Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Ils n'ont rien compris. Ils ? Ce sont les parrains politiques de Gérard Dalongeville. Les mêmes qui ont poussé Daniel Duquenne vers la porte de sortie en 2006, les mêmes qui ont monté de toute pièce une section radicale-socialiste inféodée à Gérard Dalongeville, les mêmes qui nous ont humiliés au cours de la campagne 2007-2008, refusant de porter plainte contre l'effraction du local du MJS, imposant la présence de Gérard Dalongeville comme tête de liste, cédant à toutes ses exigences sur la composition de la liste, confiant le contrôle de la nouvelle section socialiste au bras droit de Dalongeville, Jean-Pierre Chruszez, et laissant Marie-Noëlle Lienemann impuissante, avec pour seul soutien au conseil municipal celui de Pierre Ferrari et celui du PCF. Ce sont les mêmes qui ont rendu à Gérard Dalongeville sa carte au PS.

Leurs noms ? On les connaît : ils s'appellent Daniel Percheron, Jean-Pierre Kucheida, Jacques Mellick... Ils sont appuyés par Jean-Marie Alexandre, le patron du MRC fédéral, ils contrôlent la fédération PS du Pas-de-Calais où la marge de manoeuvre de Catherine Génisson est étroite. Ils dirigent d'une main de fer la fédération PS du Pas-de-Calais et ont cherché à étouffer l'affaire Dalongeville comme naguère ils voulaient étouffer l'affaire Mellick.

Ils n'ont rien compris. Ils ont laissé Gérard Dalongeville, dont ils connaissaient exactement les méthodes enlever ses fonctions d'adjoint à un secrétaire national du MJS. Ils ont obtenu que Marie-Noëlle Lienemann ne soit pas investie pour les européennes. Dans l'ombre, via Jean-Pierre Chruszez et Annick Genty, ils ont appelé leurs élus à voter pour me retirer mes fonctions d'adjoint et celles de Marie-Noëlle Lienemann, une ancienne ministre ! Mais mieux valait un homme du système Dalongeville au poste de 1er adjoint plutôt que Marie-Noëlle Lienemann... Alors, ils ont tout fait pour qu'il n'y ait pas de réélection à Hénin-Beaumont et que le conseil municipal élise plutôt en interne leur poulain Jean-Pierre Chruszez, ex-directeur de cabinet de Jacques Mellick et de Gérard Dalongeville.

Ils n'ont rien compris. Ils ont tout fait pour perdre Hénin-Beaumont, quitte à ce que le FN gagne les municipales, mais ce n'était pas leur problème. Après avoir poussé Marie-Noëlle Lienemann vers la porte de sortie, ils ont proposé la candidature du radical Eric Mouton, qui n'aurait jamais pu gagner les élections. Ils ont voulu acheter Pierre Ferrari en lui promettant des postes à l'agglo et à la région, ils ont voulu nous imposer la présence de candidats choisis par Jean-Marie Alexandre, qui soutenait encore Gérard Dalongeville un mois auparavant et avait appelé ses élus à voter pour nous exclure Marie-Noëlle Lienemann et moi pour avoir refusé de voter le budget truqué de Dalongeville, le 30 mars dernier.

Ils n'ont rien compris. Durant toute la campagne, effrayés de perdre tout contrôle sur Hénin-Beaumont en cas de victoire de la liste menée par Pierre Ferrari et soutenue par le PCF, ils ont aidé en sous-main Daniel Duquenne et Pierre Darchicourt. Jean-Marie Alexandre est allé jusqu'à distribuer deux tracts du MRC appelant à voter Daniel Duquenne. Entre les deux tours, ils ont oeuvré pour qu'il n'y ait pas de fusion entre nos listes. Dès le dimanche soir, à la fédération PS, les parrains politiques de Gérard Dalongeville soutenaient Daniel Duquenne dans son refus de la fusion et nous ordonnaient de nous désister purement et simplement pour nous faire disparaître du paysage politique.

Ils n'ont rien compris. Dès le surlendemain de l'élection, les parrains politiques de Gérard Dalongeville sont entrés en guerre contre Pierre Ferrari et ses amis du MJS, coupables de ne pas se couler dans le moule et de dénoncer leur système vérolé. Menaces d'exclusion contre Pierre Ferrari, mise sous tutelle de la fédération MJS 62... Et dans le même temps, ils s'efforcent, au vu et au su de tous, de récupérer Daniel Duquenne, à condition qu'il se taise et sans doute qu'il étouffe les dossiers qu'on lui demandera d'étouffer comme il s'est tu alors qu'il recevait le soutien de barons régionaux plus douteux les uns que les autres.

