Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Stade-Birembaut-28-10-12--3-.JPGComme je l'avais dit dans mon compte-rendu sur le conseil municipal, je me suis donc rendu ce lundi matin au stade Birembaut où le maire, Eugène Binaisse, accompagné du DGS et ancien directeur des sports Philippe Thibault avaient donné rendez-vous à Laurent Brice, pour le Front national et à Pascal Wallart, rédacteur en chef de l'édition locale de La Voix du Nord en présence des représentants de l'entreprise Vibromat, accompagnés d'un huissier de justice. Jean-Pierre Policante, ancien président du Stade Héninois était également présent.

1ère constatation : comme l'a écrit Pascal Wallart dans son article de La Voix du Nord, il n'y a pas de clôture "Bastipli" entre le terrain principal et le terrain secondaire du stade Birembaut. Entre le terrain annexe et l'arrière de la nouvelle salle de sports, on trouve de simples grilles de chantier, photographiées par M. Wallart et qui illustraient son article de la semaine dernière. Si on s'en tient à la facture de l'époque qui date d'octobre 2006, c'est là, "entre l'espace vert et le terrain annexe" qu'aurait dû se trouver cette clôture de 155 mètres payée 10 804,37 € et qui ne s'y trouve pas (voir photo 1). 

Sauf que, 2ème constatation, il y a bien une clôture de type "Bastipli" qui va de l'entrée du stade au bord du terrain annexe. Cette clôture part de l'entrée du stade, elle va jusqu'au bord du terrain annexe même si elle n'en borde que quelques mètres, elle court le long de l'ancien terril qui peut manifestement être qualifié d'"espace vert" en friche. L'huissier de justice venu avec la société Vibromat a donc constaté la présence d'une clôture de type "Bastipli" sur la longueur de l'espace vert. A vue de nez, il y a bien au moins 150 mètres de clôture... (voir photo 2)

Stade-Birembaut-28-10-12--2-.JPGPhilippe Thibault, interrogé par Pascal Wallart convient qu'il n'y a pas eu de marché. Il a fallu attendre 2009 sous la pression de la CRC pour que les procédures de marchés publics soient respectées. Le DGS en rejette la responsabilité sur les élus de l'époque, majorité comme opposition, ce qui a fait bondir Laurent Brice et Jean-Pierre Policante. Lui n'était qu'un petit directeur, a-t-il expliqué lundi matin, tout en reconnaissant un manque de précision sur la facture qui ne pourrait plus se reproduire aujourd'hui.
Pour autant, sur cette affaire de la clôture du stade Birembaut, Philippe Thibault est formel, comme les dirigeants de Vibromat : la clôture a été posée au bon endroit (pour sécuriser les abords de la nouvelle salle de sport le long du terril), les travaux ont été faits et payés en octobre 2006. Philippe Thibault et le directeur de Vibromat menacent donc de porter plainte en diffamation contre tous ceux qui parleraient d'une fausse facture pour un travail non réalisé.

Ancien président du Stade Héninois à l'époque, Jean-Pierre Policante n'a pas le souvenir que de tels travaux aient eu lieu en octobre 2006 et est prêt à communiquer à Eugène Binaisse plusieurs attestations de joueurs et de dirigeants du club qui vont dans le même sens que lui. D'après certains témoignages, la clôture qui nous a été montrée lundi matin daterait de plus de 10 ans. Les mêmes témoins ont affirmé la même chose à La Voix du Nord. Personne ne se souvient qu'une clôture ait été posée là en octobre 2006, ce à quoi Eugène Binaisse a répondu que la mémoire des uns et des autres pouvait être défaillante : "que faisiez-vous, vous, le 20 octobre 2006 ?" a-t-il demandé à Pascal Wallart. Nous avons tous été bien en peine de répondre...
Le directeur de Vibromat parle de travaux qui ont pu durer au maximum deux ou trois jours. Rien d'étonnant, donc, à ce que cette pose de clôture n'ait pas marqué les esprits. Personnellement, j'avoue que je n'en sais rien. N'étant pas usager régulier du stade Birembaut (je fais mon footing au stade Delabre et je vais au judo à l'Espace Mitterrand), je suis dans l'incapacité de dire s'il y avait ou s'il n'y avait pas de clôture à cet endroit en 2006. Dans le doute, il n'y a aucune raison de ne pas croire Philippe Thibault et le directeur de Vibromat.

Au final, on n'a jamais autant parlé de cette clôture que lundi matin et il faut saluer l'esprit d'ouverture d'Eugène Binaisse qui a convié la presse et l'opposition à venir sur place pour que tout le monde en ait le coeur net. A l'issue de cette visite, certains continueront de dire qu'on a tenté de nous enfumer et que la clôture qui a été montrée n'est pas celle qui auraît dû être posée. Si des témoins ont des informations à ce sujet, je suis preneur... Sauf qu'on a bel et bien constaté la présence  d'une clôture "Bastipli" qui doit faire plus ou moins la longueur indiquée sur la facture (je n'avais pas de mètre pour la mesurer) et dont la présence à cet endroit paraît logique.
N'étant pas adepte de la théorie du complot et sauf à preuve du contraire, il faut donc convenir que la facture de la clôture du stade Birembaut n'a rien d'une fausse facture. Il s'agit apparemment d'une facture régulière pour un travail qui a bien été réalisé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article