Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Mairie-d-H--nin.JPGUn conseil municipal exceptionnel avait lieu samedi matin. Il n'y a jamais de conseil municipal le samedi matin... La raison de l'urgence : le règlement intérieur du conseil municipal doit être voté dans les six mois qui suivent les élections et six mois plus tard, il n'avait toujours pas été adopté, d'où, on l'imagine, un rappel à l'ordre du préfet qui a obligé la municipalité à convoquer en urgence un conseil samedi.

Au menu donc, essentiellement le vote du règlement intérieur et des votes de subventions à l'Escapade, au CCAS et à la Caisse des écoles.

Comme on en a maintenant l'habitude, les duettistes du FN et de l'AR ont livré un spectacle consternant.

Le Front National a pu dérouler ses attaques, ses insultes et ses mensonges sans craindre d'être interrompu par un élu de la majorité qui ferait preuve d'un sursaut de bon sens et du minimum de combativité qu'on attend d'eux, à l'exception notable de Caroline Troy. 

Le FN a menti, menti et encore menti. Les frontistes nous ont ainsi accusés Alain Alpern, Pierre Ferrari et moi d'avoir profité des salles gratuites de la municipalité du temps de Dalongeville ! C'est absolument faux. Jamais nous n'avons eu de salle municipale gratuite.
J'ai encore dans mes archives la convention signée entre la section d'Hénin-Beaumont du PCF et la municipalité pour la location de la salle Krupa, le troisième mercredi de chaque mois, entre septembre et juin, pour nos comités de section. Chaque année, nous donnions un chèque de caution et chaque mois, Marie-Serge Opigez allait retirer les clés et faisait un chèque de 30 €. Nous n'avons jamais eu de salle gratuite, contrairement à ce que prétend Briois-le-menteur. Lorsque j'ai été élu secrétaire de section en remplacement de Marie-Serge Opigez, en 2006, je n'ai pas souhaité renouveler cette convention et j'ai proposé que notre comité de section se réunisse au siège des sections d'Hénin et Montigny, à Montigny-en-Gohelle.
Steeve Briois nous a qualifiés de "talibans de l'honnêteté" parce que nous nous sommes étonnés de découvrir sa photo dans le bulletin municipal. Au-delà de la bêtise, de la nullité et de la lâcheté de ce triste individu qui profite d'avoir le micro pour attaquer des responsables politiques qui ne peuvent pas se lever pour lui répondre, rien, absolument rien n'obligeait l'équipe "courtoise" de l'Alliance Républicaine à mettre la photo de l'élu FN dans l'encart réservé à l'opposition dans le bulletin municipal, un encart dans lequel le Front National nous attaque sans que nous puissions répondre.
A ce sujet, sans réponse d'Eugène Binaisse et de Georges Bouquillon à qui j'ai envoyé un mail pour demander un droit de réponse, le premier adjoint recevra dans les jours qui viennent mon droit de réponse par courrier recommandé. Comment un homme aussi raisonnable qu'Eugène Binaisse peut-il trouver normal de passer des photos du FN sans en avoir l'obligation et d'ignorer le Parti Communiste ? Décidément, les connivences FN/AR ne sont pas prêtes de s'arrêter ! 

Plus tard, Steeve Briois s'en est pris dans une violente diatribe à Jean-Pierre Policante, accusé d'avoir toujours cautionné Dalongeville et d'être bientôt le responsable du déficit de la ville ! 
Pourtant, en 2005, Steeve Briois écrivait dans un tract titré "Douloureuse 2 : le retour" : "Jean-Pierre Policante a bien changé. [...] Il se murmure même qu'il serait prêt à entrer en dissidence. Il ferait sans doute un excellent conseiller municipal d'opposition." L'opposition de Jean-Pierre Policante à Gérard Dalongeville était de notoriété publique depuis 2005 !
Briois-le-menteur ment (c'est sa spécialité) quand il nous dépeint en complices de l'ancien maire dont Jean-Pierre Policante dénonçait en septembre 2007 les "méthodes de voyou" après l'effraction du local du MJS et qui nous a virés Pierre Ferrari et moi pour opposition, Pierre au bout de six mois et moi au bout d'un an après m'avoir dans un premier temps exclu du bureau municipal en raison de mes critiques incessantes.
Seuls des débiles mentaux peuvent croire Steeve Briois quand il nous dépeint en complices de Dalongeville : Pierre Ferrari et moi avons voté contre le compte administratif 2008 et contre le budget primitif 2009. Jean-Pierre Policante, qui n'était pas élu, avait appelé à voter contre.

