Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Actions et projets2Le nouveau numéro du journal municipal Actions et projets témoigne des tensions grandissantes au sein de l'équipe municipale.

Dans un article intitulé "La gestion financière maîtrisée", Eugène Binaisse, le premier adjoint en charge des finances, pointe du doigt la responsabilité du troisième adjoint, Georges Bouquillon, élu aux côtés de Gérard Dalongeville de mars 2001 à décembre 2002 :

« Dès 2001, la "fuite en avant" de l'ancienne équipe municipale s'est caractérisée par une augmentation des dépenses de gestion d'année en année. Ces dépenses de gestion qui regroupent frais de personnel, achats de biens et de services, subventions et participations s'est traduite par une augmentation massive de la fiscalité directe. [...] Dès 2002 les dépenses de fonctionnement ont donc augmenté de 6 531 722 € sur cet exercice. »

Le plus cocasse est que dans un encart distribué avec le journal municipal, Daniel Duquenne rend  hommage à ses adjoints qui « ont su montrer qu'ils forment une équipe soudée et loyale. »

Vraiment ?

Le PCF d'Hénin-Beaumont invite les élus de la majorité à cesser de regarder dans le rétroviseur et de se déchirer entre eux. Comme le dit Daniel Duquenne, les Héninois et Beaumontois veulent maintenant retrouver la paix et la sérénité.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 19/02/2010 14:55


à Mr Bouquillon :
page 4 de votre tract du F.N. et de votre équipe.
Si j'ai bien compris, les clubs sportifs et les associations pour avoir vos subventions, doivent etre du bon coté du manche. Pour les autres... nada.
Je pensais que vous étiez élus pour tous les héninois et non pas uniquement pour votre secte.


anonyme 19/02/2010 14:50


Comme d'habitude le menteur-manipulateur continue.
Incompétence ou roulage dans la farine ?
Dans le dernier tract de l'équipe municipale, à la rubrique "fermeture de la régie municipale des pompes funèbres", il ose dire "le déficit cumulé depuis 2001 s'établit à 670.000 euros"
Ce qu'il oublie de vous dire, (soit par méconnaissance du dossier ou par pur mensonge) c'est que les P.F.M. ont fait des bénéfices de 2001 à 2007. La question serait de savoir pourquoi en est-elle
arrivé là ???
Peut-etre, est-ce les milliers d'euros de pub payés par Claude Chopin au journal du pays et à son ami GUY MOLLET.
mais silence... nous sommes entre initiés humanistes.
ou quand tu me tiens, je te tiens par la barbichette, alias avoir le c.. propre.


anonyme 18/02/2010 10:33


Pourquoi Mr Bouquillon (grand ami de Mr Grison, le bien aimé des pecheurs, association avec environ 2000 adhérents) est un très mauvais 3è adjoint à la communication.

..dire et prouver..
Le site de la ville qui avait obtenu 3 arobases, grace à Mr Pierre Ferrari, l'homme qui fut chassé par Dalongeville parce qu'il avait osé s'opposer à cet escroc de maire (avec David Noel), ce site
est muet depuis le 24 janvier 2010, soit le mois dernier !!!!!

- Quel est le nouveau responsable de la communication de la nouvelle équipe ?????
J'espere que ce n'est pas un subalterne-carpette nommé en son temps par Dalongeville, dont un membre de la famille était un(e) élu. N'oublions pas que la C.R.C et le préfet ont demandé des gens
compétents, et non pas des cadres C ou des anciens colleurs d'affiches de la campagne du repris de justice.

Ne riez pas mrs les bloggeurs !!!!
le titre de la page d'accueil du site de la ville est :
..."HENIN AU QUOTIDIEN"....
Félicititations, Mr Bouquillon, vous êtes excellent à votre poste, continuez...
Ceci n'est pas de la diffamation, c'est de l'information vérifiable.
Quelle chance pour le F.N., d'avoir une telle équipe en face d'eux, quel boulevard, quelle autoroute, quel bonheur ?????
mais : "à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire", n'est-ce pas B § B.  


anonyme 18/02/2010 10:28



lu sur le blog d'Alain Alpern.

les habitants de Souchez ont de la chance. Ils ont élu un superman.
Mr Alexandre, le gourou de Mr Bouquillon est :
- 1 : maire de souchez,rémunéré.
- 2 : vice-président de la C.A.L.L. (communauté de l'aglomération de lens-lievin), rémunéré.
- 3 : président de la vie active, rémunéré ou indemnisé par des jetons de présence et des rembousements de frais illimités.
- 4 : président du crédit social des fonctionnaires, alias le C.S.F. avec les mêmes conditions ci-dessus
- 5 : président du M.R.C., rémunéré dans les mêmes conditions que ci-dessus.


