Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

logo la riposteLa Riposte a éclaté. L'organisation, section française de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) qui regroupe des organisations trotskistes de plusieurs pays qui ont fait le choix de militer au sein des partis communistes ou des partis travaillistes locaux s'est donné pour objectif, à travers son journal et son site internet de donner un contenu marxiste révolutionnaire au programme du PCF, jugé réformiste.

Pour y parvenir, la Riposte s'est organisée en tendance au sein du PCF et dépose des textes alternatifs lors des congrès nationaux du PCF. En 2010, le texte alternatif proposé par la Riposte a réuni 15 % des suffrages des militants communistes. Il en a rassemblée un peu plus de 10 % lors du 36ème congrès, en 2012.

En mai dernier, le congrès de la Riposte a donné lieu à une passe d'armes autour de la "Résolution sur l'orientation", approuvée par deux tiers des délégués.

Les délégués qui ont combattu cette résolution, emmenés par le fondateur de l'organisation, Greg Oxley, mis en minorité, expliquent que le texte porte en germe l'abandon du travail à l'intérieur du PCF et de la CGT au profit de la construction d'une organisation révolutionnaire extérieure tournée vers la jeunesse.

Dans un communiqué paru le 4 juillet, Greg Oxley s'explique : "A l’origine de cette affaire, il y avait la volonté de la direction de la TMI à imposer coûte que coûte une nouvelle « orientation ». Elle voulait que les militants de La Riposte réduisent leur engagement militant dans le PCF, la CGT et le mouvement ouvrier en général, pour se concentrer sur la construction d’une organisation indépendante menant l’essentiel de son activité en direction des lycéens et des étudiants. Une majorité de nos camarades n’était pas d’accord avec cette orientation. Certes, La Riposte a toujours eu ses propres structures organisationnelles, ses propres moyens financiers etc.. Mais pour nous, La Riposte fait partie intégrante du mouvement ouvrier dans son ensemble. Notre engagement à côté des militants communistes et des syndicalistes en lutte n’est pas une simple « tactique ».
Nous n’étions pas d’accord non plus avec l’appréciation extrêmement négative de l’état du mouvement ouvrier en France, selon laquelle la CGT et le PCF seraient « relativement vides », coupés de la lutte des classes et sans grand intérêt du point de vue des marxistes. Cette attitude était en contradiction non seulement avec les bases théoriques et les perspectives sur lesquelles La Riposte a été construite, mais aussi avec notre expérience pratique et les résultats de notre travail sur le terrain."

Quelques jours après le congrès, Greg Oxley et ses partisans ont décidé de quiter la Riposte, mais gardent le titre du journal qu'ils continueront d'éditer ainsi que le site internet lariposte.org.

logo RevolutionLa nouvelle direction de la Riposte, emmenée par Jérôme Metellus dénonce les méthodes de ceux qui ont fait scission, mais explique qu'elle n'ira pas devant les tribunaux pour garder le titre du journal. Se posant en seule section officielle reconnue par la TMI, la nouvelle direction garde le site lariposte.com et a choisi le nom de "Révolution".

Les abonnés du journal ont donc reçu deux courriers, le premier leur expliquant que la Riposte devenait Révolution et que les abonnements en cours iraient jusqu'à leur terme avec le nouveau journal, le second courrier, en réplique, précisant qu'ils continueraient de recevoir le journal la Riposte auquel ils sont abonnés. Concrètement, les abonnés au journal recevront donc deux journaux édités par les deux organisations concurrentes issues de la scission.

S'il est encore trop tôt pour tirer le bilan de cette scission au sein de la tendance marxiste révolutionnaire du PCF, il reste que cette scission devrait affaiblir le pôle marxiste révolutionnaire lors du prochain congrès du PCF prévu fin 2014. Il n'est d'ailleurs pas sûr que la Riposte maintenue et Révolution puissent toutes deux obtenir les signatures nécessaires pour présenter un texte alternatif. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geoffroy Galouzeau 09/09/2014 11:31