Décidément, ils n'ont rien compris et pendant ce temps-là, 48 % des électeurs héninois votent FN, parce qu'ils en ont marre des politiques, que c'est "tous les mêmes", qu'ils sont "tous pourris" qu'"ils ne pensent qu'à la place". Ces mots du désespoir, combien de fois avons-nous pu les entendre au porte-à-porte !

99 % des militants qui s'engagent en politique sont des gens honnêtes, dévoués, qui veulent changer le monde, qui veulent changer leur ville. S'engager, agir, c'est la même démarche intellectuelle qui amène un citoyen à s'investir au Parti Communiste, au MoDem, dans un syndicat, dans une association caritative ou dans sa paroisse. Mais à cause de 1 % de carriéristes et de véreux, c'est notre engagement à tous qui est sali.

Depuis leurs baronnies, les parrains politiques de Gérard Dalongeville croient avoir écarté le danger, incarné dimanche par le Front National. Mais ils n'ont rien compris. Ils n'ont pas mesuré le discrédit qui frappe l'ensemble des responsables politiques, devenues des victimes collatérales d'une affaire politico-mafieuse de corruption organisée dont les parrains politiques de Gérard Dalongeville portent, au minimum, la responsabilité morale.

Alors, en attendant que la Brigade Financière fasse son travail et que les coupables soient placés sous les verrous, la lutte continue.

Notre combat pour le renouveau d'Hénin-Beaumont et le renouvellement des pratiques ne s'arrêtera pas. Je pense à ces vers de Jean Giraudoux, à la fin du premier acte d'Electre : "Si l'âme d'une fille, par le plus beau soleil, se sent un point d'angoisse, si elle renifle, dans les fêtes et les siècles les plus splendides une fuite de mauvais gaz, elle doit y aller, la jeune fille est la ménagère de la vérité."
Hénin-Beaumont a vécu une tragédie. Le premier acte s'est achevé dimanche soir, mais le second acte vient de s'ouvrir et face à tous ceux, où qu'ils se trouvent qui ont protégé Gérard Dalongeville et pris part à son système, nous serons les ménagères de la vérité.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anti FN/Ferrari 09/07/2009 20:11

Vous non plus vous n'avez rien compris des reproches qui vous sont faits ainsi qu'à Ferrari.Voici quelques une de vos interventions de 2008 :Lundi 21 juillet 2008Communiqué des élus communistes sur le rapport de la CRCLes élus communistes ne peuvent approuver le plan proposé par la Chambre Régionale des Comptes, qui frapperait durement nos populations pour plusieurs années. A cet égard, il est nécessaire qu’une proposition alternative à celle de la CRC soit formulée.Que vous le vouliez ou non, la liste d'union de la gauche a gagné largement, les électeurs nous ont donné raison. Les prochaines élections municipales doivent avoir lieu en 2014, il y a de la marge... Réponse de David NOËL le 24/07/2008 à 12h38En tant que secrétaire de section, je suis aujourd'hui adjoint au Maire, dans une majorité d'union de la gauche. Les adversaires socialistes du maire actuel qui le tiennent pour un populiste incompétent m'accusent personnellement d'être complice d'un voyou, en gros. Ce sont des gens qui sont dans une guerre personnelle et qui sont dans une volonté de salir. Ces gens sont alliés avec le Modem et des dissidents de l'UMP, l'union de la gauche ne veut rien dire pour eux, ils confondent la politique avec l'intérêt personnel : quand on est dans une majorité, c'est forcément par lâcheté ou par intérêt personnel... C'est ahurissant de bêtise...Réponse de David NOËL le 27/07/2008 à 08h19Pour vous en 2008 c'était "Vive Dalongeville".Ca fait du bien de se souvenir!

David NOËL 09/07/2009 20:33



Vous pouvez commenter toutes les citations que vous voulez, elles ne prouvent pas que j'étais dalongevillien et la plupart sont volontairement ambigües.