- 6 : ce cumular ose se présenter sur la liste de la maffia socialiste aux régionales, en position élégible.


Pourra-t-il travailler 6 fois huit heures pour mériter son salaire (soit 6x8=48 heures par jour).


est-ce que
-une steno-dactylo ou
-un coffreur-boiseur ou
-un chauffeur-livreur ou
-un plombier-zingueur
-un patissier-boulanger
-un boucher-charcutier
-etc.. etc.. etc..
touchent 2 salaires + des avantages :voitures, téléphones, remboursements de repas pantagruéliques accompagnés, hôtels, etc..


Ce baron et ses complices qui ont trahi le peuple de gauche doivent etre chassés du pouvoir afin d'assainir la région nord-pas de calais. Cette gauche-caviar est à vomir.


-les Percheron(laminé par mlp)sur F.R.3
-les Facon
-les Génisson
[...]
-les Kucheida


Tous ceux qui ont mis Dalongeville 2 fois à la tete de la ville d'Hénin-Beaumont doivent etre chassés définitivement de la région. D'autres gens honnetes de gauche peuvent les remplacer dignement
et honnetement (ce qui nous changera)



cimares 15/02/2010 19:21


Eh pourtant, il faudra bien un jour enterrer la hache de guerre si l'on veut éviter le pire.
Mais ce n'est pas par la soumission qu'on y arrivera, sauf à croire que la culture environnante ait encore de beaux jours devant elle.
Pour qu'il y ait discussion et dialogue, il faut une volonté partagée de discuter et d'échanger, même et surtout des choses désagréables. Mais enfin, la volonté de transformation de ce territoire
et de ses vilaines habitudes semble ne pas faire l'unanimité contrairement au discours ou l'absence de dialogue.
C'est vrai que l'enfermement de la majorité municipale dans le mutisme n'amène qu'à encourager ceux qui ont des choses à dire et qui ne peuvent l'exprimer que par blog interposé. Qui plus est, le
retour dans le giron des partis responsables de la débâcle héninoise ne fait que jeter de l'huile sur un feu qui n'a pas besoin de cela... d'autant que le point fort de l'AR avait été de prendre
ses distances avec les officines honnies... Et là, il y a comme une impression de victoire volée ou de trahison.


anonyme 14/02/2010 10:08


Dis-donc ici cela ne GERME pas beaucoup ... ;-)


David NOËL 14/02/2010 14:28



Marcel Germe n'est pas le pire des élus de l'Alliance Républicaine. Effectivement, nous nous connaissons depuis longtemps et je connais bien ses enfants qui sont d'anciens camarades de
classe.

Une lettre ouverte que Clémence m'avait adressée était parue sur le site de l'AR durant la campagne 2008. Je respecte Marcel et Clémence, mais ils se sont trompés sur moi en 2008 et en 2009. Je
n'étais pas du clan Dalongeville, je n'étais pas un ennemi de l'Alliance Républicaine.
Marcel Germe se trompe à nouveau aujourd'hui en soutenant Georges Bouquillon et en cautionnant l'inacceptable. Il se trompe sur Pierre Ferrari comme il se trompe sur moi.

Aujourd'hui, je veux oeuvrer pour le redressement de la ville et je suis de tout coeur avec les élus de l'AR de bonne volonté qui travaillent pour qu'Hénin-Beaumont se relève, mais je n'accepte
pas qu'on m'insulte à longueur de temps, je n'accepte pas l'attitude dominatrice et méprisante de l'AR envers les autres forces politiques de la ville qui sont ignorées et exclues de tout, je
n'accepte pas les compromissions avec le Front National et avec Jean-Marie Alexandre.

En 2014, nous nous battrons projet contre projet. D'ici là, avec Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont, nous allons nous battre, avec sérieux et conviction, sans faire de l'opposition
systématique, pour faire avancer les choses, mais si nous sommes attaqués, nous répondrons.
C'est plutôt sain qu'il y ait une opposition républicaine à l'Alliance Républicaine, porteuse d'un autre projet, d'une autre vision des choses, d'une alternative. C'est trop facile de vouloir
nous faire taire sous prétexte que "critiquer la majorité, ça fait le jeu du Front National"... C'était déjà l'argument de Dalongeville et ça ne tient pas la route...
Quant au fait de dire que les critiques d'aujourd'hui empêcheront tout front républicain demain, ce serait plus crédible si ces exhortations au silence ne venaient pas de gens particulièrement
sectaires qui nous ont insultés et qui ont déclaré très clairement qu'ils ne feraient jamais de front républicain avec nous. Aucune fusion, aucune alliance, aucun apport nouveau à la liste de
l'AR, le message de juin 2009 de Duquenne et Bouquillon était on ne peut plus clair. Et il faudrait baisser les armes parce qu'en 2014, il y aura de nouvelles élections ? C'est ridicule...
Au contraire, il faut qu'il y ait une opposition républicaine, c'est le débat démocratique. Je ne comprends pas les réactions offusquées et l'attitude franchement hostile de l'AR envers nous,
comme si le FN était une opposition légitime et nous non... Sans doute un effet des compromissions de Georges Bouquillon avec le FN.