Chers-ères camarades,
Il faut en remercier les grands révolutionnaires de "Révolution" qui par un procès stalinien se sont acharnés sur des militants de la trempe d'un Greg Oxley, fondateurs de La Riposte ou du
syndicaliste Pierre Villeret , tous 2 miltants de La Riposte investis à 2000% dans le mouvement communiste et syndical à la CGT.qui se sont vus trainés dans la boue, traités de réformistes,
d'ouvriériste, d'adaptés... Leur tort, continuer à vouloir militer au sein des grandes organisations politique et syndicales le PCF et la CGT, qu'on le veuille les plus à même de véhiculer nos
idéaux marxistes.
A la suite de la dérive gauchiste et des manœuvres bureaucratiques d'une partie des militants de la Riposte devenue aujourd’hui Révolution qui ne jugeaient plus utiles notre implication
dans le PCF et à la CGT, plusieurs militants dont je fais partie ont décidé de quitter l'organisation sous son ancienne forme.
En effet, dans une résolution présentée lors du dernier congrès de la Riposte ses organisations (PCF et CGT) ont été décrites selon eux comme " de monstrueux obstacles sur la voie de la
transformation sociale" dans lesquelles ils étaient devenus inutiles de perdre notre temps ; notre nouvelle tâche consistant à convaincre la jeunesse radicalisée plus particulièrement étudiante
aux idées révolutionnaires ; cette jeunesse ainsi "éduquée" devant constituer l’avant-garde des cadres marxistes dirigeants de la révolution à venir......
Absolument pas convaincus par cette usine à gaz, aux relents élitistes déjà expérimentés par les lambertistes de l’EX OCI ( que sont devenus les camarades Dray, Cambadélis, Jospin ,….)
plusieurs camarades tout comme moi ont voté contre cette résolution mais suite à des manœuvres pour éliminer par avance et salir individuellement les opposants à cette ligne suicidaire -montrés
méprisamment du doigt comme adaptés, réformistes, opportunistes, ouvriéristes...- ses partisans l'ont malheureusement emporté .
A la suite de ce congrès manipulé, la moitié des militants ont décidé de quitter l'organisation pour se regrouper dans une nouvelle Riposte qui garde le nom qu'avait déposé à l'origine son
fondateur, Greg Oxley, qui reste lui aussi avec nous dans la nouvelle structure.
Je vous invite à visiter notre nouveau site de La Riposte : http://www.lariposte.org/ dans lequel nous nous expliquerons prochainement
plus en détail sur les raisons de ce bouleversement.
Il va sans dire que nous restons des membres à part entières du PCF et de la CGT dans le but de transformer en profondeur la société tout en conservant notre esprit critique.
La Riposte sera présente sur la fête de l’Huma (allée Angela Davis)
Venez-nous rencontrer !
Fraternellement

" Le bolchevik n’est pas seulement un homme discipliné : c’est un homme qui, dans chaque cas et sur chaque question, se forge une opinion ferme et la défend courageusement, non seulement
contre ses ennemis, mais au sein de son propre parti. "

Lev 09/09/2014 10:35


Orange vient de retirer toutes les cabines téléphoniques de Paris.


Je m'inquiète de l'endroit du prochain congrès de La Riposte.


Je puis vous indiquer les meilleures sanisettes Decaux.

Fraternellement,

Lev

Greg Oxley 05/09/2014 20:45


Salut camarades,


Je comprends qu'il n'est pas facile de saisir l'essence d'une dispute politique de l'extérieur, mais je dois dire que ce texte est erroné sur plusieurs points. L'erreur la plus importante est de
croire que Greg Oxley (moi-même) a quitté La Riposte. Ce n'est pas vrai. C'est La Riposte, en tant qu'association (ou organisation politique) qui a rompu son lien avec la TMI, afin de se libérer
des méthodes organisationelles et politiques que nous considérions comme totalement anti-démocratiques et inacceptables, comme par exemple le piratage du courrier électronique des camarades pour
surveiller leurs conversations politiques, le filtrage arbitraire de la communication électronique interne, des opérations menées contre les sections locales pour épurer leurs effectifs ou
remplacer leurs secrétaires, des calomnies et des étiquettes ("opportunistes", "anti-marxistes arriérés" etc.) proférées à l'encontre de camarades CGTistes et communistes de grande valeur.


Les adhérents de La Riposte, dont moi-même, qui ont rompu avec la TMI constituent une très nette majorité. Une minorité de camarades seulement était disposée, du moins pour le moment, à accepter
- ou en tout cas à excuser - ces méthodes. Ce sont ces camarades qui ont fondé un autre journal.


Quoi qu'il en soit, sachez que depuis ces désagréments, La Riposte a continué son travail. Son journal sortira régulièrement et ses activités sur le terrain se poursuivront. Rien n'a changé, de
ce point de vue. Quant aux accusations de "réformisme", "opportunisme" etc., vous aurez l'occasion de former votre propre opinion à ce sujet par la lecture de nos articles et par la réalité de
notre action militante.


Fraternellement,


Greg Oxley

David NOËL 07/09/2014 12:29



Merci pour ces précisions Greg. J'ai essayé de faire un article synthétique et objectif reprenant les points de vue des deux parties à partir des éléments dont je disposais. Tes explications sont
donc bienvenues.


Bon courage aux camarades de la Riposte,


 


Fraternellement,