Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Droits de l'homme : ça fait marrer bêtement Steeve Briois...

Débat sur les associations, en commission municipale des finances, le 13 juillet dernier. Deux jours avant le conseil municipal, il s'agit de donner un avis pour ou contre les délibérations concernées mises à l'ordre du jour du conseil municipal du surlendemain. Autour de la table, je suis le seul élu d'opposition et je fais face au maire Steeve Briois et à une dizaine d'adjoints et de conseillers municipaux frontistes. Plusieurs chefs de service dont la nouvelle directrice des affaires financières et le nouveau directeur du service des sports sont également présents.
Arrive une délibération sur les subventions aux associations sportives sur lesquelles je n'ai pas de remarque. Tout le monde est pour soutenir les associations sportives.
Mais les élus FN ne l'entendent pas ainsi et ont en travers de la gorge nos critiques sur leurs attaques contre certaines associations, notamment la LDH et le Secours populaire, privés de local par le FN ou sur le point de l'être. Bruno Bilde, adjoint aux affaires juridiques, conseiller régional et bras droit de Steeve Briois s'étonne : "Vous n'avez rien à dire ? Vous voyez qu'avec nous, les associations sont bien traitées. Elles sont contentes du changement. Leurs subventions ont même été augmentées."
Je rappelle alors aux élus FN le sort de la LDH.
Réponse du FN : "C'est une association politisée. Elle a appelé à voter contre nous. Vous n'avez pas le droit de parler d'une association dont vous êtes membre !"
Bruno Bilde a une conception très extensive et très commode du conflit d'intérêt... Il peut y avoir conflit d'intérêt lorsqu'un dirigeant d'association amené à solliciter des subventions est en même temps élu et à ce titre, amené à voter des subventions. Pour éviter toute suspicion de favoritisme, il est de coutume que les élus concernés ne prennent pas part au vote.
Quel rapport avec mon engagement, dont je n'ai jamais fait mystère, à la LDH ?
J'essaie donc d'expliquer au FN que dans la mesure où nous ne votons pas sur une subvention et dans la mesure où je n'ai jamais été membre dirigeant de la LDH, il n'y a décidément aucune raison pour que je me taise... Je
leur explique que la LDH, comme Amnesty International ou le Secours Catholique défendent des valeurs : celles des droits de l'homme ou encore celles de l'Evangile ; que c'est au nom des valeurs des droits de l'homme que la LDH et Amnesty défendent les Roms et les migrants ; que quand la LDH appelle systématiquement à voter contre l'extrême droite, elle ne prend pas position pour tel ou tel parti, mais défend les valeurs pour lesquelles elle a été créée, en 1898, pour défendre le capitaine Dreyfus contre l'extrême droite nationaliste, xénophobe et antisémite. 
Dialogue de sourds évidemment.
Le FN méprise les associations de défense des droits de l'homme. Pendant mon intervention, il fallait voir Steeve Briois répéter bêtement en se marrant : "Amnésie international, Amnésie international". Fier de lui...
Sans commentaires...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article