Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le 11 décembre dernier, dans la nuit, le tribunal de première instance de Gafsa (Tunisie) a condamné à de très lourdes peines, entre 2 et 10 ans d’emprisonnement, 33 responsables du mouvement social qui a marqué durant plusieurs mois le bassin minier du sud-ouest tunisien.

Six dirigeants ont été condamnés à 10 ans de prison ferme et 10 autres à 6 ans, au cours d’un procès qualifié d’inéquitable par les avocats de la défense qui ont protesté contre un jugement rendu sans plaidoiries, sans interrogatoire des prévenus et sans aucune garantie. Les pièces à charge n’ont pas été présentées. Les témoins de la défense n’ont pas été convoqués. Les expertises médicales qui pourraient prouver l’usage de la torture à l’encontre de ces accusés ont été refusées.

Les sous-signés expriment leur consternation et leur condamnation devant un tel mépris des droits humains, devant une telle parodie de justice. Cet instrumentalisation de la justice contre un mouvement revendicatif et social confirme, s’il en était besoin, le caractère brutal et policier d’un régime qui ne connaît que la répression, la violence et l’autoritarisme.

Cette grave répression intervient au moment même où l’on commémore le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’homme. Les autorités françaises ont célébré cet anniversaire en prenant des engagements validant l’universalité et l’indivisibilité de ces Droits.

Les sous-signés s’étonnent de l’inaction et du silence manifestes des autorités françaises quant aux exactions du régime tunisien.

Monsieur François Zimeray, ambassadeur itinérant des Droits de l’homme pour le gouvernement français, a déclaré que « chaque ambassade de France doit devenir une maison des Droits de l’homme ». Où était le représentant de l’ambassade de France lors du procès inique de Gafsa ? Quelles actions cette ambassade a-t-elle entreprise pour rappeler aux autorités tunisiennes l’universalité et l’indivisibilité des droits de l’homme, l’importance d’un Etat de droit et en particulier d’une justice indépendante digne de ce nom ? Quelles initiatives les autorités françaises s’apprêtent-elles à prendre, concernant l’exigence du respect des Droits humains en Tunisie ?

Les sous-signés, expriment leur indignation et appellent solennellement les autorités françaises à mettre leurs actes en conformité avec leur parole en exigeant du régime tunisien la libération des 33 militants de Gafsa et de tous les démocrates emprisonnés, et l’arrêt immédiat de la répression politico-judiciaire.

Je signe la pétition
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

argaz 08/01/2009 21:32

cest bien ce que vous faites (droit de lhomme en TUNISIE) svp  agisser un peux plus en ce qui conserne le carnage de GAZA   toute la planete se tait au regard de ce qui se passe il faut mobiliser les FRANCAIS et les EUROPEENS letat sioniste est hors la loi il faut se battre pour arreter ce carnage

Bouquillon 28/12/2008 11:45

Tu devrais afficher les noms des pétitionnaires.

Le journal du Pays 27/12/2008 12:49

Quand notre ami JPC, pas le Président de la CAHC, mais son conseiller Chruszez donne des leçons de morale…. Pas faux sur le fond, mais venant de sa part, ça fait sourire ;o)))
http://jpchruszez.blogspot.com/2008/12/le-pere-noel-en-or-dure-dans-la-france.html