Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

rebsamen.jpgFidèle à sa stratégie du « Toujours plus pour les patrons », le Medef montre les dents et menace de sortir du pacte de responsabilité si le gouvernement ne baisse pas les impôts des chefs d’entreprises. Alors que 41 milliards d'euros de cadeaux sont déjà programmés et que les entreprises touchent leur premier chèque CICE, ce chantage insupportable n'a rien d’étonnant.

Depuis l'élection de François Hollande, tous les desiderata du patronat ont été systématiquement exaucés et parfois même anticipés.

Aujourd’hui, le ministre du Travail fait mine de s’indigner d'un tel comportement en demandant au MEDEF de cessez de se plaindre. Il est plus que temps ! Mais cela demande une cohérence que François Rebsamen ne peut opposer au Medef : il y a quelques jours, il vient de proposer de faire disparaître les seuils sociaux des comités d’entreprise en cédant par avance à une vieille revendication patronale.

Si l’on veut rabattre le caquet du Medef, la seule solution est de changer de politique. La gauche n’a qu’une boussole et quand elle s'en écarte elle n'est plus la gauche: celle de la justice sociale, des solidarités, de la répartition des richesses, celle des droits nouveaux pour les salariés, du progrès social et démocratique.


Olivier Dartigolles,
Porte-parole du PCF
Conseiller municipal de Pau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article