Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Projet-de-redecoupage-cantons.jpgAllié du PS dans l’exécutif départemental, le Parti communiste s’inquiète d’un redécoupage assimilé à un « charcutage électoral ». Sénateur et président du groupe communiste au CG 62, Dominique Watrin (notre photo) avance « la volonté du PS de reconduire et de conforter une majorité absolue », alors que le Parti communiste compte onze élus. « Pour nous, ce sera difficile de maintenir notre influence, admet Dominique Watrin. On pèse entre 10 et 15 % de l’électorat et notre jauge minimale dans l’histoire du Département est de dix élus. On va se battre. Les résultats ne sont pas faits par ceux qui découpent les cantons, mais par les électeurs. Il y a des potentiels cantons gagnables, c’est un défi. Mais je le répète, ce sera difficile. »

Dans le bassin minier, le canton de Rouvroy (détenu par Dominique Watrin) est « complètement disloqué » et celui d’Houdain est « englouti dans la ville de Bruay ». Quant aux contours des deux cantons d’Hénin-Beaumont, ils ont été modifiés pour les pénaliser, croient les communistes, au « risque » de voir entrer le Front national dans l’hémicycle départemental. « On était intervenu auprès du préfet à ce sujet, ne cache pas l’élu communiste. On regrette ce choix. »

Plus largement, Dominique Watrin qualifie le nouveau mode d’élection « d’usine à gaz ». Le PC avait proposé un scrutin proportionnel par arrondissement « qui aurait assuré une juste répartition des forces politiques. Le pluralisme est mis en cause à travers cette loi. Tout comme la représentation des secteurs ruraux, quand on voit que quatre cantons dépassent soixante-quinze communes chacun. »

Le groupe communiste s’est réuni il y a quelques jours pour débattre en interne de son vote du 10 janvier.

L. B.


Source : La Voix du Nord
Dimanche 5 janvier 2014

Commenter cet article