Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par PCF

banderole-Aulnay-amnistie.jpgLe ministre des relations avec le Parlement vient de déclarer que le gouvernement s'opposera, lors de son prochain examen à l'Assemblée nationale, au vote de l'amnistie des syndicalistes.

Alors que ce texte a rassemblé une majorité de gauche au Sénat, que la Ministre de la justice s'était engagée publiquement à sa mise en œuvre, Alain Vidalies annonce un invraisemblable renoncement. Cette trahison est insupportable.
A l'heure où les chiffres du chômage atteignent des taux historiquement élevés, elle laisse entendre que le « choc de moralisation » passerai par la condamnation de salariés qui ont lutté courageusement contre la casse de l'emploi.

Cette amnistie sociale est inscrite dans les valeurs de gauche. Elle a été votée après chaque élection présidentielle. Pour la première fois, Nicolas Sarkozy s'y était refusé.

Hier, la gauche s'est retrouvée pour faire avancer l'égalité en votant le mariage pour tous. Dès le lendemain, Monsieur Vidalies propose le divorce.


Olivier Dartigolles,
Porte-Parole du PCF

Commenter cet article

Yves Lourdel 26/04/2013 18:59


Et il y avait un adage qui disait: "Si les cons volaient tu serais chef d'escadrille".


Y.L.

Yves Lourdel 25/04/2013 22:19


Plus de 3,2 M de chômeurs à fin mars. Record semble-t-il battu. Alors pourquoi se gêner avec les salariés qui ont défendu ou qui défendent leur emploi? Il paraît qu'il existe un ministre du
travail, de l'emploi,... (alias Michel Sapin) qui mérite amplement de figurer au "mur des cons". 


Y. Lourdel