Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

undefined Les militants communistes se sont rendus hier au kagami biraki, la cérémonie des voeux du club de ju jutsu traditionnel.

La municipalité était également représentée avec Jean-Bernard Deshayes, adjoint aux sports et Guy Creuze, adjoint de quartier.

Le ju jutsu est le plus ancien des arts martiaux japonais. Tombé en désuétude au début du XXe siècle, il donnera naissance aux synthèses modernes que sont le judo et l'aikido, deux arts martiaux à base, comme le ju jutsu, de clés, de projections, d'immobilisations et d'étranglements.

Au Japon, plusieurs écoles de ju jutsu traditionnelles ont poursuivi leur activité comme la prestigieuse école Hakko Ryu. Jacques-Jean Quéro, un français, professeur de judo-ju-jutsu, y a suivi les enseignements des grands maîtres avant de revenir en France créer une académie française de ju-jutsu traditionnel à la fin des années 70.

Aujourd'hui, le ju jutsu traditionnel est en plein développement et compte de nombreux clubs dans la région et en Belgique.
A Hénin-Beaumont, le CSAM (Centre Sportif d'Arts Martiaux) existe depuis de nombreuses années et s'entraîne dans la salle de sports du collège Gérard Philipe chaque mardi et jeudi de 18h30 à 19h30 pour les enfants et de 19h30 à 21h pour les adultes.

Art martial à but non compétitif, le ju jutsu traditionnel peut être pratiqué à tout âge. Les entraînements sont assurés par Philippe Niellen et Jacky Delforge, tous deux ceinture noire quatrième stade des valeurs.

La section communiste d'Hénin-Beaumont tient à féliciter le CSAM et l'ensemble des pratiquants pour la belle démonstration qu'ils nous ont donnée hier soir.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pour avoir "fait l'école fédérale" au début des années 70 avec Yvan Renard comme intervenant occasionnel, je peux vous dire qu'il a bien changé le camarade.En ces "temps que les moins de vingt ans etc...", j'aurais beaucoup aimé l'entendre critiquer certains aspects de la vie politique des pays de l'est, mais, ça devait pas être trop la mode, les dirigeants préféraient parler du fameux "bilan positif" (ce qui n'est pas tout à fait faux), mais sans insister trop sur l'analyse du passif (ce qui aurait été beaucoup plus intéressant).Autre temps, autres moeurs. On est passé du "centralisme démocratique" (plus centraliste que démocratique faut l'avouer), au bordel opportuniste (toujours pas démocratique).Les gens (dont je suis), ne comprennent plus rien à la ligne politique flottante de ce parti auquel pourtant beaucoup restent attachés pour des raisons historiques.D'un côté, on ne se prive pas de critiquer la période pendant laquelle le parti collaborait avec les réformistes au pouvoir, d'un autre, on continue d'appeler à l'union avec les mêmes, faudrait savoir.D'un côté, on dénonce (à juste titre), la trahison des dirigeants du PS et leur participation à la "forfaiture" du Congré de Versailles (on appelle même à manifester contre), de l'autre, on continue de soutenir de candidats qui n'ont de "gauche" que le nom et pensent que le système libéral marque la fin de l'Histoire.Duclos ! Réveille toi ! Ils sont devenus fous !Cordialement
Répondre
G
Ce sénateur PCF qui crache dans le soupe, pourquoi il ne démisionne pas? il représente des mandants, qui ont voté pour des candidats communistes. S'il voulait critiquer l'URSS, pourquoi ne l'a-t-il pas fait quand elle existait? Il y en a qui veulent toujours être du coté du manche, voilà tout. Le PCF est re^résenté et dirigé en grande patie par des gens qui n'ont plus qu'une obsession, le faire disparaître
Répondre
A
Faut lire évidemment" ...le mouvement social qui pourfend le détricotage...."Mille excuses aux lecteurs
Répondre
A
Une dernière remarque concernant notre ami Tarik qui semble bien plus courtois avec les frontistes qu'avec les communistes ( voir blog du MJS)Mais passons....et allons au delà des propos désobligeants pour saisir au vol une vraie question: Le communisme a t-il un avenir?D'abord, le socialisme "soviétique" ne fut qu'un aspect historiquement daté de l'idée communiste. Et cette version, disons soviétique pour aller vite, du communisme a été effectivement un échec.Pour autant, faut-il jeter le bébé avec l'eau du bain, comme nous disions, dans les années 70, alors que nous vivions comme des princes ( de la Nomenclatura ) grâce à l'argent de Moscou?Je ne le pense pas, car l'idée communiste recouvre aussi un idéal d'émancipation des peuples et de refus du système capitaliste. Et cet idéal est toujours bien vivant.Ilse traduit aujourd'hui par exemple, par le mouvement alter-mondialiste ou par les luttes en Amérique LatinePlus près de nous, le mouvement social, en France qui défend le détricotage sarkozien des acquis sociaux ( Sécu, Ecole, Services Publics...etc) fait aussi partie de l'idée communiste dont le but est de socialiser les besoins essentiels de la population . Ceux qui prétendent que cet idéal est mort, comme notre ami Tarik, et, en plus, prétendent penser "librement" n'ouvrent pas les yeux sur la situation nationale et internationale.L'appartenance au PCF permet d'avoir des outils théoriques et pratiques pour mieux appréhender le monde et aussi, d'éviter les préjugés politiques ambiants, comme celui de la fin de l'Histoire...D'ailleurs, les difficultés actuelles du capitalisme mondialisé nous incitent à penser que l'histoire des peuples est loin d'être terminée..Pour plus d'informations, je renvoie notre interlocuteur à l'article de Samir Amin qui se trouve plus haut dans les commentaires.
