Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les peuples sont en danger, l’humanité est menacée par le réchauffement climatique. Si rien n’est fait, le nombre de « migrants climatiques », victimes des bouleversements en cours, atteindra 200 millions en 2050. Une véritable catastrophe humaine est en cours. Malgré l’enjeu, les négociations engagées pour le sommet mondial de Copenhague sur le climat s’enlisent. Face à une véritable montée des périls, conséquences directes de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, les principaux pays industriels se sont engagés dans un pathétique déni de responsabilité avant même la fin du sommet mondial destiné à sauver le climat.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, donne le change en s’agitant en tout sens, pointant les responsabilités des États-Unis ou de la Chine tout en repoussant les engagements français et européen à l’horizon 2050 ; autant dire aux calendes grecques. Nicolas Sarkozy cautionne ainsi l’abandon du principal engagement du protocole – déjà bien insuffisant - de Kyoto qui était de réduire d’ici 2020 l’émission des gaz à effet de serre de 20 % par rapport à 1990, année de référence, au moment même où les experts du GIEC préconisent une diminution de 25 à 40 %.

Les gouvernements des pays les plus riches sont les principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre. Principaux promoteurs d’un capitalisme débridé (pourtant en crise) où l’empreinte écologique a été passée par pertes et profits, ils refusent aujourd’hui d’en assumer les conséquences. Ce n’est pas aux peuples des pays en voie de développement, ni aux victimes des politiques anti-sociales des pays riches de payer la note ! Pour contrer le désastre qui s’annonce, chacun doit être mis à contribution, à commencer par les plus riches. 120 milliards d’euros par an sont nécessaires pour permettre aux pays du Sud à faire face au réchauffement climatique. Les pays les plus riches doivent payer leur dette écologique. Le sommet de Copenhague de décembre doit sortir avec des objectifs chiffrés conformes aux préconisations du GIEC et juridiquement contraignants. Il n’est pas acceptable de voir les atermoiements actuels de l’Union européenne prête à revoir ses engagements à la baisse si des pays pollueurs ne s’engagent pas plus avant.

Et ces engagements ne suffiront pas si rien n’est fait pour que ceux-ci soient vérifiés, contrôlés ; les promesses n’engageant que ceux qui les croient. Nous refusons la mise en place d’un marché international des émissions de gaz à effet de serre pour opérer cette régulation. L’effondrement du marché européen, à l’instar de celui des subprimes, montre que les marchés financiers sont bien trop volatiles pour être responsables du climat. Une agence internationale pour sauver le climat doit être créée sous égide de l’ONU avec des prérogatives de contrôle et d’intervention. Les peuples sont bien placés pour savoir combien il est illusoire de compter sur le G8, G20 ou GX pour défendre leurs droits. La récente pantalonnade sur les paradis fiscaux en pleine crise financière vient rappeler que l’on peut difficilement être tout à la fois juge et coupable.

Parce que le sommet mondial de décembre est une chance historique pour les peuples de prendre conscience des enjeux climatiques et de notre responsabilité pour les générations futures, le Front de Gauche déclare la mobilisation générale pour sauver le climat. Il faut que personne après Copenhague ne puisse dire : « je n’ai rien fait parce que je ne savais pas. » Face au véritable enjeu de société que constitue l’avenir écologique de la planète, du simple citoyen à celui de l’Etat en passant par chaque entreprise et collectivité territoriale, il nous faut changer de mode de production et de consommation, imposer une rupture urgente avec la logique du capitalisme libéral et du productivisme. C’est d’une planification écologique démocratique dont nous avons besoin comme le porte la proposition de loi déposée par les députés du Parti de gauche et du Parti communiste français. Aussi nous proposons que les engagements de réduction d’émission de gaz à effet de serre sur lesquelles doit s’engager la France (40 % de réduction pour 2020 par rapport à 1990) soient déclinés au niveau de chaque région. La campagne du Front de Gauche pour les régionales 2010 sera donc une mise sous contrôle citoyen des engagements de Copenhague. C’est l’engagement que nous prenons et que nous allons faire vivre tout du long de cette campagne électorale.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yves LOURDEL 13/12/2009 01:01


Pas tout à fait d'accord.
J'ai écouté (regardé) mardi soir le film de Cactus Bertrand à la télé en me faisant violence. Commentaires convenus, arguments serinés. Et j'ai enfin compris une chose: on est pas dans la merde à
cause du capitalisme (surtout les pays du tiers monde, bonjour Copenhagen) mais à cause du réchauffement climatique. Voilà la seule et unique raison de tout ce battage autour d'une l'écologie de
pacotille et d'operette.
Y. LOURDEL


marie 11/12/2009 12:24


de plus, à remarquer que Pierre Ferrari continue à faire peur, c'est bien: ça prouve que son association ,rassemblant des personnes venant d horizons différents, mais toutes,  animées par la
seule volonté de sortir Hénin de sa situation catastrophique,  gagne du terrain


Josette 11/12/2009 09:07


Vous avez vu Georges Bouquillon = Cerise a laissé un commentaire sur site de l'AR !!!


David NOËL 11/12/2009 22:02



Cerise se sent visiblement très bien sur le blog de l'AR où elle peut cracher sur le Nouvel Elan alors que les internautes du Nouvel Elan qui tentent de laisser des commentaires sont bloqués.
L'entente cordiale entre l'AR et le FN se poursuit. Ils ont le même objectif : gagner en 2014. Ils ont le même ennemi : notre association.

Nous, nous n'avons qu'un seul but : qu'Hénin-Beaumont retrouve enfin la sérénité et redevienne une ville d'avenir avec une équipe compétente et dynamique. L'AR est définitivement discréditée à
force de mensonges et de collusion avec le FN. Nous sommes les seuls à pouvoir battre le FN en 2014 et le travail que nous faisons au quotidien porte ses fruits, nous incarnons vraiment
l'alternative.