etc.)
C'est donc un solde positif de 12,4 milliards d’euros, auquel il faut ajouter d’autres revenus pas toujours monétaires, mais d’une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article