Recommander

Concours

Catégories

Images aléatoires

  • Festivale resistance Carvin 2013
  • Samedi 16-10-10
  • Front de Gauche Lille

Droits de l'Homme

Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 12:30

Communique-suspension-arrete-anti-mendicite-21-07-14.jpg

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 21 juillet 2014 1 21 /07 /Juil /2014 10:30

Par Amnesty International - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 juillet 2014 4 17 /07 /Juil /2014 10:30

Communique-section-LDH-Henin-Carvin-soutien-Christine-Coge.jpg

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 juillet 2014 7 13 /07 /Juil /2014 12:30

bateau-migrants.jpgQuand ce n’est pas la mort en cours de voyage, c’est la traque permanente pour retour à la case départ en dépit de la liberté de circulation garantie par la Déclaration Universelle des Droits de l'homme

Mardi 1er Juillet 2014 : la traversée de la Méditerranée s’est terminée de façon horrible pour 45 migrants morts étouffés dans la chambre frigorifique d’une embarcation qui contenait 600 africains fuyant l’extrême pauvreté et les guerres.

Mercredi 2 Juillet 2014 : au petit matin, les forces de police, à Calais, ont bloqué les sorties  du centre de distribution de repas de la zone portuaire dans lequel vivaient des exilés de pays en guerre  comme l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan ou le Soudan : campements détruits et 320 migrants arrêtés et conduits en centre de rétention pour la plupart dans le but de les expulser dans leurs pays d’origine.

Dans le même temps la police a averti les exilés présents sur Paris qu’elle va procéder de la même manière dans la capitale. Ces derniers vivent désormais dans la peur et cherchent à se cacher, ce qui va les éloigner des dispositifs humanitaires et créer des nuisances dans certains quartiers parisiens.

Combien faudra-t-il de drames, d’arrestations pour que l’Europe, la France mettent fin à ces politiques migratoires qui portent atteinte aux droits humains les plus élémentaires alors que le courage politique serait d’affirmer que le repli sur soi ne mène à rien et que l’Europe a besoin d’immigration ? Comment faut-il dire que le contrôle de l’immigration est une mesure illusoire et démagogique ?

Au-delà des mesures humanitaires d’urgence, le  PCF demande au  Gouvernement de :

- sursoir à toute expulsion collective interdite par la Convention Européenne des droits de l’homme et de libérer les exilés qui ne présentent aucun danger pour la Franc

- prendre en charge les migrants fuyant les zones de conflit

- accorder la liberté de circulation pour permettre aux  exilés de déposer leur demande d’asile dans le pays de leur choix

Par PCF - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 2 juillet 2014 3 02 /07 /Juil /2014 10:30

nouveau-logo-LDH.pngL’annonce du gouvernement d’abandonner la généralisation des enseignements à partir des ABCD de l’égalité, après son expérimentation positive en 2013, signe une capitulation honteuse pour lui, un recul inquiétant pour la démocratie, dramatique pour cette pierre de touche républicaine qu’est l’égalité, inacceptable pour ceux qui sont du côté des droits de l’Homme…

Alors que l’égalité femmes-hommes est un objectif sociétal central depuis des décennies, le gouvernement cède face à une offensive des plus minoritaires, ouvertement patriarcale, dont les relais se recrutent au sein des franges les plus radicales de l’extrême droite et d’activistes fondamentalistes. L’usage de la « novlangue » ne permettra pas de transformer en subtilité tactique ce qui apparaît clairement comme une débandade. Ainsi, les promesses de la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem et de Benoît Hamon, expliquant que les ABCD de l’égalité contre les stéréotypes filles-garçons à l’école ont un bilan positif et qu’on ne les abandonne qu’au profit d’un programme « très ambitieux », sonnent comme autant d’arguties pitoyables. En choisissant de faire le dos rond, en plaidant pour qu’ « on remette un peu de calme, qu’on arrête d’en faire une bataille politicienne », le gouvernement crée les conditions au mieux de l’immobilisme, au pire de la régression.

