Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Alexandre GabriacC'est le site Préférence nationale, un site d'analyse, de décryptage et d'observation de l'extrême droite qui le révèle : Steeve Briois, secrétaire général du FN, conseiller municipal d'Hénin-Beaumont et conseiller régional, ainsi que son bras droit Laurent Brice, secrétaire départemental du FN du Pas-de-Calais et  conseiller municipal d'Hénin-Beaumont auraient fait partie de l'Œuvre Française.

L'Œuvre Française est une organisation d'extrême droite ultranationaliste fondée par Pierre Sidos, un militant d'extrême droite né en 1927, ancien du francisme de Marcel Bucard, fils de François Sidos, membre des Jeunesses Patriotes, collaborationniste et haut responsable de la Milice, fusillé en 1946.
Après la guerre, Pierre Sidos a fondé successivement le mouvement d'extrême droite Jeune Nation, puis, après son interdiction, le parti nationaliste. Emprisonné pour ses activités à l'OAS, Pierre Sidos a participé à la fondation du mouvement Occident avant de fonder l'Œuvre Française en 1968.  

L'Œuvre Française est une organisation ultra-nationaliste nostalgique du régime de Vichy et du nazisme. Comme les Chemises Noires de Mussolini, les membres de l'Œuvre Française arborent un uniforme : ils portent la chemise bleue et font le salut nazi. A la place de la croix gammée, ils arborent des drapeaux à la croix celtique.  
Dans les années 90, Pierre Sidos s'est rapproché du FN et certains membres du parti de Jean-Marie Le Pen ont eu la double appartenance FN/Œuvre Française (la double appartenance est théoriquement interdite dans les statuts du FN). Jean-Marie Le Pen a fermé les yeux et s'est servi de ces militants qui ont investi le service d'ordre du FN, le DPS et participent aux défilés du 1er mai et aux meetings du FN.

Lettre-Christophe-Georgy.pngDurant la campagne interne, l'Œuvre Française, comme le journal Rivarol, ont soutenu Bruno Gollnisch. Ce sont des militants gollnischiens de l'Œuvre Française qui ont animé le site des Jeunes avec Gollnisch et lancé le magazine Droite Ligne pour concurrencer le magazine mariniste Nations Presse Magazine.  

Plusieurs photos de militants FN de l'Œuvre Française candidats aux cantonales ou conseillers régionaux, comme celle d'Alexandre Gabriac faisant le salut nazi ont circulé sur internet relativisant fortement la fable de la dédiabolisation du FN chantée par Marine Le Pen sur les plateaux de télévision. Décidée à jouer la carte de la modernité tout en éliminant des cadres de la tendance gollnischienne, Marine Le Pen et sa garde rapprochée ont fait le ménage et exclu Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, secrétaire départemental adjoint du FN du Rhône pour incompatibilité avec la stratégie de «dédiabolisation» impulsée par Marine Le Pen. Yvan Benedetti avait déclaré être "antisioniste, antisémite et anti-juif" dans une interview à des étudiants d'une école de journalisme. Au total, une quinzaine de militants gollnischiens auraient été mis à la porte, temporairement ou définitivement.

Un de ces militants s'appelle Christophe Georgy. Ce responsable du DPS (service d’ordre du FN) pour la zone « Grand Est » a été candidat à plusieurs élections sous l’étiquette FN, la dernière fois aux régionales de 2010. Accusé de double appartenance FN/Œuvre Française et d’animer un site et un bulletin de liaison à la gloire de Léon Degrelle, leader du mouvement rexiste - un mouvement collaborationniste belge - et engagé volontaire sur le front de l'Est dans la division SS Wallonie, Christophe Georgy a été suspendu du FN pour six mois.