Répondre
D
Voilà le texte de l'article tel qu'un de mes correspondants me l'a fait parvenir (je ne suis pas dans une région de diffusion du quotidien "Nord-Eclair"): NORD ECLAIR - Edition de Lille Métropole › Roubaix (30/01/08) Lycée Jean Moulin : AUTOCRITIQUE COMMUNISTE Ivan Renar l'a reconnu devant des lycéens de 1re ES : " Le Parti communiste est en voie de disparition, il n'a pas su à temps balayer devant sa porte". Mais, pour le sénateur du PCF, à défaut de l'appareil, il reste les valeurs...  La langue de bois telle qu'on la maniait au bon vieux temps des camarades moscoutaires Duclos et Marchais, ce n'est pas son fort. N'allez surtout pas demander à Ivan Renar si le bilan du PCF est globalement positif. Pour lui, si le vieux parti est moribond, c'est qu'il l'a bien cherché. Devant les lycéens quelque peu surpris, le sénateur communiste n'a pas été tendre avec son parti ou plutôt avec la direction de celui-ci. "Le PCF est un parti en voie de disparition. Il n'a pas su à temps balayer devant sa porte, condamner ses erreurs. Pour moi, pour beaucoup de militants, la révolution russe, c'était la continuation de la Révolution française. Mais ce n'était pas ça: il y avait le stalinisme. Les communistes croyaient détenir une vérité absolue. Le parti n'a jamais eu une culture de la démocratie. Dans ces conditions, comment pouvait-il évoluer, s'amender? Je pense qu'il va manquer dans le paysage un PCF humaniste, généreux, respectueux des autres. Mais je suis moi-même un diplodocus." Comme en 1848 Ivan Renar a décidément son franc-parler: il trouve Besancenot "sympa" mais il regrette qu'il ne soit que de la gauche de combat et pas de celle de la construction. L'augmentation que s'est accordée Sarkozy ne le choque pas outre mesure. Il conçoit qu'un président de la République ait un certain standing à tenir. Ce qui le choque en revanche, ce sont les amitiés du chef de l'Etat. Il lui conteste aussi le droit d'intervenir devant les députés et sénateurs. Ce serait, pour lui, renforcer la présidentialisation du régime. "Comme en 1848, au temps de Louis-Napoléon Bonaparte", ajoute l'ancien prof d'histoire. Le Sénat, une sinécure? "Au départ, j'étais plutôt monocamériste, c'est à dire partisan d'une seule chambre. Mais je me rends compte que le Sénat, même si la droite y est majoritaire est un gage d'équilibre. On y prend le temps de réfléchir, de discuter. C'est le Sénat qui a repoussé l'article sur les contrôles ADN dans la loi sur l'immigration." Et à un lycéen qui lui demande si ça paie d'être sénateur, Ivan Renar évoque son indemnité: 5 200€ par mois dont son parti garde la moitié. "N'allez pas croire qu'on s'enrichit à faire de la politique. Pour ma part, je gagne comme un petit prof." ÉCLAIRAGE Les lycéens iront au Sénat Après être allé au devant d'eux, Ivan Renar accueillera les lycéens roubaisiens, le 7 février au palais du Luxembourg où ils assisteropnt en live, à la séance des questions au gouvernement. Sophie Maunier, professeur de classe de 1ère ES est à l'origine de cette initiative. L'objectif est de proposer une ouverture au monde aux lycéens et de les intéresser à la société dans laquelle ils vivent. Ceux-ci ont déjà accueilli Louis Maurin, directeur de l'observatoire des inégalités puis Jeffrey Hawkins, le consul américain à Lille. Le 14 mars, les lycéens auront aussi l'occasion de débattre avec des journalistes du rôle de l'information dans la démocratie. Le 9 mai, ils atendent plusieurs hommes politiques dont Pierre Mazeaud, alpiniste, membre du Conseil constitutionnel qu'il présidait encore l'an dernier et vice-président du comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions. Difficile de trouver avis plus autorisé pour parler de la Constitution et de son bon usage.    
