Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Manuel-Valls-assemblee.pngAprès avoir chaudement approuvé le plan "d'aide à la Grèce" adopté à Bruxelles ce 22 juillet, le candidat à la primaire socialiste, Manuel Valls, en appelle, à l'instar de Ségolène Royal, à un "grand rassemblement" avec les centristes, François Bayrou et Dominique de Villepin. Si l'idée n'est pas neuve, elle interpelle la gauche. Comment ne pas remarquer qu'au même moment, dans sa lettre aux parlementaires, le président de la République plaide en matière de politique européenne pour une alliance "au-delà des intérêts partisans", à une "union sacrée pour la maîtrise des déficits publics" ?

Ces appels vibrants à l'union nationale de Nicolas Sarkozy relayés par des dirigeants du Parti socialiste permettraient, s'ils étaient entendus, d'obtenir la majorité nécessaire à l'adoption par les parlementaires de la "règle d'or" qui prévoit d'inscrire dans la Constitution l'obligation "du retour à l'équilibre budgétaire", autrement dit l'austérité. Manifestement les grandes manœuvres ont commencé ! L'heure est grave pour la France et pour l'Europe : l'inscription dans la constitution de la règle d'or va rendre quasi pérennes les politiques d'austérité imposées par les marchés financiers. De la dictature au totalitarisme des marchés, il n'y a qu'un pas et ce pas, c'est la règle d'or !

Le Parti communiste français en appelle à la mobilisation des forces de progrès, au rassemblement et à l'action des citoyens pour faire échec à l'Europe des financiers et spéculateurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article