Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Meeting Zenith 06-03-10 (1)A une semaine du premier tour des élections régionales, le Front de Gauche tenait un meeting au Zénith de Lille, samedi. Près de 2 000 personnes étaient présentes dans la salle, venues de toute la région : Calaisis, bassin minier, Douaisis, Valenciennois, métropole lilloise...

Pour le secteur de l'Héninois, David Noël, Jean-Louis Fossier et Sylviane Beaucourt, Edmond Bruneel et Manuel Tourbez étaient présents, avec leurs camarades d'Hénin-Beaumont, Courrières, Montigny-en-Gohelle et Carvin, venus en bus.

Sur scène, les 117 candidats de la liste l'Humain d'abord étaient tous rassemblés. Au premier rang, on reconnaissait Cathy Poly, conseillère régionale sortante, Valérie Pringuez, déléguée syndicale de chez Pimkie et Jean Haja, maire de Rouvroy.
Les représentants de la Coordination Communiste, de la Gauche Unitaire et des Alternatifs ont expliqué tour à tour le sens de leur engagement sur la liste du Front de Gauche. Pour Karel Yon, chercheur en sciences politiques et ancien membre de la direction nationale du NPA passé à la Gauche Unitaire, le vote Front de Gauche est le seul vote "capable de peser sur l’avenir de notre région [...]. Pour résister efficacement à Sarkozy, il faut un front social et politique permanent, qui tisse des liens forts entre organisations politiques, associatives et syndicales autour d’une plate-forme d’alternative. C’est le seul projet capable de mobiliser le salariat et la jeunesse dans leur majorité, de donner une perspective commune aux mouvements sociaux au-delà de leur irréductible diversité."

Après une intervention des "Crieurs du Front de Gauche" et la diffusion de leur clip, ce fut au tour de Jacky Hénin, député européen PCF et Marc Dolez, député PG du Nord de prendre la parole. Les discours combatifs de Jacky Hénin et Marc Dolez furent particulièrement applaudis. Jacky Hénin appellera les électeurs à se faire plaisir et à mettre une bonne gauche à la droite. S'adressant aux électeurs socialistes, Marc Dolez les a appelés à voter pour la liste de la vraie gauche, la liste du Front de Gauche, la seule liste qui se bat clairement pour la retraite à 60 ans à taux plein.

Meeting Zenith 06-03-10 (15)Avant l'intervention d'Alain Bocquet, c'est une délégation de salariés de la raffinerie des Flandres de Dunkerque qui est montée sur scène. Les syndicalistes de l'intersyndicale ont remercié avec force Jacky Hénin, Alain Bocquet et les élus communistes pour leurs soutien sans faille.

