Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

logo PCF62Indécent ! Alors qu'il a réalisé 14 milliards d'euros de profits en 2008, avec 5 milliards d'euros de dividendes répartis aux actionnaires et encore 4,5 milliards au premier semestre 2009, au plus fort de la crise, le groupe pétrochimique Total continue de supprimer des postes.

L'annonce par le groupe GPN, filiale de Total, de la cession de l'usine de Mazingarbe au groupe espagnol Maxam, leader européen des explosifs civils, est une nouvelle illustration  de la course au profit de Total et du mépris de ce groupe pour ses salariés.

Mais que pouvait-on attendre alors que l'année dernière, la seule réponse du ministre Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, à la proposition des communistes de taxer les profits fabuleux de Total avait été de dire que « la réalité n'est pas aussi simple que ce raccourci » ? Comme les autres grands groupes capitalistes, Total sait qu'il n'a rien à craindre du gouvernement, plus préoccupé de renflouer les banques que de sauver l'emploi.

Pourtant, la cession de l'usine GPN de Mazingarbe entraînera la suppression de 74 postes sur les 238 que compte actuellement l'usine. La direction de GPN ne parle pas de licenciements, mais de retraites anticipées qui concerneraient 62 salariés. Pour autant, les salariés de Mazingarbe sont inquiets.

Alain Bocquet, député-maire de Saint-Amand-les-Eaux a interpellé Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi pour demander au gouvernement d'intervenir auprès de Total pour imposer des choix conformes aux intérêts économiques et sociaux des habitants de notre région.

Solidaire des salariés de GPN de Mazingarbe, le PCF 62 dénonce l'absence de concertation avec les salariés et les choix de la multinationale Total qui fait passer ses profits avant l'emploi dans un département déjà sinistré.

Le PCF 62 appelle le gouvernement et les pouvoirs publics à réagir pour faire cesser la casse de l'emploi industriel dans notre région en taxant beaucoup plus fortement les entreprises qui suppriment des emplois alors qu'elles réalisent des profits.

 

Hervé POLY
Secrétaire Fédéral du PCF 62

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article