Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Jacky-Henin2.jpgJour après jour, chacun a pris conscience du caractère injuste, inefficace et dangereux du projet de « réforme » des retraites. Chacun pressent que si par malheur cette « réforme » était adoptée par le Parlement, cela déboucherait sur la remise en cause de toutes les conquêtes sociales depuis 1945.
Chacun sent aussi que si nous sommes tous unis, que si nous ne lâchons pas, il est devenu possible de mettre en échec ce projet de régression sociale.
En voulant imposer sans débat démocratique, la retraite à 62 ans et à 67 ans à taux plein, le gouvernement tente de nous voler deux ans de notre vie au profit des marchés financiers.

Contrairement à la propagande gouvernementale et patronale, le problème de financement des retraites, ne vient pas de l’allongement l’espérance de vie. Il tire son origine des 33 milliards d’Euro d’exonération de cotisations sociales des entreprises liées aux grands groupes du CAC40, du chômage de masse des jeunes et des seniors, et de l’accaparement par les marchés financiers des gigantesques gains de productivité fruit de l’exploitation des salariés de notre pays. Le vrai problème, c’est caissière de chez carrefour qui partira en retraite à 67 ans pour moins de 800 euros mensuels, alors que les administrateurs du groupe PDG toucheront plus 500 000 euros annuels.
On ne peut d’un côté se plaindre que la proportion d’actifs par rapport aux retraités se dégrade et de l’autre mettre en œuvre dans le public le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partants à la retraite et dans le privé faire de la baisse de la masse salariale et de la destruction d’emplois, l’alpha et l’oméga de la bonne gouvernance de l’entreprise.

La « réforme » des retraites du gouvernement est d’une servilité confondante vis-à-vis des exigences des marchés financiers. Contrairement au général, Sarkozy, comme tous les dirigeants européens, considère que la politique de la France ne peut se faire qu’à la corbeille. A l’opposer de cette capitulation face aux intérêts de la finance, les militants et les parlementaires communistes ont choisi le chemin du courage en proposant une loi assurant la retraite à 60 ans à taux plein en cherchant l’argent là où il est.

Il est urgent de battre ce gouvernement de la honte qui défigure notre pays, divise nos concitoyens, piétine les valeurs de notre République, démantèle notre système de protection sociale et détruit l’unité de notre nation. Il devient insupportable d’être bafoué, méprisé et humilié par ce pouvoir cynique et sans principe.

Aujourd’hui face à l’ampleur du rejet populaire, face à la perspective de grèves durables, le pouvoir et le MEDEF paniquent et tentent de faire passer en force au Sénat sa contre réforme. Cela prouve que nous pouvons et devons gagner.
Une telle victoire serait porteuse d’espoir de changements politiques majeurs en France et en Europe. Elle donnerait au mouvement populaire et à la gauche, une formidable force propulsive, afin de chasser la droite du pouvoir pour mettre œuvre de véritables politiques de changement en rupture avec les choix ultra libéraux comme socio libéraux.


Jacky Hénin
Député communiste au Parlement européen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article