Dites moi M.Germe ... 14/02/2010 10:05


Avez -vous apprécié les trahisons et manipulations de M.Bouquillon ? Etes-vous contents de suivre toutes et tous comme des moutons ???

Vous qui ne parlez jamais lors des conseils municipaux de peur que le public présent ne remarque votre ignorance et votre incompétence !

Vous aussi vous n'êtes qu'un pion de l'AR !

Votre début de mandat est un véritable fiasco ! Démissionnez ! Vous êtes la honte d'Hénin-Beaumont !




Christine 13/02/2010 21:47


Bravo David pour ta réponse à Marcel Germe ! Tout est dit !


Marcel GERME 13/02/2010 16:32


Monsieur Noël,
Je tiens à vous rappeler que Mr BOUQUILLON, "LUI" a démissionné et ne c'est pas contenté de toucher une indémnité en restant passif devant le désastre Dalongevilien.
Deuxiéme point, si nous regardons dans le rétro comme vous le dites si bien, c'est bien pour y voir plus clair dans toutes les affaires que vous déclarez sans complexe ne pas être au courrant. Par
contre, aujourd'hui, votre incompétance vous pousse jusqu'à ne pas reconnaitre le travail qui est éffectué par la municipalité. Moi qui vous ais connu en culotte courtes, vous me décevez, vous
n'avez pas vu clair avant et vous ne voyez pas clair après.
Marcel Germe


David NOËL 13/02/2010 17:41



Je crois que c'est vous qui ne voyez pas clair et qui avez des visions, parce qu'au cours du premier mandat, M. Bouquillon n'a pas démissionné. Gérard Dalongeville lui a retiré sa délégation en
décembre 2002, au bout d'un an et demi de mandat au cours desquels M. Bouquillon n'a pas été un "résistant". Après son retrait de délégation, Georges Bouquillon est resté adjoint au maire sans
délégation, il n'a pas démissionné de son poste d'adjoint au maire et a continué à siéger, dans les rangs de l'opposition jusqu'en 2008 !
Pour autant, je n'accuse pas Georges Bouquillon d'être "complice de Dalongeville". C'est aussi absurde que ceux qui m'accusent d'être "complice de Dalongeville". Comme Georges,
j'ai combattu Dalongeville. Je ne lui ai pas fait de cadeau. Dalongeville lui-même l'a dit à sa sortie de prison dans Nord Eclair. Pour lui, c'était clair, Pierre et moi, nous étions des
opposants.
Pendant un an que j'ai été élu, je ne me suis pas contenté de rester passif en touchant une indemnité, j'ai bossé sur mes dossiers, j'ai défendu les professeurs de l'école de musique, je me suis
battu pour obtenir des aides exceptionnelles pour l'Escapade et je les ai obtenues, j'ai présenté des motions à chaque conseil (contre les suppressions de postes dans l'éducation nationale,
contre les licenciements chez Bosal et Faurecia Auchel, contre la réforme territoriale...), je me suis battu pour les sans-papiers...
Ne vous en déplaise, j'ai combattu les dérives dalongevilliennes dès le départ. Je n'ai jamais été un partisan de Dalongeville, tout le monde sait que Dalongeville me méprisait et que je n'avais
aucune confiance en lui, tout le monde sait que j'étais proche de Marie-Noëlle Lienemann, je n'ai jamais oublié que la seule raison pour laquelle j'étais sur la liste, c'était qu'il fallait
empêcher le FN de prendre la mairie en 2008. Je ne l'ai jamais oublié et je n'ai jamais pactisé avec Dalongeville, jamais.

