Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Resultat sondage regionale 2010 NPDCLes résultats du sondage IFOP parus dans La Voix du Nord de ce matin sont très intéressants, même s'il convient toujours de rester prudent avec les sondages.

Malgré les affaires et le clientélisme notamment dans le bassin minier, le PS, qui était tombé à 20 % aux dernières européennes, retrouve des couleurs. Largement en tête avec 27 % des voix, le PS est pourtant en recul de deux points par rapport aux régionales de 2004.

L'UMP, à 20 % progresse par rapport à 2004 et au score historiquement bas de la liste Delevoye. En réalité, on observe une stabilité de l'électorat de droite et du centre droit. En 2004, l'UMP de Delevoye obtenait 17 % et l'UDF menée par Valérie Létard obtenait 8 %. En 2010, le sondage IFOP/La Voix du Nord attribue 20 % à l'UMP menée par Létard et 5 % au MoDem d'Olivier Henno. C'est un échec pour le MoDem dont une partie de l'électorat se reconnaît mieux en Valérie Létard qui incarne une sensibilité de centre-droit, mais c'est aussi un échec pour l'UMP qui ne retrouve pas les 22 % des dernières européennes et qui ne dispose d'aucune réserve de voix pour le second tour.

A gauche, le recul du PS profite à Europe Ecologie qui obtiendrait 12 % des voix contre 6,2 % pour les Verts et 2 % pour le MEI en 2004. Rassemblés, les écologistes obtiennent 4 points de plus. Leur score est sensiblement identique à celui obtenu aux dernières européennes (11,12 %).

Pour le Front de Gauche, le score annoncé de 10,5 % est identique au score de 2004 et supérieur au score des dernières européennes (8,38 % pour Jacky Hénin) ce qui confirme la bonne tenue du PCF et du Front de Gauche dans la région alors mêmes que les élections régionales de 2010 se déroulent dans un contexte très différent de celui de 2004. En 2004, on sortait du conflit social sur les retraites qui avait embrasé la France au printemps 2003. En pleine affaire Metaleurop, la liste d'Alain Bocquet réunissait de nombreux syndicalistes de boutiques en lutte. En 2010, on ressent une certaine lassitude. Les salariés se sont pris des coups sur la tête et les luttes sont éparses et surtout défensives. De plus, Alain Bocquet, élu du Valenciennois, rassemblait sur son nom les voix d'électeurs du secteur pas forcément communistes. En 2010, Valérie Létard n'est plus une inconnue. La tête de liste de l'UMP, bien implantée dans le Valenciennois est une ministre du gouvernement Sarkozy et dispose d'une vraie notoriété.
Le NPA, qui espérait réaliser une OPA sur la gauche antilibérale et anticapitaliste, porté par l'hyper-personnalisation d'Olivier Besancenot se retrouve à moins de 5 %. Si le NPA avait saisi la main tendue du Front de Gauche, le Front de Gauche aurait pu atteindre 13 ou 14 % des voix, devançant Europe Ecologie. C'est l'échec de la stratégie identitaire et autonome du NPA, une stratégie qui ne profite finalement qu'au PS.

Enfin, le FN obtient le même score qu'en 2004 avec, comme en 2004, la concurrence d'une liste d'extrême droite marginale menée cette fois par François Dubout et plus par le MNR. Le score de Marine Le Pen est l'arbre qui cache la forêt. Partout ailleurs, l'extrême droite est en recul, notamment en Ile-de-France où le Front de Gauche est à 7 % et l'extrême droite à 5 %.

Les élections régionales, c'est dans moins de deux semaines. La campagne entre dans sa dernière ligne droite. Nous devons mettre à profit ces deux dernières semaines de campagne pour faire mentir les sondages et gagner les quelques points qui pourraient nous manquer.
Aux régionales, la règle est simple : il faut 5 % pour fusionner avec une autre liste au second tour et 10 % pour pouvoir se maintenir. En dessous de 10 %, on peut fusionner, mais sans possibilité de se maintenir, on n'a aucun moyen de pression et la fusion se fait aux conditions (léonines) de ses alliés. C'est la raison pour laquelle il est très important de dépasser largement le score des 10 % au soir du 14 mars.

Les communistes d'Hénin-Beaumont se mobiliseront encore durant les deux semaines qui viennent avec la distribution dans les quartiers d'un nouveau tract de campagne et d'un tract spécial FN.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

@ camille 01/03/2010 15:35


@ camille
Pour le modem il faut qu'il se depeche, les carottes vont être archi-cuitent


David NOËL 01/03/2010 18:14



Le MoDem a un espace politique qui est celui du centre. Mais quel centre ? François Bayrou incarnait le centre-droit, mais en positionnant son parti au centre-gauche, il a enregistré
d'innombrables défections d'élus de centre-droit élus grâce à l'alliance avec l'UMP. Le Nouveau Centre, le Parti radical, etc. se positionnent aussi au centre-droit.
Au centre-gauche, il y a d'autres partis. Le PRG ne pèse pas grand chose, mais la direction sociale-libérale du PS lorgne vers le centre. Les Verts ont un discours centriste. Le MoDem, victime de
la stratégie présidentielle de Bayrou, se retrouve écrasé entre le PS et les Verts qui débordent au centre-gauche et l'UMP qui a annexé le centre-droit.

Cette petite analyse succincte n'enlève rien aux qualités des militants du MoDem qui sont dans notre association. En politique, les choses changent vite. Le MoDem est crédité de 5 % aujourd'hui,
mais que l'on regarde les scores de Giscard, de Barre, de Balladur et de Bayrou aux présidentielles, le centre pèse beaucoup plus que ça.



Camille 01/03/2010 09:17


François Dubout un ancien du parti communiste... du parti socialiste... de divers partis de droite... du FN... et un futur ancien de sa liste actuelle, où sera-t-il dans le futur ?
Peut-être au modem, là il n'a  pas encore essayé !