Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Photo VDN manif lyceenne 19-10-10|  ON EN PARLE |

Contrairement à ce qu'ils avaient annoncé, ce n'est pas le rond-point des Vaches, mais le rond-point du commissariat que les lycéens ont bloqué hier matin, jusqu'aux alentours de 11 h.

Désorganisation ? Disons plutôt manque de coordination. Suite à l'assemblée générale d'hier matin, le rendez-vous était fixé au lycée Pasteur. Mais un cortège est parti de Darchicourt. Du coup, en attendant que tous les lycéens héninois se rassemblent, le temps a manqué pour rejoindre le rond-point des vaches. « Les forces de police nous ont dit que c'était trop loin, et que vu les contre-temps et à cause de la pluie, il valait mieux qu'on s'arrête ici », explique Jérémy Debienne, responsable fédéral de l'Union nationale lycéenne (UNL).

Près de 600 au départ, les lycéens ont fini à 300 sur le rond-point du commissariat, brandissant des banderoles indiquant « Lycée en grève », ou encore « Nous aussi Carla, on s'fait niquer par Sarkozy ». Et tout au long de la manifestation, un seul mot d'ordre : le calme. « Ce matin, il n'y a eu aucun débordement, aucune dégradation. les lycéens ont fait leur propre police et tout s'est bien passé », poursuit Jérémy.

Car les lycéens sont déterminés à structurer leur mouvement et s'organiser pour ne laisser filtrer qu'un seul message : la défense des retraites. Et à ceux qui estiment que ce combat ne les concerne pas, eux les lycéens, qui ne sont pas encore dans le monde du travail, Jérémy répond : « bien sûr que ça nous concerne, c'est notre avenir. Et puis, on est là pour soutenir ceux qui sont en grève. » Et qu'en est-il des accusations de récupération syndicale, proféré par certains politiques. « On ne se sent pas du tout récupéré, on avait juste besoin d'aide pour encadrer le cortège », répète Jérémy. « La CGT a rejoint l'UNL lors de la rencontre avec le maire, vendredi dernier, pour donner un coup de main aux lycéens. On n'est pas là pour les récupérer mais pour les aider en tant qu'adultes syndicalistes à organiser leur mouvement », reprend David Noël, représentant communiste sous les couleurs de la CGT.

Vers 11 h, le cortège s'est donc dispersé. « Pas de bordel sur la route. Surtout pas. On passe sur les trottoirs et pas de casse, merci », lance Alain Lefebvre de la CGT. Les lycéens sont donc en passe de crédibiliser leur mouvement. Un mouvement dont ils ne connaissent pas les suites pour le moment : « Rien n'est prévu pour l'instant. Une assemblée générale aura sans doute lieu prochainement mais on ne sait pas quand. Aucun autre rendez-vous n'est fixé pour le moment », assure Jérémy. « On attend la décision de l'intersyndicale », conclut David Noël.


• A.-C. G.


Source : La Voix du Nord
Mercredi 20 octobre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ben475 25/10/2010 21:53



trés belle initiative de la part de tout les lycéens aider de David qui à su les guider et les encourager. il faudrait faire plus d'action comme celle la.