Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le premier tour des élections législatives apporte déjà son lot de surprises et de confirmations.

Sans surprise, l'UMP et ses alliés du Nouveau Centre sont largement en tête. La gauche dans son ensemble est laminée au plan national. C'est évidemment la faute au mode de scrutin : les élections législatives ont lieu dans la foulée des élections présidentielles et constituent un simple vote de confirmation. C'est en partie pour cette raison que l'abstention est si élevée. Sur Hénin-Beaumont et dans le reste de la XIVe circonscription, elle atteint près de 42 % des suffrages. Le scrutin majoritaire à deux tours, qui favorise les grands partis au détriment des petits partis amplifie le phénomène et pourrait permettre à l'UMP de disposer d'une "chambre introuvable", d'une majorité bleue horizon de plus de 400 députés sur 577.

Dans ce contexte, le Parti Communiste offre une assez bonne résistance alors même que l'extrême gauche, le Modem et le Front national sont en recul. En dépit de cette résistance, le PCF devrait perdre son groupe à l'Assemblée Nationale.

Avec moins de 5 % des suffrages au plan national, le FN revient à son étiage de 1984. Le recul du Front national profite avant tout à l'UMP qui a repris ses idées et s'affiche comme une droite "décomplexée".

Avec 13 % sur Hénin-Beaumont et dans la XIVe circonscription, Nesredine Ramdani double presque le score de Muriel Bury-Crombez et fait jeu égal avec Jean Urbaniak. La droite et l'extrême droite sont devenues majoritaires à Hénin-Beaumont. Il y a de quoi se poser des questions...

Avec plus de 29 % des voix, le Front national arrive en tête dans plus de la moitié des bureaux d'Hénin-Beaumont et dépasse Albert Facon qui fait plutôt moins bien à Hénin-Beaumont, avec 26,6 %, que dans le reste de la circonscription.
Marine Le Pen sait qu'elle va perdre le second tour, mais son objectif était ailleurs : en se présentant sur la XIVe circonscription, Marine Le Pen voulait baliser le terrain à un Steeve Briois qui se voit déjà vainqueur des municipales de mars 2008 à la faveur de la désunion des socialistes d'Hénin-Beaumont.

Pour autant, on a quand même du mal à imaginer que 29 % des votants adhèrent au programme réactionnaire et poujadiste du Front national. Au delà de la gestion municipale contestable de Gérard Dalongeville, il y a une bataille idéologique à mener, maison par maison.
Il faut trois secondes à Steeve Briois et Marine Le Pen pour sortir une énormité du style "3 millions de chômeurs, c'est trois millions d'immigrés !
Le camp progressiste doit être capable d'expliquer que la France est riche, qu'elle a les moyens d'être solidaire à condition de répartir autrement les richesses produites. Obnubilés par leur mano a mano, Gérard Dalongeville et ses adversaires de l'Alliance Républicaine n'ont pas toujours mené la bataille idéologique, au contraire, par exemple de la LDH qui fait un travail formidable sur ces questions.

Le Parti Communiste se maintient sur Hénin-Beaumont. Avec 518 voix et 4,78 % des suffrages, nous faisons légèrement mieux qu'en 2002. Dans l'ensemble de la XIVe circonscription, Dominique Watrin obtient 11,48 % des suffrages contre 11,1 il y a 5 ans pour Bernard Czerwinski. Toutes les caméras de télévision étaient braquées sur Marine Le Pen et durant la campagne, nous avons fait l'objet d'un véritable boycott, tant sur France 3 que sur Canal +, pour ne pas parler de la presse nationale. A l'exception de l'Humanité Dimanche, aucun des journaux nationaux (Libération, Le Monde, Le Figaro, Le Point...) n'a donné la parole aux communistes.

Aujourd'hui, le score de Dominique Watrin, qui finit 5ème sur la XIVe circonscription et fait quasiment jeu égal avec Nesredine Ramdani et Jean Urbaniak, prouve que le Parti Communiste est bien vivant.

La section communiste d'Hénin-Beaumont appelle sans réserves à battre Marine Le Pen en utilisant le bulletin de vote "Albert Facon".

Au-delà des élections législatives, la section communiste d'Hénin-Beaumont appelle tous les Héninois et Beaumontois soucieux de reconstruire la gauche, de mener la bataille idéologique et de battre le Front national à rejoindre le Parti Communiste.

Contact :
Section d'Hénin-Beaumont du PCF
13 rue Uriane Sorriaux
62640 Montigny-en-Gohelle

davidnoel@lheninois.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article