Recommander

Concours

Catégories

Images aléatoires

  • logo PCF62
  • Satelec 22-05-12
  • Affiche FDG Partager

Droits de l'Homme

Vendredi 26 septembre 2014 5 26 /09 /Sep /2014 06:30

espionnage-informatique.jpgDans la droite ligne des nombreuses lois votées sous les gouvernements de droite, Manuel Valls et son ministre de l’intérieur viennent de proposer une loi destinée à lutter contre l'embrigadement dans des « parcours de radicalisation » terroristes. L'objectif affiché est d'empêcher les gens de rejoindre des zones de combat, ou de se radicaliser sur internet. Dans un contexte politique global d’islamophobie et de montée des discriminations, cette énième loi de circonstance est justifiée par le gouvernement suite aux départs de Français en Syrie pour rejoindre les groupes djihadistes et ne cible encore une fois qu’une partie de la population française. Quid, par exemple, des français partant combattre en Ukraine, dans chacun des camps qui s’affrontent ?

L'émotion est une nouvelle fois instrumentalisée à géométrie variable. Mais pour quel résultat? Le projet de loi reprend une logique générale de contournement du juge, pour laisser à la police toute liberté d'agir. Dans une démocratie, cela pose problème : la séparation des pouvoirs, le jugement contradictoire avec la possibilité de se défendre, la publicité de la justice, sont des fondements importants de l'État de droit. Il s’agit encore là d’une bonne occasion de restreindre les droits fondamentaux, les libertés publiques et finalement de rogner un peu plus sur la démocratie sous prétexte de plus de « sécurité » ou d’efficacité.

En outre, l'article 1 instaure une possibilité d'interdiction de sortie du territoire pour des personnes, majeures ou mineures, sur lesquelles pèse un soupçon de volonté de rejoindre des zones de guerre. La restriction de la liberté de circulation d'un individu est une atteinte aux droits fondamentaux qui doit être motivée par des raisons graves et explicites. Dans quel Etat de droit peut-on imaginer empêcher un individu de quitter le territoire en se basant sur des soupçons ou des suppositions ? Sans parler de la possibilité de bloquer des sites internet qui n’est finalement qu’une simple mesure de communication tant on sait la difficulté de la mettre en place.

Finalement, comme Nicolas Sarkozy en son temps, le gouvernement choisit, contre toutes les traditions issues de la Révolution Française, d’avancer vers une subjectivisation à outrance de l’infraction pénale, de passer d'un droit pénal du crime vers un droit pénal du criminel, avec toutes les conséquences que l’on connaît quant au risque d’arbitraire et d’atteintes aux libertés individuelles. Derrière une problématique réelle qui est celle de jeunes français fanatisés s’engageant dans des guerres à l’étranger, le gouvernement fait le choix de répondre par une loi d’exception, créée sous le coup de l’émotion par un discours désignant un ennemi de l’intérieur. Résolument opposés à la guerre et au terrorisme, nous ne pensons pas que ce genre de mesures aura un quelconque effet. Ainsi, le Parti Communiste Français s’oppose fermement à cette nouvelle loi.


Fabien GUILLAUD BATAILLE,
Responsable national sécurité/justice pour le PCF

Par PCF - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 septembre 2014 4 18 /09 /Sep /2014 06:30

Programme-soiree-Lens-LDH-19-09-14.jpg

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 septembre 2014 1 08 /09 /Sep /2014 10:30

nouveau logo LDHLes agressions contre Christiane Taubira ont inauguré de façon spectaculaire le retour d’un racisme désinhibé dans le débat politique.

Sa nomination comme ministre de l’Education nationale a littéralement déchaîné, contre Najat Vallaud-Belkacem, un torrent de boue et d’abjections. S’y mêlent, pêle-mêle, le rejet de l’étranger et pire encore, de l’étrangère ou étiquetée telle, la dénonciation de la supposée musulmane, porteuse ou non d’un voile, la haine, enfin, contre la femme de conviction, militante de l’égalité entre femmes et hommes, et aujourd’hui à la direction d’un ministère où sont défendues les valeurs de l’école laïque et républicaine.

Orchestrée par des publications d’extrême droite dont l’éthique est celle du caniveau, cette campagne soulève le cœur de toutes celles et ceux qui ont la démocratie au cœur et partagent une haute idée de la chose publique et du débat qui devrait en être la marque.

La Ligue des droits de l’Homme déplore que, pour la plupart d’entre eux, les responsables de la droite se soient réfugiés dans un mutisme complice qui les amène aux côtés de la droite extrême. Elle salue le courage de celles et ceux qui ont choisi de ne pas suivre ce chemin de honte. Elle assure la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, de sa solidarité face à des propos qui, au-delà de sa personne, visent la République, ses valeurs de fraternité et d’égalité. Elle invite les citoyennes et citoyens à se mobiliser pour faire échec à tout ce qui vise à substituer la haine au débat, la violence à la raison, la xénophobie au vivre ensemble.

