Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Marcel-Germe.jpgLe PCF héninois a découvert avec beaucoup d'étonnement la réaction de l'adjoint à la sécurité à notre courrier à Martine Aubry. On ne voit pas bien au nom de quoi M. Germe voudrait nous empêcher de nous adresser à la première secrétaire du PS sur la situation héninoise. Le PS est un des principaux partenaires du PCF depuis les années 70 et nos deux partis ont toujours entretenu des relations. En l'absence d'un interlocuteur officiel du PS sur Hénin-Beaumont et face à la mauvaise volonté manifeste de Catherine Génisson, il faut bien s'adresser à quelqu'un pour que le PS prenne ses responsabilités à Hénin-Beaumont...

La réaction de Marcel Germe démontre une fois de plus le sectarisme de l'Alliance Républicaine, qui n'avait pas le monopole de l'opposition à Gérard Dalongeville.

Opposants déclarés à Gérard Dalongeville, Pierre Ferrari et moi-même, militants de la génération du 21 avril 2002, avons certes participé au front républicain de 2008 derrière Gérard Dalongeville avant d'être virés pour opposition l'un après l'autre.
Sans doute avons nous alors choisi entre la peste FN et le choléra Dalongeville.

Deux ans après, Marcel Germe continue de nous le reprocher véhémentement, alors que l'équipe à laquelle il appartient a fait exactement la même chose ! Daniel Duquenne et Georges Bouquillon ont eux aussi choisi entre la peste et le choléra en concluant un pacte de non-agression avec le FN et en rédigeant ensemble un recours électoral !
Je n'appelle pas ça « faire barrage au FN »...

Sur le terrain de la lutte anti-corruption, nous avons combattu Gérard Dalongeville avec autant de détermination que M. Germe et ses amis. Pierre Ferrari et moi-même, virés pour opposition au bout de six mois, échangions régulièrement des informations avec MM. Duquenne et Bouquillon avec qui nous avons préparé des conseils municipaux et c'est ensemble que nous avons démissionné pour retourner aux urnes.

Subitement, Marcel Germe et ses amis de l'Alliance Républicaine ont été frappés d'amnésie, nous ont reproché une complicité imaginaire avec Dalongeville en reprenant exactement le même argumentaire que le FN et se sont rapprochés ostensiblement de Jean-Marie Alexandre, le parrain politique de Dalongeville, et de l'appareil vérolé du PS 62 qui a soutenu Dalongeville jusqu'au bout. A la place de Marcel Germe, on n'en serait pas fier... 
La lutte anti-corruption, nous, nous la poursuivons !

Le PCF d'Hénin-Beaumont travaille depuis plusieurs années avec Pierre Ferrari et ses amis. Retraites, services publics, suppressions de postes, sans-papiers... le PCF a toujours travaillé dans l'unité avec toutes les organisations du mouvement social et Pierre Ferrari et les jeunes socialistes ont toujours répondu présent.
Malheureusement, aucun travail n'est possible avec l'Alliance « Républicaine », association sectaire et méprisante qui ne veut entretenir aucune relation avec nous. Dommage. Mais le PS devra bien finir un jour par trancher.


David NOËL
Secrétaire de la Section PCF d’Hénin-Beaumont
Membre du Secrétariat Fédéral du PCF 62


Télécharger le communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sam 17/09/2010 17:11



J'ose espérer que les commentaires ne reflètent pas le niveau des membres du blog parce que si c tout ce qui a été trouvé pour étayer la thèse de Mr Noel ben on est pas sauvé...


Ceci étant dit, étant de sensibilité radicalement à gauche (Parfois même plus radicale que les communistes), je ne peux m'empêcher de me demander (et de m'inquiéter...) pourquoi la section
communiste d'Hénin cherche t'elle à renforcer un parti concurent direct en lui trouvant un leader au lieu de travailler à renforcer (ou recréer si j'en crois les statistiques) son image... Les
propositions du pcf (que je trouve parfois encore un peu légère) sont à bien des égards différentes de celle des socialistes que je considère par le biais de certain de leur représentants comme
un parti centriste et certainement pas profondément encré à gauche. Je ne peux m'empêcher de me demander si le but n'est pas de s'assurer une place d'élu par le biais de négociations qui certes
pourrait amener une éventuelle victoire par cumule de voies lors de prochaines élections mais au détriment d'un discours politique bourré de compromis (ce qui est le cas partout en france à tous
les niveaux et dans tous les partis mis à part peut etre le FN, que je ne soutiens pas, mais force est de constater que c'est ce qui fait sa force...).