Dans sa réponse que s'est procurée le site Préférence nationale, Christophe Georgy nie contre toute évidence son appartenance à l'Œuvre Française alors que le site d'informations antifascistes REFLEXes publie une photo datant de 2009 où on voit Christophe Georgy animer la première réunion de l'Œuvre Française à Dijon, en présence de Pierre Sidos et Yvan Benedetti.
Georgy nie également être l'animateur du site des amis de Léon Degrelle : "Si j'ai écrit dedans, cela reste à prouver. Jamais mon nom n'apparaît. On ne peut faire aucun lien entre ce blog et moi" écrit-il dans une phrase qui résonne comme un aveu.

Lettre-Christophe-Georgy-2.pngAccusé de sympathies nazies, le militant exclu du FN renvoie Marine Le Pen à ses contradictions : "il m'étonnerait beaucoup qu'un jour, on puisse produire des photos de moi au côté d'anciens SS. Des photos, comme par exemple, madame le président, ou vous vous pavanez avec l'ancien nazi, le SS Franz Schönhuber". De fait, Franz Schönhuber a été député européen d'extrême droite entre 1989 et 1994 et a siégé dans le même groupe que Jean-Marie Le Pen qu'il admirait. Des photos de Marine Le Pen aux côtés de Franz Schönhuber peuvent facilement être trouvées sur internet.

On apprend surtout, dans la lettre incendiaire de Christophe Georgy que Steeve Briois et Laurent Brice auraient fait partie de l'Œuvre Française. Georgy évoque une réunion de l'Œuvre Française le 25 juillet 1993 à Rancourt, dans la Somme à laquelle assistaient Steeve Briois et Laurent Brice.

Ces révélations à prendre toutefois avec des pincettes seraient très graves pour les deux cadres frontistes, si elles sont avérées. Si le FN ne remet pas officiellement en cause le régime républicain, il n'en va pas de même de l'Œuvre Française, organisation fasciste et antisémite violemment hostile au système démocratique.
Marine Le Pen enquêtera-t-elle sur les sympathies fascistes supposées de son secrétaire général et d'un de ses secrétaires départementaux les plus proches ?

Si MM. Briois et Brice ont effectivement appartenu à l'Œuvre Française, cela signifie qu'ils ont menti aux électeurs sur leur passé en leur cachant leur appartenance à une organisation fasciste. Ils n'ont plus leur place au conseil municipal ni au conseil régional et ils doivent démissionner de leurs mandats.

Télécharger la lettre de Christophe Georgy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


Je trouve formidable l'article sur le blog http://alterecho.hautetfort.com/archive/2011/07/15/a-l-insu-du-plein-gre-de-steeve-briois.html qui vous rejoint sur M. Briois.



Répondre
D


Oui, en effet, Ben. L'article de Patrick Piret est d'une ironie mordante. Absolument jubilatoire... J'invite nos lecteurs à aller le lire.



S


 


 


Droit de réponse de Steeve Briois


Contrairement à ce que vous affirmez, le site "preference-nationale.net" ne révèle pas que j'ai appartenu à l'Œuvre
Française. Au contraire, dans une déclaration que vous avez délibérément tronquée, il était fait état de ma non-appartenance à ce groupuscule : "Je n'ai jamais été membre de l'Œuvre
Française, ou même de l'Action Française, et ne le serai pas non plus à l'avenir". En tronquant ce passage pourtant essentiel à la bonne information des lecteurs, vous me diffamez gravement,
surtout avec les photos que vous publiez en illustration, ce qui n'est pas acceptable. Je constate que vous vous fondez sur l'unique témoignage d'un militant radical de l'extrême droite, depuis
exclu du Front National. Exclusion dont j'étais partisan et qui rend la polémique dont il est l'auteur sujette à caution. J'attends avec une certaine impatience qu'on me prouve cette appartenance
! Je n'ai jamais été ne serait-ce que simple abonné à la revue de l'Œuvre Française. Si tel avait été le cas, nul doute d'ailleurs que certaines officines auraient rapporté des preuves (fichier
ou chèque) de mon appartenance. La réunion, vieille de 18 ans, dans la Somme n'était d'ailleurs pas une manifestation de cadres et adhérents de l'Œuvre Française, contrairement à ce qui est
rapporté. Je n'ai jamais fait partie de ce groupuscule passéiste qui ne correspond en rien à mes idées.



