Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Pour la deuxième fois, la tribune de l'opposition à nouveau censurée dans le bulletin municipal !

33 %. Dans le règlement intérieur voté par le conseil municipal le 30 septembre 2014, c'est l'espace qui était réservé à notre groupe d'opposition dans la page consacrée aux tribunes politiques, un espace calculé au prorata des résultats des élections municipales : 51 % de l'espace pour la tribune du groupe Front national, 33 % de l'espace pour la tribune du groupe Agissons unis pour Hénin-Beaumont et 10 % de l'espace pour la tribune du groupe de Gérard Dalongeville.
En nombre de caractères, ces 33 % représentaient 1938 caractères avant de passer à 2486 caractères par suite de la démission de Gérard Dalongeville et du passage de son remplaçant Clément Golka au groupe FN.
Après avoir censuré notre tribune en mai dernier au prétexte de propos qui ne leur convenaient pas, le groupe FN a cette fois décidé de réduire notre tribune. Sans la moindre explication, notre tribune passe de 2486 caractères à 1197 caractères. Elle ne revient pas à 1938 caractères, elle passe à 1197 caractères. Sans explication. Avec Steeve Briois et son acolyte Bruno Bilde, l'adjoint aux affaires juridiques du FN héninois, Hénin-Beaumont devient chaque jour un peu plus une zone de non-droit, où règnent les menaces, les intimidations et les décisions arbitraires d'une équipe de pseudo-dictateurs...

Quand ce n'est pas un procès pour injures qui est intenté à notre président de groupe, c'est un procès en diffamation qui nous est intenté collectivement pour avoir publié la tribune qu'ils nous avaient censuré. Quand notre tribune n'est pas censurée, elle est tronquée et réduite de moitié et nos droits de réponse sont censurés.

Pourquoi mon droit de réponse suite à ma mise en cause à l'intérieur du magazine municipal en avril dernier comme étant l'instigateur d'une polémique autour de la cérémonie du 19 mars n'est jamais paru, alors que je l'ai réclamé à deux reprises, et par courrier recommandé avec accusé de réception ? Comment 33 % de la page peuvent-ils correspondre un jour à 1938 caractères et un autre jour à 1197 caractères ?
Le règlement intérieur vient d'être violé, dans l'indifférence générale... Pour comprendre ce qui s'est passé, il faut regarder les mentions légales, en tout petit, en haut de la page. Elles indiquaient précédemment "la répartition de l'espace est proportionnelle au résultat des élections municipales". C'est la règle, inscrite au règlement intérieur le 30 septembre dernier. A la place, il est désormais écrit : "la répartition de l'espace est proportionnelle au nombre de conseillers municipaux". 6/35, ça fait 17 %. Voilà pourquoi notre tribune tombe à 1197 caractères. Sauf que ce nouveau principe n'a jamais figuré au règlement intérieur. Il sort tout droit du cerveau tortueux de l'adjoint aux affaires juridiques, prêt à tout pour empêcher l'opposition de s'exprimer.
Ce subit changement de règle est illégal et constitue un nouvel acte de censure qui devrait être dénoncé par tous les républicains.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article