Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Demissions 25 mai 2009| COMPTE À REBOURS |

Urgence. Tel était le mot d'ordre, hier, pour les colistiers d'« Hénin-Beaumont au coeur » et dix élus de la majorité municipale qui ont pris l'initiative d'envoyer par courrier recommandé à Jean-Bernard Deshayes leur lettre de démission. But de la manoeuvre : effectuer cette démarche devant rendre l'assemblée municipale inopérante avant la date-butoir de révocation de Gérard Dalongeville. Et comme celle-ci pourrait être actée demain en conseil des ministres...

PAR PASCAL WALLART
henin@info-artois.fr

Le geste fort des quarante et un élus et colistiers qui, hier, ont expédié par envoi recommandé à la poste d'Hénin-Beaumont leur lettre de démission sonne apparemment le glas de l'équipe municipale actuelle.

Désormais, 31 membres sur 34 de la liste « Hénin-Beaumont au coeur » sont sortis du grand jeu. Ne restent aujourd'hui en piste que les trois colistiers Verts (lire plus bas) qui, ce lundi, étaient encore indécis... Quant à l'équipe majoritaire, elle vient de perdre dix membres. Pas de surprise d'y retrouver les « tricards » Marie-Noëlle Lienemann, Pierre Ferrari, David Noël et Sandy Soudé, ou encore les critiques Jean-Claude Gianuzzi et Claudine Policante. Plus intéressant est de constater qu'à ceux-ci sont venus s'ajouter l'adjointe Marilyne Carlone, Gladys Froissart, Emmanuelle Boutillier et Audrey Ait Kheddache...


G. Dalongeville révoqué dès mercredi ?

Un effet de masse qui permet d'envisager sous un nouveau jour l'attendue révocation de Gérard Dalongeville. Car celle-ci semble apparemment imminente puisque, de source préfectorale, le décret devrait être pris demain en conseil des ministres.

Avec, à la clé, un immédiat effet boomerang des démissions massives actées hier, dont les accusés de réception auront été, dans la foulée, transmis au préfet du Pas-de-Calais. En effet, sans attendre que le conseil municipal se réunisse pour désigner un successeur à Gérard Dalongeville, le préfet, ayant la certitude que l'assemblée communale ne pourra être « réputée au complet », peut proposer au conseil des ministres la dissolution du conseil municipal et nommer aussitôt une commission spéciale.

Celle-ci, composée de hauts fonctionnaires ou de magistrats, sera alors chargée d'expédier les affaires courantes mais aussi d'organiser les prochaines élections municipales.

Un scénario qui n'a aujourd'hui plus rien de fictif et qui, s'il était avéré dans les jours qui viennent, rendrait caduque la substance même des deux recours déposés auprès du Conseil d'État (sauf en ce qui concerne d'éventuelles inéligibilités).

On s'attendait à des élections provoquées en septembre-octobre. Et si finalement les Héninois avaient à retourner aux urnes au coeur de la torpeur estivale ?

Hier après-midi, à la Poste centrale, PS, MRC, PRG, MODEM et Alliance Républicaine à l'unisson.


Source : La Voix du Nord
Mardi 26 mai 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article