Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Bernard CzerwinskiLa période est encore propice à la présentation de voeux pour l'année qui débute.
Le Président de la République comme tous ses prédécesseurs depuis le Général de Gaulle, n'a pas failli à la tradition. Tradition institutionnalisée à laquelle il convient de se plier, ou véritable discours d'intentions et d'orientations politiques ?
Pour ma part, j'attendais beaucoup (sans trop y croire) de cette intervention, tant le changement vient lentement et semble de moins en moins pour maintenant.

François Hollande s'exprimait au lendemain de la prise de position du Conseil Constitutionnel qui a donc refusé la contribution exceptionnelle de 75 pour cent sur les revenus de plus d'1M d'euros, ce qui fait sans surprise jubiler la droite et le MEDEF véritable instigateur de la décision des "sages", qui sous prétexte de faire parler le droit se posent plus que jamais comme chambre d'enregistrement politique des directives du grand patronat et de la haute finance.
Face à cette mise à mal d'une des positions phares et symboliques du candidat Hollande, les réponses au plus haut niveau de l'Etat ne sont pas à la hauteur de l'attaque portée. Au contraire, François Hollande persiste et signe réaffirmant sa volonté de garder, coûte que coûte, le cap de l'austérité budgétaire pour dit-il, "sortir le pays de la crise", sans prononcer une seule fois le mot changement. On voit mal dans ces conditions, comment l'inversion de la courbe du chômage, dont il fait son objectif central, pourrait être atteinte.

Revenons-en à des principes fondamentaux Monsieur le Président ainsi que les membres de votre majorité parlementaire : prélever l'argent là où il est, d'autant plus, et ce n'est pas d'aujourd'hui, que depuis 1998 les revenus des plus riches, des très riches (0,01 pour cent de la population)ont augmenté de 51 pour cent, alors que ceux des autres ont augmenté de 3,1 pour cent. Où est l'erreur ?

La taxation à 75 pour cent des très hauts revenus est une bonne mesure. Elle a été portée par les électeurs majoritairement au printemps dernier, ce n'est pas aujourd'hui pour reculer, la déception serait grande. Il convient de placer le curseur de la politique du gouvernement bien à gauche, ce qui ne pourra qu'être bénéfique pour les finances locales. Comme on dit dans la marine (la vraie) : A BABORD TOUTE !

Nous vous souhaitons une bonne année 2013 : que les luttes de 2012 s'amplifient et aboutissent.  


Bernard Czerwinski
Maire de Drocourt
Vice-président de la CAHC en charge du sport et de la santé
Président du groupe communiste et républicain à la CAHC

Divercité numéro 62
janvier 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article