Par exemple, dans la dernière citation, à aucun moment, je ne dis que Dalongeville n'est pas un populiste incompétent et un voyou. Le 27 juillet 2008, je ne me suis pas prononcé sur ce jugement
de valeur pour la bonne raison que je le partageais en réalité.

Relisez ma phrase : "Les adversaires socialistes du maire actuel qui le tiennent pour un populiste incompétent m'accusent personnellement d'être complice d'un voyou."

Ce que je contestais, c'est uniquement le fait qu'on m'associe à lui, pas le fait que Dalongeville soit un populiste incompétent et un voyou. J'étais d'accord avec ça, je n'ai jamais voulu de lui
comme tête de liste et j'ai rejoint sa liste pour une seule raison : parce que je craignais un FN à 45 % (ce en quoi je me trompais en 2008) et une triangulaire.

Je vous ai dit ma vérité :
- J'ai combattu Gérard Dalongeville, j'ai agi pour qu'il ne soit pas réélu.
- J'ai toujours travaillé avec Marie-Noëlle Lienemann et Pierre Ferrari. Nous avons toujours été dans deux camps différents. Ils nous considéraient comme des putschistes, nous les considérions
comme des crapules et des lâches. Je ne passais jamais un coup de fil aux autres adjoints, je n'allais jamais boire un verre avec eux, ce n'étaient pas mes amis, ils me méprisaient comme je les
méprisais.
- J'ai résisté pied à pied aux propositions de Dalongeville de sucrer une partie de la subvention de l'Escapade et de fermer l'Espace Lumière. J'ai fait celui qui ne comprenait pas les consignes.
Je lui ai écrit des courriers indiquant mon désaccord avec ses propositions. J'ai transformé le service culturel en pôle de résistance à la politique de Dalongeville.
- J'ai sauté sur toutes les occasions (vidéosurveillance, rapport de la CRC, hausse des impôts, razzia de Nord Eclair...) pour me démarquer de Dalongeville parce que je contestais sa façon de
gérer la ville et ses pratiques.

Voilà ma vérité. Maintenant, si vous voulez prouver l'inverse, prouver que j'étais un dalongevillien fanatique, complètement inféodé au maire d'Hénin-Beaumont, que je n'ai jamais été fidèle à
Pierre Ferrari et à Marie-Noëlle Lienemann, que j'admirais sincèrement la gestion de Dalongeville que je prenais pour un bon maire, que j'étais très proche de lui et que j'avais une absolue
confiance en lui, que je partageais toutes ses orientations en matière culturelle, il faudra autre chose que quelques citations sorties de leur contexte et dans lesquelles je ne fais qu'adopter
"quelques précautions conspiratives" (comme disait Trotsky lorsqu'il parlait de l'entrisme au sein de la SFIO) tout en laissant entrevoir mes vrais sentiments entre les lignes.

Enfin, qui peut croire sérieusement que je soutenais Dalongeville et que je ne travaillais pas contre lui ?



éric durand 09/07/2009 15:47

Sans compter que Chruszez te caricature en tant que communiste dans son bouquin comme pouvait le faire l'extrême droite dans les années 30.Il faut vraiment s'intéresser sur la vrai appartenance politique de ce triste individu.

jules durand 09/07/2009 10:01

Et surtout ne pas oublier que Chruszez est un social traître qui n'a fait qu'attaquer lorsqu'il était dans les Ardennes le syndicat SUD dénonçant son népotisme et son clientélisme.Un beau personnage, pour ne pas dire plus.Et ce Monsieur essaye encore de se défendre de ses magouilles en impliquant ses complices par l'intermédiaire d'un livre (menaces, menaces, menaces). Voir le post du 29 juin 2009 sur son blog blogspot.

David NOËL 09/07/2009 10:54



Il ne fait pas qu'impliquer ses complices. A en croire La Voix du Nord de ce matin, il va tenter de se donner le beau rôle et nous présenter, Marie-Noëlle, Pierre et moi en odieux
putschistes.
Il faudrait savoir... Pour les uns, nous étions des complices de Dalongeville, pour les autres, nous étions des putschistes.
Peu importe.

Au vu du parcours de ce personnage, se faire cracher dessus par Jean-Pierre Chruszez, ça vaut toutes les médailles.



