Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Marche-de-l-espoir-juin-2009.jpg| MOBILISATION CITOYENNE |

L'initiative était plutôt louable mais le résultat décevant... La « marche de l'espoir », censée réunir les citoyens et toutes les mouvances politiques « démocrates et républicaines » pour changer l'image de la ville, aura surtout attiré les sympathisants du MoDem.

«  Si ça avait été un pot de l'espoir, il y aurait peut-être eu plus de monde. » Zora, ballons blancs à la main, était un peu amère lors de la marche de l'espoir qui s'est déroulée samedi après-midi. Venue comme les autres - sans étiquette mais sympathisante du MoDem quand même - pour «  exprimer pacifiquement et sereinement son désir de vivre dans une ville enfin respectée et respectable, dans une ville réconciliée avec la citoyenneté », selon la formule de Christine Coget (MoDem), elle aura tout de même sa conscience pour elle. «  Dans les clubs, ils parlent tous mais il n'y en a pas beaucoup qui se bougent ! », notait Annie, mobilisée avec son amie et également déçue de voir que les Héninois n'étaient pas au rendez-vous.

En revanche, quelques partis politiques l'étaient. Ainsi du Mouvement des jeunes socialistes avec Pierre Ferrari et du Parti communiste avec David Noël. « On participe à cette manifestation unitaire* pour montrer que les habitants en ont assez d'être stigmatisés et que l'on ne parle que du maire et de ses magouilles. Il faut retrouver un peu d'espoir et je suis certain que ce n'est pas le Front national qui l'apportera », expliquait ce dernier. Un Front national qui n'était d'ailleurs pas invité à participer.

Lancée pour «  appeler à de nouvelles élections », avant que le préfet ne décide la révocation de Gérard Dalongeville, la manifestation a été maintenue «  pour montrer qu'il y a des choses à faire pour Hénin-Beaumont  », selon l'initiatrice et élue démissionnaire Christine Coget. «  Il faut interpeller les pouvoirs publics pour que les solidarités financières (État, région, département, communauté d'agglomération...) finissent pas s'exercer. »

C. D.

> * Sur le papier, Debout la République, Mouvement républicain et citoyen, Parti radical de gauche et Parti socialiste devaient également être de la partie. L'auteur ne les a pas croisés.


Source : La Voix du Nord
Lundi 08 juin 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article