Paris, le 4 septembre 2014.

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 7 septembre 2014 7 07 /09 /Sep /2014 06:30

Khalil-Ma-touq.jpg

 

Juwan-Abd-rahman-khaled.jpg

 

Par Amnesty International - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 août 2014 4 21 /08 /Août /2014 10:30

Affiche-Mrap-boycott-produits-colonies-israeliennes.jpg

Par MRAP - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 17 août 2014 7 17 /08 /Août /2014 10:30

Que-reste-il-de-Gaza.jpg

Par David NOËL - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 12:30

nouveau logo LDHLa LDH se félicite de la condamnation de Gilles Bourdoulaix, maire de Cholet, rendue par la cour d’appel d’Angers, pour apologie de crime contre l’Humanité.

La Ligue des droits de l’Homme rappelle qu’elle avait, par le passé, déposé deux plaintes à l’encontre de M. Bourdouleix pour incitation à la discrimination et à la haine raciale concernant des propos visant les Gens du voyage. Celles-ci ont été classées sans suite. Ce sentiment d’impunité a permis au maire de Cholet de se croire autorisé à poursuivre ses interpellations haineuses. Il était intolérable qu’un élu de la République ait pu tenir des propos faisant l’apologie de crime contre l’Humanité, et rester impuni.

La Ligue des droits de l’Homme espère que cette condamnation mettra enfin un terme à cette escalade.

Paris, le 13 août 2014

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 10 août 2014 7 10 /08 /Août /2014 06:30

nouveau logo LDHLe sort réservé aux chrétiens d’Irak appelle notre totale solidarité car il constitue une violation d’un des droits essentiels de l’Homme : la liberté de conscience. S’en prendre à des individus au seul motif de leur foi n’est pas seulement une manifestation d’obscurantisme imbécile, mais aussi un déni évident du droit de chacun de pratiquer une foi ou de n’en pratiquer aucune. Notre attachement à la liberté de conscience, dont nous n’oublions pas qu’elle n’a été admise qu’au cours du XXe par les autorités religieuses chrétiennes, n’est pas simplement une pétition de principe. Elle est aussi l’expression de notre certitude qu’en l’absence de liberté de conscience, il ne peut y avoir de liberté d’aucune manière qu’elle soit.

Devant une violation aussi évidente du droit international, nous appelons la communauté internationale à garantir le droit de chacun de pratiquer la foi de son choix, ou de n’en pratiquer aucune, ou d’en changer. Nous appelons tous les gouvernements concernés à adopter des législations qui prohibent absolument toute discrimination, quelle qu’elle soit.

La LDH souhaite, enfin, que chacun puisse se retrouver autour des principes fixés par la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Les droits de l’Homme valent aussi bien en Irak qu’en France, ou partout ailleurs dans le monde. Ce serait affaiblir leur portée et donner raison à ceux qui les bafouent que de les instrumentaliser au profit d’une cause ou d’une autre.

C’est pourquoi elle engage des démarches pour favoriser l’expression la plus large de la solidarité nécessaire, et répondra positivement à toute démarche unitaire reposant sur ces principes.

Paris, le 28 juillet 2014

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 août 2014 4 07 /08 /Août /2014 06:30
Par Amnesty International - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 4 août 2014 1 04 /08 /Août /2014 06:30

logo Amnesty InternationalAlors que l’État islamique assoit son emprise sur Mossoul, les habitants qui ne partagent pas son fondamentalisme extrême sont soumis à des traitements cruels – pour lesquels ceux qui ont contribué à la guerre en Irak portent une responsabilité historique.

Marvin est un comptable de 27 ans. Sa vie et celle de sa famille ont été bouleversées la semaine dernière, lorsque des membres de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) sont arrivés chez lui à Mossoul, dans le nord de l’Irak.

Les militants de l’EIIL qui contrôlent aujourd’hui la ville ont donné à Marvin, à ses parents âgés et à son frère et à sa sœur quatre choix épineux : se convertir à l’islam, payer la jizya (taxe pour les non-musulmans), quitter la ville… ou être décapités. Les militants ont ensuite peint la lettre arabe « N » (pour nasrani ou chrétien) sur la maison.

LA LETTRE « N »

Pour la famille de Marvin, comme pour beaucoup d’autres chrétiens de Mossoul, il n’y avait plus d’issue. Ils ont pris quelques affaires et ont quitté la ville aux premières heures le lendemain matin. « Lorsque nous avons quitté Mossoul, l’EIIL a pris notre argent et nos bijoux. Aujourd’hui, nous n’avons plus les moyens de quitter l’Irak et rien pour rentrer à Mossoul, parce que nos vies là-bas sont détruites », a déclaré Marvin à Amnesty International.

Ces dernières semaines, l’histoire de Marvin est devenue tragiquement banale parmi les chrétiens et les civils de Mossoul.