La raison des attaques de l'extrême droite contre nous est claire : notre association travaille et fait peur au FN et à la municipalité. Steeve Briois et ses petits copains nous ont accusés d'être les complices de l'ancien maire, d'avoir été ses bras droits, m'ont comparé à Goebbels, ont comparé un de nos militants à Marc Dutroux, nous qualifient de talibans... Jusqu'où ce parti d'extrême droite antisocial, raciste, antisémite et xénophobe ira-t-il dans l'ignominie ?

Pour notre part, contrairement à l'Alliance prétendue "républicaine" qui a fait le choix de la "courtoisie", nous répondrons systématiquement aux attaques ordurières de Briois-le-menteur et Le Pen-la-tricheuse, qui truque les débats télévisés avec son compère Georges Bouquillon.

Après nous avoir attaqués, le Front National s'est attaqué à l'Escapade et à la culture. Il faut dire qu'à Vitrolles, les époux Mégret, condamnés par la justice, avaient muré le café culturel de la ville, le "Sous-Marin". Marine Le Pen rêve sans doute de les imiter... Samedi, elle s'en est pris avec violence à Jean-Luc Dubroecq et Monique Bejault, le président et la trésorière de l'Escapade et a fustigé la programmation. Quel mépris pour des bénévoles associatifs qui donnent de leur temps pour faire vivre la culture à Hénin-Beaumont ! Quel mépris pour le directeur, David Verkempinck ! Quel mépris pour le programmateur jeune public, dont les choix font la joie des enfants ! Quel mépris pour La Compagnie, compagnie en résidence à l'Escapade qui anime les ateliers théâtre enfants, ados et adultes, qui a été sélectionnée il y a deux ans pour représenter la région au festival d'Avignon, qui a monté un spectacle musical autour des poèmes de Baudelaire, qui a monté l'adaptation de Darling, de Jean Teulé, et qui travaille cette année sur Molière ! Quel mépris pour Edwin, le responsable du secteur musique, guitariste génial qui a aidé des dizaines de jeunes musiciens à sortir leur premier disque ! Quel mépris pour les adhérents de l'Escapade ! L'extrême droite a refusé de voter la subvention de la ville au centre culturel. Tous les adhérents de l'Escapade, ces gens de tous les âges qui se sont inscrits à des ateliers de danse, de théâtre, de guitare ou de tai-chi doivent le savoir !

Marine Le Pen a commencé par affirmer que l'ère "Dalongeville-Ferrari-Noël" avait été "catastrophique pour la culture", des propos qui seraient risibles s'ils n'étaient pas calomnieux. Jean-Luc Dubroecq et David Verkempinck ont pu constater quotidiennement durant un an que je les soutenais contre Gérard Dalongeville, dont la gestion ubuesque a mis en péril, l'Escapade, une association que j'aime et où je fais du théâtre depuis cinq ans ! Il faut être bouché à l'émeri et avoir une mauvaise foi rare pour oser m'associer à Dalongeville, qui m'a viré pour opposition !
 
