Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Photo-VDN-manif-lyceenne-Henin-16-10-10.jpg| HÉNIN-BEAUMONT |

Hier, la mobilisation anti-réforme des retraites a pris de l'ampleur dans les lycées héninois. Un succès terni par des incidents et une incapacité à mener une manifestation étirée sur la matinée.

7 h 30 : les messages relayés par SMS ou Facebook ont bien tourné. Devant les grilles de Darchicourt les lycéens en nombre sont rejoints par Senez. Direction Pasteur pour la jonction des forces.

9 h : 600 élèves se dirigent vers le boulevard Schweitzer. Où les forces de l'ordre, une cinquantaine d'hommes, les arrêtent. Chez les manifestants, deux tendances s'affrontent : « Certains veulent aller à Lens, on est contre, explique Jérémy Debienne de l'Union nationale lycéenne, élève de Pasteur. Hier (jeudi) à Lens, il y a eu de la casse. Nous sommes là pour faire voir qu'on n'est pas là pour casser, mais pour protester. » Sauf que porte-voix en main, celui qui semble être le leader (un élève de Senez), exhorte la foule : « Tous à Lens ! » : le scénario cauchemar des policiers... Tout le monde court à travers le parc vers la gare. Sur la route, des incidents se multiplient : poubelles renversées, rétroviseurs cassés, un policier reçoit un caillou au visage.

10 h 30 : les forces de l'ordre bloquent la rue Élie-Gruyelle. Les jeunes refluent. Que faire ? David Noël (PCF) joue les médiateurs et propose qu'une délégation aille en mairie. On se pose place Carnot. « Le problème c'est que c'est pris en charge par personne, y a pas de chef de meute », soupire Alexandre, terminale à Darchicourt tandis que des grappes de lycéens quittent la place. La plupart restent motivés : « On veut pas travailler jusqu'à 68 ans, on va déjà galérer pour trouver du travail », assène Amandine, en 1ère à Darchicourt.

Après son entrevue en mairie, le leader lycéen a changé son fusil d'épaule : « On est des Héninois, on reste à Hénin ! M. Le maire nous soutient. » Et il lance un ban pour Eugène Binaisse (!) avant que la Marseillaise ne retentisse.

Prochain objectif : bloquer le rond-point des vaches. La marche reprend sous les slogans pas vraiment flatteurs pour « Sarko ». L'esprit bon enfant est chassé par une poussée de tension. Des cailloux sont lancés vers les policiers qui ouvrent la route. Ces derniers remettent dans le rang ceux qui essaient de prendre la tengeante : « Vous avez voulu manifester, vous manifestez ! Sinon vous allez en cours. » Au croisement du boulevard Piette, on s'arrête. Des garçons entrent dans une cour d'entreprise : les policiers les ramènent, les esprits s'échauffent, les policiers chargent, certains ados trinquent pour les autres : « Ils m'ont mis un coup de matraque pour rien, je vais dire à ma mère de porter plainte ! », crie une jeune fille en se frottant la cuisse.

12 h : arrivée au rond-point des vaches, les élèves, toujours guidés par la police, font un sit-in de cinq minutes. « C'est ce qu'on demandait depuis 8 h 30 », regrette Jérémy. « On a mal été gérés, la plupart sont venus pour ne pas aller en cours, nos idées ne sont pas passées », constate Cyril (Pasteur). Une déception contrebalancée par la perspective de lancer de nouvelles actions dès lundi.

C. L. C.


Source : La Voix du Nord
Samedi 16 septembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GONTIER Georges 17/10/2010 12:23



Bonjour.Je lisais ce matin dans le canard enchainé un article sur les avantages accordés aux entreprises depuis un rapport du conseil des prélévement obligatoire,annexe de la cour des
comptes par lequel il est établi que les entreprise Française bénéficient d'exonération fiscales et sociales couteuses et peu efficaces.La somme concernée,de ces exonérations,serait de 172
milliards d'euros.Soit a peu prés la moitié du budget de la france.A part quoi les caisses de retraite,du chomage et de la sécurité sociale sont en faillites.De qui se moque-t-on!!! Ce qui
prouve qu'il n'y a pas lieu de remaniement des conditions de versement et de l'âge de retraite.Eliminons ces avantages attribués aux entreprises et gros industriels tel
que BOUYGUE-DASSAULT est autres sa....ries.Je soutiens a fond le mouvement de gréve des retraites


Salutations les meilleurs


G.GONTIER