Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Conseil-municipal-25-10-12--2-.JPGLe conseil municipal s'est tenu jeudi soir, dans les salons d'honneur de la mairie d'Hénin-Beaumont, devant un public nombreux.

La municipalité a pris l'habitude depuis plusieurs conseils de distribuer au public l'ordre du jour à l'entrée de la salle du conseil et c'est une excellente chose. Jeudi, la municipalité avait également imprimé pour le public le document projeté dans la salle sur l'achèvement du plan de redressement. Il faut saluer cette initiative qui permet au public de mieux suivre le déroulement des séances.

Sur le fond, on ne peut que se réjouir de la fin du plan de redressement des finances mis en place avec la CRC. Les dettes ont été résorbées et la ville a retrouvé une capacité d'autofinancement. Eugène Binaisse promet pour l'année prochaine une baisse des impôts locaux. Il faut espérer que cette promesse sera tenue parce que la pression fiscale, en quelques années, s'est beaucoup accrue sur les épaules des Héninois et Beaumontois et participe d'une image négative de notre commune.

Sur le plan politique, on retiendra l'officialisation de l'éclatement du groupe majoritaire. Le groupe Alliance Républicaine issu des élections de juillet 2009 est désormais scindé en deux avec d'un côté, les 15 élus, pour la plupart socialistes, de l'Alliance Républicaine fidèles à Eugène Binaisse et de l'autre, les 12 élus proches du premier adjoint, Georges Bouquillon, qui forment donc le groupe Citoyenneté et environnement présidé par Marie-Laurence Daussin. Politiquement, l'ossature de ce nouveau groupe est formée d'élus MRC.
Si la constitution de ce groupe n'a pas donné lieu à de sanglantes passes d'armes, on sent d'ores et déjà l'influence de ce nouveau groupe qui a obtenu avant le conseil le retrait de deux délibérations, une délibération sur le recrutement d'un nouveau directeur du service des sports et une seconde délibération sur le relèvement de la taxe locale d'aménagement.

Je crois que tout le monde dans la salle eut le souffle coupé en apprenant que Claude Chopin, l'ex premier adjoint en charge des finances poursuivi pour corruption et condamné pour gestion de fait en même temps que Gérard Dalongeville et Guy Mollet dans l'affaire des avions-taxis à rembourser les 101 000 euros détournés des caisses de la ville, demandait une remise gracieuse des 26 000 euros qu'il doit rembourser à la commune. A l'unanimité, les membres du conseil municipal ont voté contre cette demande stupéfiante, même si Steeve Briois s'est efforcé sans conviction de présenter Eugène Binaisse comme l'héritier de Gérard Dalongeville. On a maintenant l'habitude de cet argument de l'élu frontiste qui est son marronnier à lui et qu'il ressert contre tous les responsables politiques héninois...

A juste titre, Eugène Binaisse a rappelé que l'opposition de l'élu frontiste n'avait pas été particulièrement efficace, avant qu'il bénéficie du renfort opportun de Marine Le Pen. Steeve Briois en a donné une preuve supplémentaire jeudi soir en récupérant sans vergogne le dossier soulevé par Alain Alpern sur son blog concernant des prestations de la société Kalyps qui paraissent injustifiées au blogueur de gauche. 

Les échanges les plus vifs ont opposé Steeve Briois et Eugène Binaisse à propos du DGS, Philippe Thibault, que le maire a défendu.

On aimerait quand même savoir le fin mot de l'histoire sur cette curieuse histoire de la cloture du stade Birembaut commandée et payée à l'époque de Dalongeville et qui n'a jamais été posée. Aucun joueur du stade, aucun président du stade n'a jamais vu cette cloture. A la place, de simples grilles de chantier entourent le stade. Pascal Wallart, le rédacteur en chef de l'édition héninoise de La Voix du Nord est allé enquêté sur place la semaine dernière : la cloture payée à prix d'or il y a quelques années n'a jamais été posée au stade Birembaut. Le DGS, qui était à l'époque directeur des sports et a signé le bon de commande affirme pourtant qu'il y a une cloture à l'endroit où il n'y en a pas et le maire a donné rendez-vous à la presse et au Front national lundi matin à 9h au stade Birembaut pour constater que la cloture existe bel et bien. On a bien envie de s'y rendre...

Il faudrait aussi parler de l'ambiance de ce conseil municipal. D'autres blogs l'ont évoqué et on ne peut que les rejoindre : il est particulièrement pénible de suivre le conseil municipal quand des groupies frontistes applaudissent leur leader, chahutent le maire ou parlent à voix haute. Excédé, Alain Alpern a lancé un "la ferme !" bien mérité à un voisin frontiste particulièrement bête. Surpris, Eugène Binaisse a eu l'air de sincèrement compatir quand il a reconnu l'individu en question.
Un rappel à l'ordre courtois, mais ferme du maire aurait été le bienvenu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mdr sanctionnez l équipe municpale de gg 27/10/2012 22:29


l qd nous partageons pas vos idées on est béte ahhah ouf vs ete plus élus c est une bonne chose pour la population continuez  a crachez votre votre  haine est  en vous et la
population le ressent c est pourcela que vs avez des scores minables  vs n etes pas fait pour la politique vs irez faire la p... pour avoir une place chez bibi 

David NOËL 28/10/2012 11:50



Tiens, on a retrouvé le militant frontiste dont je parle dans mon article ! Vu la teneur de vos propos, on comprend le "la ferme" bien envoyé d'Alain Alpern et le regard compatissant du
maire à l'égard du blogueur héninois condamné à subir votre voisinage...