Répondre
D
Bon ! C'est bien gentil vos débats locaux mais vous ne donnez pas votre avis sur les propos de Yvan Renar, le brillant sénateur du Nord !.... Diablo rouge
Répondre
D
Désolé, je n'ai pas du tout suivi cette affaire, je ne sais absolument pas ce qu'il a dit. Vous pouvez m'envoyer un lien ?
T
à avanti popoloà bon, le communisme à un avenir ?à David NoëlNe te faches pas David, je viens de comprendre par la teneur de ton message que tu n'as guère le choix, cet accord est imposé par le haut... cela doit être dur à vivre je compatis... Toutefois si c'est si dur à porter, tu peut encore démissioner et tu retrouvera ta liberté de penser... Réfléchis y car au fond, tu viens de me prouver que tu es un brave garçon... Ah je n'ai aucun probléme avec le communisme et avec les communiste de la base, seul me révulsent les élus et responsables (nomenklatura, quel beau mot, voilà 40 ans que je le connais) qui, je persiste et signe, ont perdu le sens des valeurs : solidarité, travail, justice sont des notions qui n'existent plus dans leur coeur. Je ne suis pas d'accord avec ton argument sur les patrons de Elf et d'IBM et leur revenus en comparatif à celui de Dalongeville : une, celui çi perçoit des émoluments pris sur les fonds publics qu'alimentent nos impôts, deux que celui çi a mis en faillite notre bonne vieille ville. A ce que je sache, les société Elf et IBM ne sont pas sur la paille des suites d'une mauvaise gestion de ses dirigeants et ce n'est pas l'impôt qui paie leurs salaire. Allez, sans rancunes , camarade !
Répondre
A
On peut d'abord dire à Tarik que pour dialoguer il faut d'abord avoir un respect minimal pour son interlocuteur.Les propos déplacés de ce monsieur à ton égard David et également vis à vis du Parti sont tellement caricaturaux qu'il apparait difficile de pouvoir discuter. Et encore, sur ce blog, il est plutôt modéré. Il faut lire ce que Tarik écrit, ailleurs, sur le communisme ou sur le PCF...Ce n'est pas en répétant à chaque phrase le mot ( qu'il a découvert récemment ?) de nomenklatura qu'on émet la moindre réflexion cohérente sur le passé ou l'avenir du communisme....Je lis encore sur le Blog de l'AR quelques propos ridicules qui m'ont fait sourire. Notre blog serait "aussi hermétique que les articles du Monde" et toi, David, un théoricien de la pire espèce, partisan des purges staliniennes !!Les attaques personnelles du blog de l'AR sont désormais courantes et navrantes...Apparemment, les méthodes de Briois font des émules et pour calmer nos détracteurs "républicains" dont les ( petits) esprits s'échauffent, je leur conseille la lecture du Monde....Diplomatique!!Bon week end à tous et bonne lecture.....
Répondre
M
Vous soutenez Gérard Dalongeville qui vit financièrement aussi de la politique. Cela ne vous dérange pas ? j'aimerai connaître votre réponse
Répondre
D
Non, ça ne me dérange pas. Il est normal qu'un élu local, qui a d'importantes responsabilités, soit rémunéré. Un cadre supérieur d'une grande entreprise comme Total ou IBM par exemple, gagne beaucoup beaucoup plus que le Maire d'Hénin-Beaumont, avec des responsabilités moindres. Et je le répète, je me refuse à personnaliser le débat. Ce n'est pas moi, David Noël, qui soutient Gérard Dalongeville, c'est le PCF qui participe à un front républicain contre l'extrême droite.
D
Par ailleurs, j'aimerai lire votre point de vue sur les récentes déclarations du sénateur PCF du Nord, Ivan Renar devant les élèves du lycée Jean Moulin de Lille je crois.
