Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les tribunes du Stade de France ont été souillées par la banderole raciste déployée par quelques supporters du PSG. Cette banderole foule aux pieds les valeurs de tolérance, de respect et de solidarité portées par le sport.

Au travers de cette banderole imbécile, ce sont tous les habitants de notre région qui sont insultés, mais aussi les personnes qui souffrent du chômage, amalgamées à des "pédophiles". Il y a vraiment de quoi avoir la nausée...

Malheureusement, cette triste affaire s’ajoute à beaucoup d’autres. La tribune de Boulogne est bien trop souvent le lieu d’actes xénophobes. A présent, la coupe est pleine. Assez d’ignominie !

Paris, ville lumière, n’a pas vocation à être ternie par de tels messages de haine. Il est temps de déployer les grands moyens pour faire le ménage et empêcher que de tels actes se reproduisent. Les interdictions de stade ne suffisent plus. Les clubs doivent également être sanctionnés financièrement.

Nous apprenons que le parquet de Bobigny vient d'ouvrir une enquête préliminaire pour provocation à la haine et à la violence.

La section d'Hénin-Beaumont du PCF condamne sévèrement l'acte inadmissible de ces hooligans parisiens qui ont déshonoré les valeurs sportives. Solidaires avec les joueurs du Racing Club de Lens et avec ces milliers de supporters du Nord et du Pas-de-Calais qui avaient fait le déplacement jusqu'au Stade de France pour une soirée qui devait être une grande fête du sport, une grande fête populaire, les communistes d'Hénin-Beaumont appellent à ce que les auteurs de cette sinistre banderole soient identifiés et qu’ils soient punis à hauteur de ce qu’ils méritent.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Laissez David Noel avec ses indemnités d'élus ou ayez au moins l'honneteté de reconnaitre que les élus PC sont les seuls a reverser 60% de ces dernières au PC. Taisez vous donc sur ce point.Quant aux 200 emplois ou je ne sais combien, ils sont renouvelables et tous ces contrats ont été signé en connaissance de cause. S'il l'avaient été différement (CDI) ils ne pourraient pas être stoppé aussi facilement que vous le prétendez.Enfin, je vous défie de défiler pour la sauvegarde de l'emploi quand une entreprise ferme ou que le public dégraisse. Venez dans la rue défendre l'intérêt collectif des travailleurs au lieu de vous faire les vengeurs masqués aux accents sociaux alors que les what else de l'AR ont fait allince avec la droite. Le maire a été largement réelu quelque soit les commentaires avec 53% pour trois partis en concurence.
Répondre
W
S'il est un fait que je ne puis remettre en cause c'est bien la victoire de M. Dalongeville (parler pour autant d'un plébiscite me parait un tantinet exagéré) Vous le savez pertinemment, je vous l'ai déjà écrit en précisant qu'il s'agissait bien de sa victoire et en aucune manière celle de ces colisitiers. Suis je pour autant aigri ? Au jeu des invitations, je vous propose de développer votre argumentaire ou à défaut votre vocabulaire. Quant au questionnaire de l'AR, dîtes moi svp où puis-je en trouver l'analyse ? J'ai dit analyse ? Les propos introductifs de M. Patrick Piret sur le blog de M. D. Duquenne ? Quant aux syllogismes qui vous servent de justificatifs, je vous propose bien volontiers le suivant : un cheval bon marché est rare. Tout ce qui est rare est cher. Donc un cheval bon marché est cher. CQFDAu jeu des chronologies et de l'histoire des faits, et contrairement à d'autres, je persiste et signe mes propos. Quant à Cassandre et vos terribles menaces, je vous en prie, poursuivez votre analyse. J'avoue une impatience. Je vous assure que celle-ci me sera utile pour tenter de ne pas reproduire certaines erreurs.Je ne sais qui de nous deux sommons de faire ou de ne point faire. Pour ma part, comptez sur moi pour quitter aussi souvent que nécessaire, et non aussi souvent que possible, mon jardin. Toute la différence entre un aigri et quelqu'un qui ne veut rester indifférent. Sauf à concevoir la démocratie sans participation. Hum tout un programmme ...Pour conclure, ne perdez point votre temps à innocenter G. Dalongeville. Deux raisons au moins à celà : je ne vous l'ai jamais demandé. What L'chirloute ?
Répondre
C
Si j'ai bien compris Mr What else, nous sommes sommés de prouver l'innocence de Mr Dalongeville soupçonné depuis des mois des pires malversations! Curieuse conception du droit et de la politique, Mr What else...Il me semble que c'est à l'accusation de fournir des preuves précises. C'est un peu fort de café, Mr What else!En réalité, l'Ar qui dispose de représentants au conseil municipal a toutes les facilités pour répondre aux inquiétudes de notre contradicteur et je ne peux que renvoyer Mr What else à Mr Duquenne, qui se fera un plaisir de lui communiquer toutes les informations à ce sujet.Mais pour comprendre la stratégie de notre interlocuteur, et sa mauvaise foi, revenons en arrière et reprenons l'histoire du sondage de l'IFOP sur les élections municipales. Souvenons-nous des mots utilisés par nos "amis" républicains criant à la manipulation et opposant à ce sondage leur propre enquête au porte à porte prouvant l'impopularité indiscutable de Mr DalongevilleJe pense que les résultats des élections ont tranché, au moins sur cette question, et leur ont donné tort. Mr What else, qui saute d'un sujet à un autre en jouant les Cassandre, n'a sans doute pas l'intention de reconnaître cette belle erreur d'appréciation et son analyse d'un sondage qui restera dans les annales de la politique héninoise...Si Mr What else nous fait l'honneur de venir une nouvelle fois sur notre blog, j'aborderais un autre point de la dernière campagne électorale, mais pour l'heure, je ne peux que lui conseiller d'abandonner ses ritournelles un peu lassantes de mauvais perdant aigri...Je me ferais aussi un plaisir de démonter toutes les erreurs politiques de ses amis, en reprenant, avec lui, toutes ses interventions durant la campagne...Bref, Mr What else, votre politique est plutôt décaféinée, comme on dit par chez nous, c'est de l'chirloute !!!Bonne soirée....avec un vrai café!
Répondre
W
Très cher DavidJe confirme que votre fonction d'adjoint auprès de Gérard Dalongeville décrédibilise votre militantisme. Et s'il me faut vous préciser ce que vous feignez de ne pas comprendre (je m'offre encore ce doute), ce n'est point votre fonction, ni le fait de ne pas l'exercer au nom de l'Alliance Républicaine qui me conduit à porter cette appréciation. Très cher David, nous en reparlerons soit par l'intermédiaire de messages qu'il vous plait de m'adresser directement soit via des commentaires que je déposerai sur les blogs ne pratiquant pas la censure. J'avoue ne pas avoir compris celle du MJS (oui oui, le MJS ce n'est pas vous non plus, je sais) dont j'ai été la "victime" amusée très récemment.Viendra très prochainement le temps cher David ou les chiffres ne pourront être sincérement démentis... Je suis profondément choqué de votre réponse. S'il est facile d'écrire avec des si et d'en faire des situations, il est tout autant aisé de répondre avec un conditionnel. Le conditionnel, je vous le concède n'est pas satisfaisant, il est toutefois parfois indispensable pour s'assurer de ne pas tomber dans le déni ! What else ?
Répondre
M
Mr NOEL,que comptez vous faire pour défendre les quelque 200 salariés embauchés par dalongevile en début d'année dont le contrat ne sera pas renouvelé? Comptez vous organiser une manifestation  pour condamner ces méthodes de patron voyous?Comptez vous leur donner une partie de vos indemnités d'adjoint ( c'est quand meme avec leurs voix que vous avez été élu? ).J'espére une réponse à ces questions ,vous qui donnez des leçons aux autres sur la défense des salariés.
Répondre
D