Joëlle Joseph 09/07/2009 08:23

Bonjour,Excellent article, puis-je le mettre sur pcfmaubeuge avec lien renvoi sur blog hénin ?Fraternellement,Joëlle

David NOËL 09/07/2009 08:41



Bien sûr.

Merci.



jériencompris 09/07/2009 08:06

Autant de clairvoyance et d'analyse ... mais alors pourquoi avoir accepté d'être présent sur la liste de DALONGEVILLE en 2008??? La situation n'était-elle pas déjà la même??Pourquoi l'HD a-t-il titré son article jeudi dernier "Duquenne joue avec le feu"? Comme si le FN avait d'ores et déjà remporté les élections et que par chance vous pouviez en identifier le coupable??? Perso il était hors de question que j'apporte mon suffrage à ceux qui m'ont trompée en 2008, je ne parle même pas des individus mais des partis politiques... Je suis entrée en indiscipline vis-à-vis des appareils. Et croyez moi c'est vachement plus facile de voter Duquenne que de voter Chirac ou Dalongeville!!! Un peu d'humilité, de compréhension de notre dégout, de non mépris de notre choix, de recul dans l'analyse... Mais sans doute qu'héninoise depuis 25 ans, douée de mémoire et d'un peu de réflexion (qui m'a empêchée de voter FN).. je n'ai bien entendu rien compris..

David NOËL 09/07/2009 08:41



Lorsque nous avons accepté d'être présents sur la liste de Dalongeville en 2008, nous n'imaginions pas que Dalongeville ferait un score si élevé. En réalité, nous pensions que le FN atteindrait
35 ou 40 %, que Dalongeville et l'AR seraient derrière, que l'AR se refuserait à toute fusion de liste avec Dalongeville, ce qui aurait provoqué la victoire du FN en triangulaire et que nous
aurions pu, pendant l'entre-deux-tours, en lien avec la fédération PS, dégager Gérard Dalongeville et réaliser la fusion Lienemann-Duquenne. Malheureusement, Dalongeville avait pratiqué un tel
clientélisme qu'il était loin devant et que ce scénario n'a pas pu se réaliser.

Ensuite, nous avons dû faire de l'entrisme, nous étions bien décidés à nous battre à l'interne, à démasquer Dalongeville, à fournir des preuves des crapuleries que nous soupçonnions à la justice,
mais je crois que Marie-Noëlle Lienemann n'imaginait pas que le PS 62 réhabiliterait Dalongeville dès le lendemain de l'élection et ne lui apporterait aucun soutien pour tenter d'exercer un
contre-pouvoir.

C'est facile de cracher sur les appareils et l'appareil PS a failli dans cette affaire, mais ce n'est pas le cas du PC qui m'a toujours suivi dans la stratégie de combat que nous avions imaginée
contre Dalongeville.

Je vous rappelle que nous avons voté contre le budget sans hésitation et que sans nos démissions, il n'y aurait pas eu de nouvelles élections parce que l'AR ignorait quand la révocation de
Dalongeville interviendrait en conseil des ministres et n'avait pas immédiatement compris qu'il fallait rendre le conseil municipal incomplet avant la révocation.

Heureusement que Marie-Noëlle Lienemann, Pierre Ferrari et moi étions là avec entre les mains 10 démissions d'élus de la majorité et que nous sommes allés trouver l'AR, le MoDem et les Verts pour
leur demander de nous suivre, sans ça, il n'y aurait jamais eu de nouvelles élections. Rien que pour ça, on ne peut pas dire que notre stratégie d'entrisme ait été inutile.

En tout cas, même si certains font semblant de confondre complicité et entrisme, je sais que je peux me regarder dans une glace parce que j'ai mené un combat déterminé contre Dalongeville et
contre le FN là où d'autres, pour combattre Dalongeville ont pactisé avec le FN. Contrairement à vous, ça ne m'a pas été facile de voter pour des gens qui n'ont pas de parole et qui pactisent
avec le FN. On les verra à l'oeuvre, mais je n'ai aucune confiance en eux.



anti-duquenne-bouquillon-mouton 09/07/2009 00:33

très rapidement,les électeurs heninois vont s'apercevoir que la clique duquenne-bouquillon-bilde-mouton sont pire que le maffieux dalongeville,soutenu (2 fois par le P.S ripoux du 62)cette équipe est inferieur à la précedante.après 8 ans de DALONGEVILLISME,ils auront à subir 4ans de duquennisme.cela sera pire.un an de D.G.S de DD,2 ANS d'adjoint de BOUQUILLON-BILDE et BUREAU,virés par G.D,est la seule bonne chose qu'il fit. preparez vos mouchoirs.....nous avons les hommes politiques que nous méritons."jin brero"(dany boon)

blogmaster 08/07/2009 23:08

Très bel article, tout est dit, enfin la vérité éclate au grand jour. Quand je vois comment la liste de Pierre FERRARI a été traitée pendant la campagne, certains devraient se regarder dans une glace avant de parler.   