Les femmes, les enseignants, la jeunesse et tous les démocrates attachés au respect des droits et de l’égalité attendaient sur cette question, ô combien majeure, une position ferme. Généraliser l’utilisation des ABCD de l’égalité dans tous les établissements scolaires, c’était d’abord affirmer que l’enseignement de l’égalité entre les filles et les garçons est bel et bien un sujet en soi. Ensuite, qu’il s’inscrivait de façon forte et naturelle dans les missions élémentaires de l’école publique. C’était enfin, en tenant compte des émois d’une partie de la population troublée par des tombereaux de rumeurs et de calomnies déversées contre l’école laïque, faire le choix de la pédagogie citoyenne et de la fermeté des principes.

En choisissant de reculer devant une minorité refusant l’égalité femmes-hommes, le gouvernement envoie le plus négatif des messages quant à la mission qu’ont les enseignants d’éclairer les enjeux majeurs de la réalité sociale à partir de leur compétence professionnelle.

Il s’illusionne totalement sur la perspective d’un quelconque apaisement du débat public car les forces qu’il légitime, en satisfaisant à leurs campagnes mensongères, ne s’en arrêteront pas là dans leurs exigences d’instauration d’un ordre traditionaliste.

La Ligue des droits de l’Homme, dont le combat tout entier est tourné vers la défense et la promotion de l’égalité, singulièrement entre les femmes et les hommes, demande solennellement au gouvernement de reconsidérer sa décision. Elle encourage toutes les femmes et les hommes, enseignants et parents d’élèves, toutes celles et ceux qui ont à cœur l’égalité, à manifester leur réprobation vis-à-vis d’une décision aussi dangereuse qu’incompréhensible. Elle entend poursuivre ses efforts pour la promotion de l’égalité femmes-hommes au sein de l’Education nationale, et contre la progression des idées d’extrême droite.

Paris, le 30 juin 2014

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 juillet 2014 2 01 /07 /Juil /2014 12:30

Affiche-CCFD-coupe-du-monde-Bresil.jpg

Par CCFD - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 juillet 2014 2 01 /07 /Juil /2014 06:30

conseil-droit-homme-ONU.jpgLe Conseil des droits de l’Homme de l’ONU s’est prononcé jeudi 26 juin 2014 en faveur d’un projet de résolution ouvrant la voie à la définition de normes contraignantes pour les entreprises multinationales en matière de droits humains.

Au moment où les forces du capital essaient d’imposer aux peuples et aux États leurs volontés à travers le Traité transatlantique et le TISA cette décision est une bonne nouvelle.

Elle reste maintenant à concrétiser lors du groupe de travail intergouvernemental qui devrait être créé d’ici 2015. Une course de vitesse est engagée car les multinationales sont prêtes à tout pour garder leur impunité. L'exemple du bras de fer judiciaire autour de la grave pollution pétrolière par Chevron-Texaco en Équateur le montre.

Le PCF condamne la position des représentants français qui, comme leurs collègues allemands et américains notamment, ont voté contre la résolution du Conseil des droits de l'Homme. Ils s'opposent ainsi à une volonté de réguler et contrôler les impacts des multinationales sur les droits humains et d'assurer l’accès à la justice pour les victimes de leurs activités. Il serait intéressant que ces représentants explicitent les raisons de leur opposition.

Parmi les impacts négatifs sur les droits humains figure aussi le rôle des multinationales dans la déstabilisation des États et le déclenchement des conflits, notamment en Afrique. Cet aspect mériterait à lui seul la mise en place d’une commission d’enquête internationale sous l'égide des Nations unies comme le propose le PCF depuis 2003.

L’ONU peut et doit sans plus attendre nommer des groupes d’experts chargés d’enquêter sur ce phénomène et plus généralement sur tous les impacts des activités des multinationales sur les droits humains comme elle l’avait fait notamment au début des années 2000 pour la RDC et le Libéria avec alors l’appui de la France !