Mathilde, votre question est complètement absurde, en décalage avec ce que vivent les salariés que les communistes défendent au quotidien. Il y en a marre de ces conneries, ça devient
insultant.

Vous vous basez sur de vagues "on dit" invérifiables. Le mois dernier, Gérard Dalongeville avait embauché 153 personnes... Aujourd'hui, vous dîtes 200 et il serait sur le point de ne pas
renouveler leurs contrats. Le mois prochain, à ce rythme, on va me demander ce que je pense des 500 salariés que Gérard Dalongeville a fait crucifier au sommet du terril du pommier !

Vous travaillez au service du personnel ? Vous avez vu leurs fiches de paie ? Ils sont combien ? Sous quel statut ? Les contrats se terminent quand ? Personne n'en sait rien... je refuse de
débattre sur des rumeurs absurdes lancées par des aigris. J'ai autre chose à faire.

Je travaille à temps plein, je n'ai aucune décharge, je milite et j'anime ce blog après ma journée de travail, je remplis mes fonctions d'adjoint et c'est passionnant. Comme tous les élus
communistes, je reverserai 60 % de mes indemnités au Parti. Croyez-moi, on ne fait pas de la politique pour ça...
Demandez à M. Bouquillon, demandez à M. Briois s'ils ont fait de la politique pour percevoir des indemnités d'élu... C'est insultant, ce genre d'insinuations. Enfin, j'imagine qu'on ne pourra
jamais empêcher un imbécile de penser : "Untel ne s'est fait élire que pour le fric !". C'est pathétique, d'en être réduit à ce niveau de poujadisme.

Depuis le début de l'année, j'en suis à ma 3ème journée de grève contre les suppressions de postes, j'organise des conférences de presse, des distributions de tracts, je vais aux portes des
entreprises...
Je n'ai aucune leçon à recevoir d'une internaute anonyme qui balance des rumeurs invérifiables.

Vous n'aimez pas Gérard Dalongeville, c'est une chose. Vous lui trouvez tous les défauts du monde, grand bien vous fasse, c'est votre droit le plus strict de le trouver incompétent, malhonnête,
tout ce que vous voulez.
Ce que je conteste, c'est que vous veniez expliquer sur le blog que notre participation à la majorité déligitime notre action au quotidien et dans les luttes. Je le conteste absolument et
quelqu'un qui n'est pas dans les luttes n'a de toute façon aucune leçon de militantisme à nous donner.