Répondre
T
Cammarade Noël (ouah ça me rapelle ma jeunesse), de quelle gauche parles tu ? Hors mis la LCR, je ne vois pas de Gauche  digne de ce nom à Hénin Bt. Le PS n'est composé que de hauts fonctionnaires et de bourgeois bohèmes qui se sont coupé du peuple, Le PC ne vise plus qu'un objectif, se maintenir à flot dans toutes les villes de France et de Navarre qui sont encore de son obédience afin de maintenir les priviléges d'une nomenklatura qui  perdu depuis longtemps le sens et la valeur du mot travailleur. Enfin les PRG, MDC et autres illusions à 3 lettres n'ont jamais rien pesé tant en effectif qu'en idée. Quand à Dalongeville, alors là permet moi de te dire que tu dois avoir une sacré vue pour remarquer qu'il est de divers gauche, car pour ma part, depuis le temps que je l'observe je l'ai toujours placé dans le parti des opportunistes, un parti que tu dois d'ailleurs connaître trés bien !Je rejoins le commentaire de Diablorouge quand aux causes du résultat du FN sur Hénin : Dalongeville certe, mais aussi la duplicité de tous ses partis dit de gauche et de leurs élus et représentants locaux caste à laquelle tu appartiens et que je nomme Nomenklatura . Maintenant tu a le droit de rire, ça nous changera de ta mine triste que tu promènes en permanence.
Répondre
D
Tarik, vous vous montrez méprisant de bout en bout avec les militants de gauche. Pourquoi perdez-vous votre temps à venir ici nous insulter ? Le PS qui ne serait composé que de hauts fonctionnaires coupés du peuple, mes camarades et moi qui constituerions une sorte de caste qui aurait perdu la valeur du mot travailleur... Je suis enseignant, je bosse comme tout le monde. A la section, nous sommes plusieurs enseignants, il y a un cheminot, un ouvrier de chez Renault, un carreleur à la retraite, des chômeurs... Je n'ai aucun mandat politique, je ne suis pas permanent au contraire de M. Briois et de Mme Le Pen qui vivent de la politique. Moi, je bosse et tous les jours, je suis confronté au quotidien du collège. Je n'accepte pas qu'on vienne me dire que j'aurai "perdu la valeur du mot travailleur". Je milite dans le mouvement social depuis mon entrée à la fac, à Attac, dans le mouvement syndical et au PC depuis trois ans. Une caste... Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire... C'est franchement insultant. Les copains du PS, c'est la même chose. A l'époque où j'étais à l'UNEF, j'avais des tas de copains. Certains sont aujourd'hui au PS, d'autres à la LCR, d'autres encore au PC, mais les choix politiques que nous avons pu faire les uns et les autres sont d'abord liés à la culture politique de notre ville, de notre famille, à nos rencontres... Sur le fond, nous partagions tous un idéal progressiste. Vous ne pouvez pas dire que le PS n'est composé que de hauts fonctionnaires et de bourgeois bohèmes coupés du peuple, c'est tout simplement faux, c'est méprisant pour tous les militants qui s'engagent. Quand à mon opportunisme supposé, libre à vous de l'opposer à la politique de la LCR, mais pour mémoire, Trotsky lui même appelait le KPD et le SPD allemand à créer un front unique des organisations ouvrières, à la base, pour lutter contre la montée de l'extrême droite. Et à l'époque, le KPD et le SPD étaient séparés par bien plus que ce qui nous sépare M. Dalongeville et moi, ils étaient séparés par les fleuves de sang du massacre des spartakistes allemands. Là où il n'y a pas de menace de droite, je suis pour des listes anticapitalistes PCF-LCR ou des listes antilibérales PCF-LCR-Verts. La gauche de la gauche doit proposer aux électeurs une vraie alternative. Là où il y a menace de droite ou a fortiori d'extrême droite, je suis pour l'union de la gauche. Est-ce si difficile à comprendre ?
L
"nous ferons ce qu'il faut pour faire barrage au fn"... même baisser votre pantalon??? parce que je pense que c'est, excusez-moi de l'expression, ce que vous étes en train de faire...
Répondre
D
Je vous excuse l'expression, mais je la conteste. Si tout le monde arrêtait de penser en termes de reniement, de trahison ou d'humilitation, nous pourrions peut-être avancer... Nous nous inscrivons dans un rassemblement de la gauche, je ne vois pas ce qu'il y a d'humiliant là-dedans, je ne vois pas ce qui vous fait dire que nous "baissons notre pantalon". L'union de la gauche contre l'extrême droite, c'est un devoir et il est profondément inscrit dans la culture communiste depuis de nombreuses années, faut-il vous rappeler Maurice Thorez et le Front Populaire ?