La millionnaire menteuse de Saint-Cloud truqueuse de débats télés, qui ne connaît visiblement pas le dossier a affirmé qu'avec deux voix consultatives, la commune n'avait aucun rôle au sein du conseil d'administration de l'Escapade. C'est parfaitement faux ! Lorsque j'étais adjoint à la culture, nous étions quatre élus municipaux (Gladys Froissart, conseillère municipale déléguée à la culture, Sandy Soudé, conseillère municipale déléguée au patrimoine, Guy Creuze, adjoint de quartier et moi comme adjoint à la culture), en plus du maire, membre de droit, à siéger au CA de l'Escapade, assistés du DGA en charge des affaires culturelles qui intervenait très régulièrement.
Par exemple, M. Bernalicis avait rappelé au cours d'un CA que la volonté de Gérard Dalongeville était de revoir à la baisse les tarifs d'inscription aux ateliers dans un souci de démocratisation de la culture. Dans un contexte de redressement judiciaire dû au non-versement des subventions municipales, le CA de l'Escapade ne pouvait évidemment pas donner suite à cette demande légitime sans compensation financière de la municipalité, mais le fait est que la municipalité est représentée au Conseil d'Administration de l'Escapade et que ses représentants prennent part aux débats. Gladys Froissart, adhérente de l'Escapade et qui avait été élue au CA comme représentante des adhérents avant d'être nommée représentante de la ville participait à tous les débats.
Par contre, lorsque j'étais adjoint à la culture, nous ne prenions pas part aux votes, c'est exact. Les élus, représentants la collectivité qui subventionne la structure ne peuvent légalement pas prendre part au vote et le FN ne se priverait pas de nous accuser de "gestion de fait". 
En tout état de cause, le maire ou son représentant, l'adjointe à la culture et le DGA en charge des affaires culturelles siègent au CA de l'Escapade et y représentent les intérêts de la collectivité, contrairement aux mensonges colportés par le FN et il n'y a pas besoin d'avoir voix délibérative pour cela.
C'est une autre contre-vérité que de dire que l'agglomération a la compétence culturelle sans préciser que la CAHC n'a la compétence culturelle qu'en matière de lecture publique, de musique et de patrimoine, mais pas en matière de théâtre et de spectacle vivant. C'est d'ailleurs un vrai problème. Lorsque j'étais adjoint, j'ai milité pour que la CAHC reconnaisse l'enjeu communautaire de l'Escapade. Il faudra aller plus loin et Jean-Pierre Corbisez se rend bien compte que le subventionnement des associations culturelles de la CAHC sur la base de 60 centimes par habitants versé aux communes qui reversent cet argent à leurs associations fait un peu saupoudrage. On pourrait imaginer la création d'un réseau de scènes associées sur le territoire de la CAHC avec l'Escapade, le centre Eiffel de Carvin, le centre Matisse de Noyelles-Godault qui pourraient travailler avec Droit de Cité à la mise en place d'un vrai projet culturel communautaire dans la perspective de l'arrivée prochaine du Louvre-Lens.
Il est démagogique et mensonger de mesurer l'attractivité de l'Escapade au montant de ses recettes propres. Aucune structure culturelle ne peut vivre sur ses recettes de billetterie. C'est d'ailleurs la même problématique pour n'importe quelle médiathèque et n'importe quelle piscine. Ce n'est pas la billetterie, pas plus que les cartes d'adhérents qui permettent de bâtir un budget, mais les financements des collectivités qui soutiennent le service public.
Au moins, le FN révèle sa vraie nature de parti ultra-libéral et d'ennemi du service public de la culture... Nous n'aurons de cesse de le rappeler aux Héninois et Beaumontois. A Vitrolles, ils ont fermé le "Sous-Marin", à Hénin-Beaumont, ils veulent tuer l'Escapade ! 

Caroline Troy, l'adjointe à la culture s'en est plutôt bien sortie, et si certains sur les blogs se sont étonnés qu'elle lise un document dans lequel elle répondait point par point aux cinq questions du FN, comme si les questions lui avaient été posées à l'avance, je préfère plutôt penser que Caroline Troy avait préparé son argumentaire pour répondre au FN. En tout état de cause, l'adjointe à la culture s'est montrée combative et a renvoyé la millionnaire de Saint-Cloud qui n'a jamais mis les pieds à l'Escapade dans les cordes en lui rappelant son absentéisme et son ignorance de la vie culturelle héninoise. Pour une fois qu'une élue de la majorité renvoyait le FN à ses contradictions, on ne peut que déplorer que Georges Bouquillon ait sommé Caroline Troy de se taire...

Commencé à 10h, le conseil municipal s'est achevé vers 11h30. C'était un petit conseil municipal, mais le spectacle du FN et de l'AR est toujours aussi désolant... Inquiétant.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

une héninoise 18/01/2010 13:49


excellent, david, ce communiqué;Il est clair , précis et rétablit la vérité trop souvent bafouée! C est vrai que le réel souci du FNAR ( pour ceux qui ne le sauraient pas encore =alliance FN-AR)
est avant tout de transformer cette vérité : votre association représente un réel danger car elle est faite de membres qui ont une véritable envie de replacer Hénin à la place qu'elle mérite!


Claire 18/01/2010 13:29


Magnifique intervention de MME Vendeville samedi matin ! Cette dernière n'a pas apprécié que M.Binaisse lui donne la parole concernant le CCAS ... Elle a juste dit : "on a besoin d'argent"
Heureusement que MME Vendeville était là pour nous le préciser ... Comme si nous ne l'avions pas remarqué ... Alors certes , on a besoin d'argent mais on a aussi besoin d'adjoints compétents !!!!
Et ça , MME Vendeville ne l'a pas précisé ! Sans doute , ne le savait-elle pas ...

L'ignorance est l'ennemi numéro 1 de l'Homme !