 


Je citerai pour terminer Coluche qui n'est peut etre pas une référence phylosophique mais qui a toujours dit ce qu'il pensait sans compromis et sans arrière pensée de pouvoir, de victoire ou de
complot...


"Les hommes politiques c'est comme les trous dans le gruyère, plus y a de gruyère et plus y a de trous mais plus y a de trous ben moins y a de gruyère."


 


En résumé, moins de bla-bla, moins de lèche au autres partis et plus de "cojones", promotion des idées COMMUNISTE et on verra peut-etre autre chose qu'une brève sitation sur "autant vous le dire"
avec un travail de fond et une crédibilité retrouvée.



David NOËL 17/09/2010 17:58



Je souscris pour partie à ce que vous dîtes. Oui, il faut remettre en avant les idées communistes, et je m'y attache, mais justement, notre association avec Un Nouvel Elan, loin de nous faire
disparaître, permet de mutualiser nos forces en terme de collecte d'informations, de présence sur les différentes manifestations, de permanences et d'action sociale. C'est cette présence sur le
terrain conjuguée à la promotion des idées communistes qui nous fera progresser.


Sur notre courrier à Martine Aubry, vous avez dû louper les épisodes précédents. L'équipe actuellement en place à la mairie et qui cherche à contrôler la section PS locale est constituée de gens
qui ont repris l'argumentaire du FN et m'ont personnellement sali en présentant mon combat anti-corruption et mon éviction pour opposition à l'ancien maire comme un soutien à la corruption. Ces
gens-là sont clairement des ennemis qui ne cessent de nous attaquer avec malveillance. Il est hors de question de les laisser s'emparer de la section PS locale avec le soutien de leur fédération
et de les laisser continuer à nous et à me cracher dessus. Je ne vois pas bien quel combat communiste je pourrais mener si je laissais des adversaires me présenter mensongèrement comme un
complice de l'ancien maire. Si nous ne menons pas prioritairement le combat anti-corruption, nous ne serons pas entendus sur le reste, sur l'antilibéralisme. La priorité, c'est le combat
anti-corruption, c'est ce qu'on fait depuis que j'ai succédé à Marie-Serge Opigez qui était farouchement anti-dalongevillienne et m'a passé le flambeau.


Sur le FN qui ne ferait pas de compromis, laissez-moi rire. Ils essaient de faire croire aux gens que le fait d'être isolé est un plus, qu'ils sont des chevaliers blancs... Mais en quoi le fait
d'être extrémiste est-il un plus ? A droite, il y a des partis différents, mais qui font partie d'un camp, la droite. A gauche, il y a des partis différents qui font partie d'un camp, la gauche.
C'est normal pour un parti politique d'avoir des alliés ! C'est le contraire qui est inquiétant... Il faut retourner l'argument contre le FN. Personne ne veut travailler avec eux parce que sont
des fous dangereux extrémistes et racistes, c'est pour ça qu'ils sont isolés ! 


Sur l'analyse du centrisme du PS, je suis d'accord là-dessus. Pour moi, le PS est un parti social-libéral, c'est le deuxième fer au feu du capitalisme. Je n'ai aucune confiance en Dominique
Strauss-Kahn ou en Martine Aubry et je suis absolument contre la participation communiste à un futur gouvernement de gauche si on nous consulte là-dessus. Le soutien critique sans participation,
c'est la bonne formule au plan national et régional. 


Au plan local, c'est différent. Les communistes travaillent avec des socialistes et des républicains dans une équipe avec un projet pour une ville et c'est tous ensemble qu'on gagnera.
L'affirmation identitaire et l'isolement ne mènent à rien au plan local. On n'est pas là pour être les gardiens du temple d'une orthodoxie marxiste, mais pour être utiles à nos concitoyens en
étant au pouvoir, et ça se fera en équipe et c'est parfaitement compatible avec le fait de mener la bataille idéologique autour d'un projet et des valeurs communistes.



Marcelle 14/09/2010 21:01



Dans la petite tête de Marcel , ça ne germe pas beaucoup !



cheforever 14/09/2010 14:23



germe un element du fnar tout simplement....