La famille d’Abu Yussef a elle aussi été contrainte de partir lorsqu’elle a découvert la lettre « N » peinte sur la maison. Abu, sa femme Hanaa et leur fils ont pris quelques affaires et ont fui vers Qaraqosh, une ville majoritairement chrétienne à 30 minutes à l’est de Mossoul, sous le contrôle des forces kurdes peshmerga qui bloquent la progression de l’EIIL vers l’est.

Hanna était médecin dans un centre de soins à Mossoul avant que l’EIIL ne prenne d’assaut la ville. Elle a raconté : « Nous avons tout laissé derrière nous pour sauver nos vies. Nos enfants ont tellement peur qu’ils se réveillent en pleurs dans la nuit. Nous voulons quitter l’Irak pour l’avenir de nos enfants. La vie est devenue impossible ici. Tout ce que nous avons construit est parti en fumée et nous ne pouvons plus vivre à Mossoul. L’EIIL nous a volés nos vies. »

DES MENACES ET DES ATTAQUES

Pendant des semaines, les chrétiens ont eu peur que leur avenir à Mossoul ne soit menacé. Lorsque je me suis rendu dans la ville deux semaines après la prise de contrôle par l’EIIL le 10 juin, les menaces et les attaques contre la communauté chrétienne se multipliaient déjà. Beaucoup avaient fui, tout comme les membres d’autres communautés religieuses et ethniques.

De nombreux habitants de la ville m’ont parlé de leurs craintes, même si certains tentaient de garder l’espoir – parce que l’avenir était trop horrible à envisager. Beaucoup ont fait valoir que l’EIIL avait tiré parti des doléances de la population sunnite majoritaire contre le régime sectaire et répressif du gouvernement central, mais que le groupe ne pourrait pas garder le contrôle de la ville et imposer son régime brutal à une population de près de deux millions de personnes.

Ils pensaient que, si les tribus sunnites puissantes et les groupes qui jouissaient d’un certain pouvoir en tant que membres du Parti Baas de l’ancien dictateur Saddam Hussein n’avaient pas contrecarré – et avaient même soutenu – la prise de pouvoir par l’EIIL de Mossoul et d’autres régions, ils tiendraient l’EIIL à distance. À l’évidence, la vie à Mossoul devenait trop dangereuse pour les chrétiens et les communautés non-sunnites, ainsi que pour les musulmans sunnites opposés à l’EIIL.

Les militants de l’EIIL avaient descendu une statue de la Vierge Marie du haut de l’une des églises de Mossoul, indiquant clairement que le pire était à venir pour la communauté chrétienne. Lorsque des affrontements ont éclaté entre des militants basés à Mossoul et les forces kurdes peshmerga dans la banlieue est de la ville dans la soirée du 25 juin, toute la population de la ville chrétienne de Qaraqosh, toute proche, a fui, prise de panique.

Certains avaient déjà fui Mossoul pour se réfugier à Qaraqosh. C’était la deuxième fois en deux semaines qu’ils étaient poussés à partir.

À al Qosh, située à deux heures au nord de Mossoul, Lara, mère de quatre jeunes enfants, m’a raconté : « Nous avons quitté Mossoul sans rien, en pensant que c’était juste pour quelques jours. Maintenant nous fuyons de nouveau et je ne vois pas comment nous pourrions rentrer à la maison. Je n’ai pas d’autre maison, pas d’autre pays. Que va nous réserver l’avenir ? »

UNE BRUTALITÉ EXTRÊME

L’EIIL contrôle aujourd’hui une vaste région dans le nord-ouest de l’Irak, jusqu’à la frontière syrienne et au-delà. Et il reproduit en Irak le régime extrêmement brutal qu’il a imposé dans les régions syriennes sous son contrôle.

Sa capacité à terroriser la population civile s’est trouvée grandement renforcée par les armes prises dans les régions dont il s’est emparées – des armes fournies en 2003 au gouvernement central irakien par la force multinationale dirigée par les États-Unis, qui n’ont pas veillé à mettre en place des mécanismes permettant d’éviter qu’un scénario pas si improbable ne devienne réalité.

Il incombe à la communauté internationale – et notamment aux membres de la « coalition des volontaires » qui sont entrés en Irak sans mandat de l’ONU il y a un peu plus de 10 ans – de relever le défi. Ils doivent de toute urgence venir en aide aux centaines de milliers de civils irakiens qui ont été contraints de quitter leur foyer et dont les vies sont détruites.

Pour des gens comme Marvin, Abu Yussef, Hanaa, Lara et des milliers d’autres, il est tout simplement inenvisageable de survivre sans aide.

Par Amnesty International - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Espace temps

Tendançologue

Wikio - Top des blogs - Politique

Bienvenue sur le blog de la section d'Hénin-Beaumont du PCF !
Il y a actuellement 15 personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés