Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par David NOËL

Nestor-Calonne.jpgNestor Calonne est né le 22 juillet 1894 à Hénin-Liétard. Issu d'une famille de mineurs, il descend très jeune à la mine. A 17 ans, il adhère au Parti socialiste SFIO. Mobilisé au 41e régiment d'artillerie à Douai, Nestor Calonne passe 4 ans sur le front et est blessé à deux reprises, sur l'Yser puis sur le front de Champagne.

A sa démobilisation, il revient à Hénin-Liétard où il se marie et a deux enfants. Embauché à la fosse 4 des mines de Bruay, il participe à la constitution d'un comité d'adhésion à la IIIe Internationale dans le courant de l'année 1920.
Membre fondateur de la section CGTU de son puits de travail, il participe à plusieurs mouvements de grève, notamment en 1923 contre l'occupation de la Ruhr et est licencié avec son frère et ses deux beaux-frères qui luttaient à ses côtés.
Nestor Calonne et les membres de sa famille parviennent à trouver du travail à la fosse Dahomey et au 7 des mines de Courrières. Dès 1924, Nestor Calonne fonde une cellule d'entreprise qui compte une trentaine de membres ; il en devient le secrétaire et fait éditer un journal de puits.

Il est membre du comité du rayon communiste de Lens en charge de l'agit-prop dès 1924. A la création du rayon communiste d'Hénin-Liétard, il est nommé trésorier. Il est révoqué par la Compagnie de Courrières en 1931 après la grève des puits d'Hénin-Liétard.
Son mandat de délégué-mineur lui permet d'être rapidement réintégré.

Nestor Calonne intègre le comité exécutif du syndicat CGTU des mineurs du Pas-de-Calais et assiste aux congrès de la fédération CGTU des travailleurs du sous-sol, notamment au congrès de Lens, du 7 au 12 octobre 1929.

En 1937, Nestor Calonne s'engage dans les Brigades Internationales et combat en Espagne jusqu'à l'effondrement de l'armée républicaine. A son retour en France en 1938, il entre au conseil municipal d'Hénin-Liétard à l'occasion d'élections partielles. La même année, il est nommé membre du bureau de la région communiste du Pas-de-Calais.

Démis de son mandat de conseiller municipal après l'interdiction du Parti Communiste, Nestor Calonne est arrêté par la police française en février 1940. Interné au camp de Roybon (Isère), puis à Utelle (Alpes-Maritimes) il est transféré au camp de Digne (Basses-Alpes) d'où il s'évade le 25 janvier 1941.
Il participe à la réorganisation du PC clandestin et à la mise en place des syndicats clandestins dans le Pas-de-Calais. A ce titre, il joue un rôle essentiel dans l'organisation de la grande grève patriotique des mineurs du Pas-de-Calais, du 27 mai au 9 juin 1941, qui mobilise près de 100 000 mineurs.

A l'issue de cette grève et de la terrible répression qui suit, Nestor Calonne participe à la reconstitution de la direction clandestine du PC du Pas-de-Calais où il coordonne les actes de résistance.
Condamné à mort par contumace avec promesse d'une prime de 100 000 marks pour sa  dénonciation, il est nommé délégué interrégional FTP avec la responsabilité de l'Yonne, de la Marne, de la Côte d'Or et de tout l'Est de la France.

Nestor Calonne est maire d'Hénin-Liétard de mai 1945 à octobre 1947 ; député à l'assemblée constituante de 1945 à 1946, il est élu sénateur en 1946 et le reste jusqu'en 1958.

Après 1958, Nestor Calonne a pris sa retraite dans une petite bourgade de l'Yonne. Il est mort à Nice le 31 décembre 1979.

D'après le Dictionnaire Biographique du Mouvement Ouvrier Français (1789-1939)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
En lisant ton article, je me suis souvenu d'un bouquin que j'avais acheté à la fin des années 70 : ZONE INTERDITE  nord pas-de-calais  de jean-marie fossier paru aux éditions sociales.<br /> Je vous invite tous à le lire. <br /> Je te le donne volontiers .<br />  
Répondre