Répondre
D


M. Briois,


Vous citez l'article 13 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 et exigez un droit de réponse à la même place et mêmes caractères que l'article auquel vous souhaitez répondre.

Nous l'acceptons par simple courtoisie et publions votre droit de réponse sous forme de commentaire, ce que nous n'étions pas tenus de faire, l'article 1 du décret d'application du 24 octobre
2007 de la LCEN précisant que : "La procédure prévue par le présent décret ne peut être engagée lorsque les utilisateurs sont en mesure, du fait de la nature du service de communication au
public en ligne, de formuler directement les observations qu'appelle de leur part un message qui les met en cause."

Vous n'aviez donc pas à invoquer le "droit de réponse", mais simplement à envoyer un commentaire. C'est tout simple...

Pour le reste, s'agissant de votre déclaration publiée sur le site "préférence-nationale.net", elle n'a jamais été tronquée puisque mon
article comportait un lien vers ce site, nos lecteurs pouvant s'y rendre et lire votre réponse.

Par ailleurs, il est évident que le témoignage de M. Georgy est sujet à caution. J'ai moi-même écrit qu'il était "à prendre toutefois avec des pincettes", mais j'ai estimé que nos
lecteurs étaient en droit d'être informés de cette accusation sur laquelle je n'ai personnellement pas d'opinion, n'ayant pas de preuve de votre appartenance supposée à cette organisation dans le
passé.

Il reste que cette information est intéressante dans la mesure où elle fragilise votre entreprise de dédiabolisation du FN que j'estime vouée à l'échec.

Comme responsable politique et comme enseignant, je considère que votre organisation est "imprégnée" de fascisme, que vos idées divisent la classe ouvrière et servent les intérêts du patronat et
je continuerai à vous combattre.



A


une preuve de plus que ces nazillons ,mis en place grace au P.S.62 et facon,qui installerent  2 fois l'abominable dalongeville à la mairie d'H.B.T.,sont des personnages troubles et peu
recommandables.


notre ville est devenue ainsi le nid de la renaissance du F.N ,avec ses nombreux élus au conseil municipal et à la région.


c'est à partir de notre cité que marion lepen a conquis la présidence de son parti. l'histoire  retiendra que G.B.,né à  liévin,patrie de KUCHEIDA,a osé dire


"le F.N.n'est pas un parti fachiste"


honte à lui pendant des siécles et des siécles .



Répondre
D


Je partage totalement votre analyse sur la responsabilité du PS 62 qui a fermé les yeux sur l'affairisme dalongevillien, laissant le FN prospérer en se présentant mensongèrement comme des
chevaliers blancs alors qu'ils ne sont que des politiciens opportunistes. 


Je suis moins sévère que vous sur la phrase de Georges Bouquillon dont les liens avec M. Kucheida sont assez ténus... Sa phrase, pour maladroite qu'elle soit, est entendable pour peu que cette
position soit argumentée et justifiée. Je ne suis pas d'accord avec lui sur ce point, je considère que le FN se classe dans la grande famille des fascismes, qu'il en partage les principaux
critères (xénophobie, autoritarisme, discours anti-système, antisémitisme diffus, violence des propos, existence d'un service d'ordre militarisé...) à l'exception de l'expansionnisme, mais pour
moi, cette absence d'expansionnisme ne permet pas de décerner un brevet de républicanisme au FN. 


Georges Bouquillon est en désaccord là-dessus, nous pouvons en débattre. J'ai fortement réagi avec d'autres parce que j'ai considéré qu'il était particulièrement malvenu de la part du 1er adjoint
de la ville de décerner des brevets de républicanisme au FN alors que ce parti d'extrême droite a été à deux doigts de l'emporter aux dernières municipales...