Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dans les jours qui viennent, des conférences de section du PCF vont se tenir, dans tout le pays, pour discuter et amender le texte d’orientation : Vouloir un monde nouveau, le construire au quotidien (ici), qui a recueilli près de 61% des voix lors de la consultation interne des 29 et 30 octobre.

Les faiblesses de ce texte sont très nombreuses (lire notre analyse ici). Beaucoup de camarades en critiquent le caractère confus et abstrait, y compris parmi ceux qui l’ont soutenu par leur vote. Mais à présent, le seul moyen d’améliorer ce texte consiste à l’amender. Dans cette optique, les initiateurs du texte alternatif Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme ont décidé de rédiger cinq propositions d’amendement sur des questions essentielles. Nous les publions ci-dessous. Nous invitons les militants qui sont d’accord avec ces amendements à les soumettre au vote de leur conférence de section. Bien sûr, ce ne sont que des modèles d’amendement, que chacun peut modifier à sa guise, s’il le juge nécessaire.

Nous demandons aussi aux camarades de nous envoyer des comptes-rendus de leur conférence de section à : renforcerlepcf@gmail.com. Pour toute remarque ou question sur les amendements proposés, nous écrire à la même adresse.

1) Sur la révolution vénézuélienne

Section « Nouvelles conflictualités ».
Entre les paragraphes 4 et 5, insérer le paragraphe suivant :


Au Venezuela, une révolution est en cours. Des millions d’hommes et de femmes se sont mobilisés, à plusieurs reprises, pour transformer la société. Toutes les tentatives contre-révolutionnaires ont été repoussées par l’intervention des masses. Depuis 2005, Hugo Chavez rejette la possibilité de réformer le capitalisme. Il en appelle à l’édification du socialisme au Venezuela et à l’échelle internationale. Des entreprises des secteurs industriel, agro-alimentaire et bancaire ont été nationalisées. Certes, la révolution vénézuélienne n’est pas encore allée jusqu’à son terme. Mais elle a déjà eu un énorme impact sur le reste du continent. Les mouvements insurrectionnels en Bolivie et au Mexique se sont inspirés de son exemple. Cette révolution a également remis les idées révolutionnaires, les idées du marxisme, au cœur des discussions dans le mouvement ouvrier, en Amérique latine et ailleurs. Alors que les capitalistes avaient décrété la mort définitive de notre cause, le Venezuela a remis la révolution socialiste à l’ordre du jour !

2) Pour une extension massive du secteur public

Section « Un nouveau mode de développement ».
Paragraphe commençant par : « - une autre gestion de la production et du marché ».
Remplacer ce paragraphe et le suivant par :


- une extension massive du secteur public. L’anarchie du système capitaliste doit être remplacée par une planification rationnelle et démocratique de l’économie. Les grandes entreprises des secteurs de l’industrie, de l’agro-alimentaire, de la distribution et des services doivent être nationalisées, sans indemnités pour les gros actionnaires, et placées sous le contrôle démocratique des salariés.

3) Pour la nationalisation du secteur financier

Dernier paragraphe de la section « Un nouveau mode de développement ».
Remplacer ce paragraphe par :


- une maîtrise intégrale du secteur bancaire et financier. Cela ne peut reposer que sur la nationalisation de toutes les banques et de toutes les compagnies de crédit et d’assurance. C’est le seul moyen de mettre un terme à la spéculation financière. Le contrôle public du crédit doit permettre de développer l’économie, de promouvoir les emplois stables et de contribuer à la mise en œuvre d’une politique sociale dans l’intérêt de la jeunesse et des salariés.

4) Contre les alliances avec le MoDem

Section « La crise d’alternative à gauche. »
Entre les paragraphes 5 et 6, insérer le paragraphe suivant :


Lors des élections municipales de mars 2008, la participation de candidats communistes à des listes communes avec le MoDem était une erreur très sérieuse. Nous voulons tous que le PCF ait des élus, mais pas à n’importe quel prix. Les alliances avec un parti de droite, quel qu’il soit, ne peuvent que discréditer le PCF aux yeux des jeunes et des salariés. C’est d’ailleurs en contradiction complète avec notre critique du rapprochement entre le PS et le MoDem. A l’avenir, des alliances avec la droite doivent être exclues, sans exception, à toutes les élections.

5) Pour le maintien et le renforcement du PCF

Chapitre « L’avenir du PCF ».
Remplacer les paragraphes 5 et 6 par :


La crise économique souligne la nécessité d’un parti qui se fixe comme objectif de rompre avec le système capitaliste. La jeunesse et les travailleurs ont plus que jamais besoin d’un Parti Communiste fort, combatif, révolutionnaire. Une grande majorité des militants communistes est favorable au maintien et au renforcement du PCF, comme l’ont montré les discussions qui ont préparé l’Assemblée Extraordinaire de décembre dernier. L’idée d’une dissolution du parti ou de sa transformation en « autre chose » doit être fermement et définitivement écartée. Ceci n’empêche pas les camarades qui veulent changer le nom du parti et construire un « nouvelle force » de s’exprimer. Mais la direction du parti doit prendre acte de l’opinion de la majorité des communistes. Il faut maintenir le PCF, le renforcer et mettre son programme en conformité avec son nom.

La Riposte
9 novembre 2008
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article