Les affaires, parlons-en ! La Cour des Comptes elle-même dit que les élus, le Préfet et le receveur municipal n'avaient aucun moyen de connaître le montant exact du déficit et que seule la CRC a
pu le découvrir en se rendant au service financier et en épluchant toutes les factures cachées au fond des tiroirs. Personne ne savait. Nous avions les mêmes soupçons, mais personne ne
savait.
Quant aux fausses factures, évidemment que je n'en ai jamais vu passer, Gérard Dalongeville ne me les faisait pas signer ! En un an, j'ai récupéré une fois une facture douteuse que mon chef de
service m'a transmise et qui n'était pas passée par moi, ce qui lui avait mis la puce à l'oreille. C'était une facture pour une prestation d'une société qui, à ma connaissance et à celle de mon
chef de service, n'avait jamais eu lieu. A ma connaissance. Comment savoir ? Cette facture, je l'ai remise à la Brigade Financière via Georges Bouquillon qui devait s'y rendre cette
semaine-là.
Personne ne savait. Il y avait des soupçons, des rumeurs, mais personne ne savait à l'exception de ceux qui signaient les fausses factures. Alors, je n'apprécie pas tellement votre phrase
accusatrice sur le fait que je déclare "sans complexe ne pas être au courant". Si vous aviez des éléments, il fallait les porter à la connaissance de la justice comme j'ai pu le faire à
cette occasion, sinon, c'est que vous êtes complice ! Moi, personnellement, je n'avais aucun élément, mais je prends note du fait que vous aviez l'air au courant.

J'ai combattu Gérard Dalongeville avec au moins autant de détermination que Georges Bouquillon et vous, j'ai multiplié les conférences de presse aux côtés de Pierre pour occuper l'espace
politique et ne laisser aucun espace à Dalongeville, j'ai multiplié les piques et les critiques dans tous mes communiqués de presse, et j'en ai envoyés ! Au bout de six mois, j'étais exclu du
bureau municipal pour "manquements répétés à la solidarité majoritaire". J'étais traité de "conspirateur" et de traître (vous avez lu le livre de Jean-Pierre Chruszez ?),
interdit de bureau municipal, sous la menace d'un retrait de délégation, mais ce n'est pas ça qui m'a fait renoncé, j'ai continué à m'opposer au clan Dalongeville, j'ai voté contre l'éviction de
Pierre Ferrari, contre les subventions aux écoles privées, j'ai dénoncé la razzia sur Nord Eclair, j'ai voté contre le CA 2008 et le BP 2009 et on m'a retiré ma délégation et mon titre d'adjoint.
S'il n'y avait pas eu de nouvelles élections, c'est bien simple, Pierre et moi aurions été des conseillers municipaux d'opposition et nous aurions siégé aux côtés de Daniel Duquenne, Georges
Bouquillon et Christine Coget. Pendant cinq ans, le combat aurait continué.
Pendant toute cette année d'opposition de l'intérieur, j'ai travaillé en lien avec Georges Bouquillon, nous avons préparé des conseils municipaux ensemble, au domicile de Daniel Duquenne !
La stratégie de démission et de retour aux urnes, nous l'avons élaborée avec Marie-Noëlle et Pierre. Ce n'est pas vous qui en êtes à l'initiative. Il fallait démissionner avant la révocation. 4
de mes amis communistes d'Avion l'avaient fait pour empêcher Jacques Robitail de faire élire son successeur. Nous avons pris modèle sur cette stratégie, nous avons contacté l'Alliance
Républicaine pour nous suivre.

Le mépris avec lequel vous nous considérez aujourd'hui me scandalise. Au lieu de nous tendre la main, vous nous avez traités comme des adversaires, tout ça parce qu'en 2008, nous avons eu un
réflexe antifasciste, le même réflexe antifasciste que celui du 21 avril 2002.
Contrairement à vos chefs qui ont collaboré activement avec le Front National en truquant un débat télévisé et en rédigeant ensemble le recours de 2008, je peux me regarder dans une glace : en
2008, j'ai agi en militant communiste, en syndicaliste, en militant de la LDH quand j'ai fait l'union avec Dalongeville ; jamais je n'ai perdu mon âme, parce que Dalongeville, je l'ai combattu à
chaque instant. Vous ne pouvez pas en dire autant. Vous resterez marqués à tout jamais par votre silence approbateur sur la collaboration avec le FN, M. Germe ! Et que dire du retour de Georges
Bouquillon au MRC ? Vous ne pouvez pas ne pas savoir que la Brigade Financière cherche à établir un lien entre Gérard Dalongeville et Jean-Marie Alexandre. Je ne sais pas si ce lien existe, mais
vous ne pouvez pas ne pas le savoir. Tout le monde le sait à Hénin ! Malgré ça, vous êtes adjoint dans une équipe qui travaille main dans la main avec Jean-Marie Alexandre, qui remercie
Jean-Marie Alexandre de son soutien.
Et vous jouez les donneurs de leçons ? Vous vous moquez du monde, M. Germe !

Aujourd'hui, c'est vous qui êtes au pouvoir. Montrez-vous en digne ! Après tout, vous ne représentez que 20 % des électeurs héninois, vous avez été élus à la faveur d'un front républicain,
exactement comme Dalongeville et au lieu de travailler avec nous, de nous respecter, de nous associer par le biais de commissions extra-municipales, vous persistez à rejeter notre main tendue.
Quelle aveuglement !