Le droit international et les institutions dans lesquelles il s'incarne doivent être modifiés en vue de tenir compte des agissements des multinationales. Une réforme démocratique et progressiste des textes fondateurs de la Cour pénale internationale (CPI) est urgente si on ne veut pas qu’elle se discrédite davantage auprès d’une très grande partie de l’humanité.

Par PCF - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 9 juin 2014 1 09 /06 /Juin /2014 12:30

Par Amnesty International - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 6 juin 2014 5 06 /06 /Juin /2014 06:30

Communique-LDH-Henin-05-06-14.jpg

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Les blogs PCF du Pas-de-Calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 29 mai 2014 4 29 /05 /Mai /2014 10:30

Logo LDHSi le résultat des élections des représentant-e-s français-e-s au Parlement européen n’est pas une surprise, la Ligue des droits de l’Homme ne peut que s’inquiéter de l’ampleur du vote d’extrême droite, que l’on mesure aux succès engrangés par les différentes formations xénophobes et/ou nationalistes dans différents pays européens.

Loin de rassembler les citoyen-ne-s d’Europe, l’Union européenne a généré lassitude et rejet. C’est ainsi que le poids considérable de l’abstention, scrutin après scrutin, s’installe au cœur de la vie politique et sociale de notre pays. Ce désengagement, fruit de désillusions, d’atermoiements et de promesses non tenues, se double de désespoir et crée une situation de grande fragilité démocratique.

Le fait qu’en France un votant sur quatre a choisi d’appuyer une thématique de repli national, opposée à toute construction européenne, ouvre un large champ à la multiplication de déclarations « antisystèmes », aussi démagogiques que toxiques, mais qui vont se réclamer de la souveraineté du peuple pour intervenir de façon provocatrice sur le terrain même de la préférence nationale, puisque tel est le but.

Faire face à cette résistible montée des idées d’extrême droite suppose des changements forts, lisibles et concrets. Il y a urgence. De ce point de vue, le double message envoyé par le Premier ministre puis par le président de la République au lendemain de l’élection consistant à affirmer, d’une part, que tout dépend de l’Europe, d’autre part, que l’on ne saurait adapter sa politique aux circonstances, n’est porteur ni d’espoir ni de perspectives.

La Ligue des droits de l’Homme appelle les Françaises et les Français, toutes celles et tous ceux qui résident, vivent et travaillent en France à s’opposer de façon résolue aux idées de repli national et de rejet de l’étranger. Elle appelle à combattre l’illusion dangereuse selon laquelle le fait de réduire le champ de l’égalité, de rejeter celui de la fraternité, de limiter celui de la liberté pourrait constituer en soi une solution aux défis posés au pays par la mondialisation financière.

La LDH partage la légitime émotion manifestée, en France et plus largement en Europe, par celles et ceux qui ne peuvent se résoudre à considérer qu’un bon résultat électoral signifie une victoire des idées de l’extrême droite. La LDH entend poursuivre, inlassablement, le combat qu’elle mène de longue date pour toutes les libertés, contre les inégalités, contre les discriminations de toute nature. A cet égard, elle salue les mobilisations de la jeunesse et se félicite des coopérations civiques et militantes qui sont engagées au sein du mouvement associatif et du mouvement syndical, notamment dans le cadre de l’appel « Toutes et tous pour un avenir solidaire ».

La Ligue des droits de l’Homme en appelle au sursaut et à une résistance de longue haleine, qui implique qu’elle soit organisée. Rejoindre la LDH, c’est maintenant !

Paris, le 27 mai 2014

Par LDH - Publié dans : Droits de l'Homme - Communauté : Droits de l'homme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Espace temps

Tendançologue

Wikio - Top des blogs - Politique

Bienvenue sur le blog de la section d'Hénin-Beaumont du PCF !
Il y a actuellement 23 personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés