Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Sarkozy-Parole-de-candidat.jpgAu Bourget, François Hollande s'était résolu à s'occuper des plus fortunés pour qu'ils participent à la solidarité nationale. Pas plus tard qu'hier soir, c'est Nicolas Sarkozy qui a repris mot pour mot une proposition du Front de gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon visant à obliger les exilés fiscaux à payer leur impôt en France. L'évasion fiscale doit être sanctionnée et les déserteurs fiscaux pourchassés. S'ils payent leur impôts à l'étranger, alors ils devront payer la différence à la France. Voilà une mesure juste de solidarité nationale que propose le Front de gauche.

Le vent tourne. Nicolas Sarkozy ne dicte plus les thèmes de campagne. Les idées du Front de gauche gagnent du terrain et petit à petit, elles font leur place dans le débat politique et médiatique.

Cette offensive idéologique, le Front de gauche va continuer de la mener avec détermination.

Chacun devine pourtant que cette posture du président de la République n'est qu'une tactique électorale. Rappelons que c'est Nicolas Sarkozy, le président des riches, qui a supprimé l'ISF et c'est lui encore qui refuse de taxer les revenus du capital à la même hauteur que les revenus du travail.

Le Front de gauche milite pour la hausse des salaires à commencer par l'augmentation du SMIC à 1700 €.

Dimanche, après le succès déjà annoncé de la manifestation du 18 mars où nous reprendrons la Bastille, ce sera au tour de la 6e République d'être au centre des débats de la présidentielle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article