Au cours de son discours, Alain Bocquet commentera : "Je vais vous donner un scoop. Christophe de Margerie, le PDG de Total n'ira pas voter le 14 mars. Il sera en voyage d'étude aux Bahamas, mais il a trouvé un copain dans le XVIe arrondissement pour lui donner sa procuration. Un certain... Nicolas Sarkozy ! Les patrons, eux, vont aller voter pour ceux qui défendent leurs intérêts. Attention au piège de l'abstention. S'abstenir, c'est voter pour Christophe de Margerie !"
Enchaînant les exemples, Alain Bocquet a appelé à multiplier les initiatives comme celle des "Crieurs du Front de Gauche" dans le métro, dans les TER ou dans les lignes de bus : "Nous sommes plus de 1 800 cet après-midi au Zénith. Si chacun d'entre nous, au cours de cette semaine, réussit à convaincre 10 personnes, il suffit de convaincre 2 personnes par jour d'aller voter et de voter pour nous, alors, nous aurons gagné 18 000 voix et ça fera la différence au soir du premier tour !"
Revenant sur le sondage paru dans La Voix du Nord, Alain Bocquet a appelé les militants du Front de Gauche à amplifier la mobilisation. "Si les scores annoncés de 27 % pour le PS et 20 % pour l'UMP se vérifient dans les urnes, je peux déjà vous dire que rien ne changera. [...] Valérie Létard nous parle de croissance verte. C'est bien la croissance verte, mais dans le même temps, elle approuve la suppression de 1 300 postes à l'ONF, l'Office National des Forêts. Il n'y a pas plus vert que l'ONF ! [...] Alors, on annonce 12 % pour Europe Ecologie. Europe Ecologie, on ne sait pas ce que c'est, on y trouve des partisans du oui au TCE et des partisans du non, Cohn-Bendit et José Bové. Les voix qui se porteront sur les Verts seront des voix perdues, parce que la seule manière d'être écologiste, c'est de combattre le capitalisme. Il faut marier le Rouge et le Vert !  [...] L'autre nuit, en regardant par ma fenêtre, j'ai vu un convoi passer sur la rocade avec des wagons de métro. Est-ce que vous savez que les wagons de métro qui sont fabriqués par Alstom dans le Valenciennois sont envoyés par camion vers Zeebrugge et Anvers ? Alors qu'il y a un canal et que la région s'occupe du développement portuaire ? Mais pourquoi est-ce qu'on n'exige pas d'Alstom, qui a bénéficié des aides régionales exporte ses métros qui sont vendus à Caracas depuis le port de Dunkerque ? Se battre pour l'emploi industriel dans notre région, contre les délocalisations, c'est comme ça qu'on défendra l'environnement."
Alain Bocquet est également revenu sur le vote FN de ceux qui ont le sang rouge, la colère noire et le vote brun. "C'est un vote inutile, une colère congelée, pour un parti qui défend la retraite à 65 ans !"
Alain Bocquet a terminé son tour d'horizon des forces politiques régionales en s'adressant aux électeurs du NPA et de LO : "Le sondage de La Voix du Nord nous met à 10,5 %. Le mode de scrutin est injuste et fait qu'en dessous de 5 %, les voix sont perdues. LO est créditée de 3 %, le NPA de 2,5 %. Les voix qui se porteront sur eux seront des voix perdues, mais si je fais le total 10,5 + 5,5, ça fait 16 % et 16 %, c'est plus que les Verts et portés par une vraie dynamique, nous pourrions même dépasser le Front National, alors, je lance un appel aux électeurs qui s'apprêtent à voter pour ces listes pour qu'ils se fassent vraiment entendre en votant pour la liste que je conduis."
Le mot de la fin : "En 2004, on nous donnait à 7 % deux semaines avant l'élection et je vous avais dit alors d'imaginer la tête du baron Seillière, le patron du MEDEF, si nous dépassions les 10 %. Il allait en faire tomber son croissant dans son café le lundi matin, en voyant les résultats. On nous annonce à 10,5 %. Eh bien imaginez la tête de Christophe de Margerie lundi 15 mars si nous finissons à 15 % !"

A moins d'une semaine du premier tour, le meeting du Zénith a réchauffé les coeurs et renforcé la détermination des militants communistes et du Front de Gauche. Tous ensemble, le 14 mars, créons la surprise avec l'Humain d'abord !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anonyme 08/03/2010 21:11


à MR BUREAU et à MME CALZIA.

que pensez vous,jean-marc ,du tract de DUQUENNE et de BOUQUILLON qui appelle à voter P.S,au détriment des VERTS.j'aimerais avoir votre réaction sur ce blog,vous qui ètes un pur, courageux et très
ancien vert(peut-étre meme,le créateur de ce parti à Hénin-Beaumont).je vous rappelle que certains électeurs vous ont suivi,parce que vous étiez sur une liste APOLITIQUE.ne sont-ils pas déçus et
désemparés.
ne craignez vous pas qu'ils se réfugient vers le F.N.


anonyme 08/03/2010 17:24


Duquenne qui appelle à voter PERCHERON qui l'a viré quand il était responsable de la section socialiste d'hénin-beaumont..c'est quoi ce bordel.c'est encore un coup de G.B.


anonyme 08/03/2010 13:45


ils n'arreteront jamais de vous rouler dans la farine.

dans un tract distribué ce jour,la liste apolitique qui s'est fait élire à Hénin-beaumont,appelle aujourd'hui à voter PERCHERON (l'employeur de DUQUENNE),qui installa 2 fois DALONGEVILLE,avec
l'aide d'alexandre, le bienheureux,pour ruiner la ville. .
enfin les masques tombent.aucun respect pour les 2500 électeurs qui pensaient se débarrasser des maffias politiques..
ne vous laissez pas rouler une deuxième fois, en un an.foutez les dehors et votez pour des hommes de gauche qui mettent l'humain au centre de la nation.ne ratez pas votre chance ,le 14 et le 21
mars .soyez révolutionnaires et coupez la branche sur laquelle,ils sont confortablement installés en cumulant leurs mandats.