D
Dans l'urgence, votre combat pour barrer la route au FN dans votre commune est à saluer mais la vraie question est : pourquoi le FN fait 40 % des voix dans une ville populaire comme la vôtre ? La stratégie du PCF dans les dernières décennies n'y est-elle pas pour quelque chose? Question. Salut et fraternité
Répondre
D
Vous avez parfaitement raison. Il est clair que les participations gouvernementales du PCF ont été ressenties comme des trahisons et souvent à juste titre par une partie de l'électorat populaire. En apparaissant comme un parti de gouvernement lié à un PS qui menait une politique sociale-libérale, le PCF a perdu des milliers d'électeurs qui se sont tournés vers le PS, vers l'extrême gauche ou vers l'abstention. Par la suite, l'abstention a pu être un sas de décompression vers le FN. Je suis convaincu que la stratégie gauchiste de la LCR est vouée à l'échec. La LCR n'a que faire de l'union de la gauche, ce n'est pas mon cas. Pour moi, le PCF doit à la fois incarner la révolution et en même temps s'inscrire dans le camp progressiste et nouer des alliances à gauche. Le PCF a de l'avenir à condition de tenir les deux bouts : être présent sur le terrain, dans les luttes, dans les cités populaires, mais porter un programme qui fasse la différence. Longtemps, le socialisme a constitué un horizon d'attente. Notre programme faisait la différence. Maintenant, vous savez que je viens du mouvement altermondialiste, mais je crois possible de proposer une synthèse entre marxisme et altermondialisme, qui prenne sens aux yeux des classes populaires.
J
a QUAND LA PUBLICATION DE VOTRE ARTICLE CONCERNANT votre ralliement au barbu tant décrié depuis 4 ans, aux ex PC indignes.......C'est la honte la plus totale vous concernant........Au fait, j'espère que vous irez taper à la porte de Mr le maire pour qu'il vous fornisse une pelle......celle qui vous servira enterrer les cendres du PC Héninois avec vos deux amis GC et JBD.
Répondre
D
Face à Le Pen, j'ai voté Jacques Chirac le 5 mai 2002 et si c'était à refaire, je le referai sans hésiter une seconde.Mais libre à vous de considérer qu'un front républicain avec le PS, le PRG et le MRC derrière un maire divers-gauche constitue je ne sais quel reniement.Vraiment, j'admire la logique de ceux qui nous disent que nous sommes des traîtres parce que nous nous rassemblons dans le cadre d'un front républicain de la gauche et qui viennent nous expliquer qu'il aurait fallu nous inscrire dans un rassemblement avec des dissidents du PS et de l'UMP soutenu par le Modem. Un rassemblement qui refuserait par avance tout désistement républicain au second tour, quitte à laisser le FN l'emporter !     Notre stratégie, je l'assume et l'ensemble des cadres et militants du comité de section la soutient. Nous sommes de gauche, nous ne nous allions pas avec le centre ou la droite et nous ferons tout ce qu'il faut pour faire barrage à l'extrême droite.
Q
L'art d'utiliser la force de l'adversaire pour mieux la contrôler et non celui de s'agenouiller ... devant un imposteur. Puissiez vous retrouver le chemin de la sagesse, cher David. Un  1er pas vers la rédemption en quelque sorte !
Répondre
D
Je n'ai nul besoin de rédemption. Le Front National est aux portes de la ville. Pour faire barrage au Front National, le PCF a choisi l'union de la gauche. D'autres "responsables" (le sont-ils vraiment ?) politiques proposaient tout autre chose : une liste confusionniste d'ouverture, soutenue par le Modem, avec des adhérents individuels de l'UMP et qui se maintiendrait au second tour en cas de triangulaire face au FN. Le choix a été vite fait... Je ne suis pas encore tombé sur la tête.
T
Un communiste qui ignore ce qu'est une nomenklatura ? Là pour le coup, c'est moi qui rigole !
Répondre
T
JB Deshaye, Guy Creuse ?  De nouveau cité par la nomenklatura héninoise, dois-je en conclure que les relapses d'hier sont de nouveau fréquentables ?  Les agneaux sont de retour dans la rouge bergerie ? 
Répondre
D
Allez vérifier mes articles, à chaque manifestation sportive ou culturelle, je m'efforce de citer les personnalités présentes, quel que soit leur bord politique. Mais il y a un truc qui me chiffonne : de quelle nomenklatura parlez-vous ? Dîtes-moi, histoire qu'on rigole un bon coup...