Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

sanofric.jpgLe groupe pharmaceutique Sanofi confirme sa volonté de supprimer environ 900 emplois en France. Ce désastre humain et économique s'ajoute aux 4000 emplois déjà éliminés en 4 ans par « Sanofric » ! Un scandale majeur au vu des 8,8 milliards de bénéfices réalisés par ce groupe pharmaceutique, 1er européen et 3ième mondial. Seul compte l’intérêt des actionnaires.

A l’image des CCE de ce matin où les représentants du personnel sont convoqués sans aucune information, sans aucune transparence sur la stratégie du groupe, sans aucune assurance sur l’avenir des sites de Montpellier et de Toulouse, il est urgent de voter une loi et des droits pour interdire des licenciements financiers. Sanofi en est l’exemple type, d'autant que l'État a les moyens d'agir ; ce groupe bénéficie d’argent public tant dans la recherche que dans le remboursement des médicaments par la sécurité sociale.

Un gouvernement de gauche face à de telles vagues de licenciements boursiers, se doit de légiférer en toute urgence. N'est-ce pas Arnaud Montebourg qui disait le 13 juin dernier: « nous souhaitons des mesures législatives de manière à limiter les plans sociaux abusifs » ? Assez d'atermoiements, place aux actes. André Chassaigne pour le groupe GDR- Front de gauche à l’Assemblée nationale a déposé deux propositions de loi, l’un pour interdire les licenciements boursiers, l’autre sur la sécurité des médicaments. Ils sont à la disposition du gouvernement.

Le PCF avec le Front de gauche seront dans toute la France jeudi pour soutenir les salariés de Sanofi en lutte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article