No pasaran 08/07/2009 22:42

Ah les tractations de couloir d'avant-élection et le coup de couteau dans le dos (ou l'opportunisme) le soir du 28 juin... D'un point de vue "bataille électorale" et stratégie politique, c'est passionnant, d'un point de vue pratique et politique (au sens noble), c'est affligeant et consternant...Dans ce cas, c'est sûr qu'être assimilé au système Dalongeville dans l'entre deux tours, ça doit rester au travers de la gorge au vu de cet entretien...Votre hypothèse de triangulaire dans le cas où l'Union s'était placé en 2ème position au soir du 1er tour fait froid dans le dos... On ne joue pas avec le FN, pas quand celui-ci est en progrès constant. C'est la première force politique à Hénin-Beaumont, ne l'oublions pas !Elle risque d'être "guerrière" l'élection municipale de 2014... D'ici-là, il y aura sans doute de nouvelles révélations dans l'Affaire Dalongeville, d'autres luttes d'ego, un FN toujours aussi "vautour", etc.Y a-t-il des chances que le recours de Briois passe ?!ps : "tout sauf", c'est mieux que "tous sauf" ! :-)

David NOËL 09/07/2009 08:50



Pour le recours, je ne crois pas, il y a un écart de 500 voix et les propos de Daniel Duquenne sur le risque qu'Hénin-Beaumont soit isolée en cas de victoire du FN ne me semblent pas de nature à
avoir faussé le résultat de l'élection.



ADRIEN 08/07/2009 22:19

Monsieur Noel,merci de m'avoir répondu et surtout quel plaisir de vous voir à nouveau défendre vos idées.j'avais tellement apprécié votre débat à la radio contre le pen, vous y défendiez l'importance des petits ateliers culturels à l'escapade.... et puis vous et vos idées avez disparu pendant la campagne.n'y revenons paspar contre, Duquenne a sorti un long tract sur son programme complet pour nos enfants, il n'y avait pas que des mesures d'économie mais un souffle, une ambition, un espoir d'u monde meilleur.oui, vous auriez du bousculer vos colistiers, pour nous dire :avec nous, l'eau sera à munveau municipalisé, cela veut dire une eau de meilleure qualité, moins chére, plus etc....d'ailleurs, il n'est pas trop tard, pour Hénin Beaumont, quelle est la différence entre votre gestion de l'eau et celle actuelle ?amitiés de Gauche,Adrien

cruella 08/07/2009 22:08

admirable ton article , David ! Tout y est. On voit bien qu'aujourd'hui , ils n'ont toujours rien compris. S'attaquer aux MJS c'est remettre en cause l'avenir même du PS. Tout ça pour préserver les intérêts des barons de la fédé du Pas de Calais, qui ne savent pas se remettre en question!! La parole des jeunes dérange surtout quand on ne peut la contrôler !!

No pasaran 08/07/2009 21:57

Merci pour votre réponse et vos éclaircissements M. NOËL !Mon message précédent n'était qu'un point de vue "médiatique" des "événements" que cette drôle d'élection municipale partielle nous a offerts... N'ayant pas connaissance de tous les tenants et aboutissants de la vie politique héninoise, voyez comment "un oeil extérieur" (le mien) perçoit les choses à travers les médias locaux !!! Suis-je le seul à avoir perçu (ou percevoir) les choses de cette manière ? Les résultats du 1er tour semblent prouver que non... Attention, cela ne veut pas dire que cette perception est La bonne (mon message précédent regorgeait avant tout de questionnements, d'hypothèses, de perceptions (pas de vérités) avec une pointe d'agacement devant ce "spectacle" !).Vous aurez certainement l'honnêteté intellectuelle de reconnaître que tous ces "événements" additionnés les après les autres peuvent être confondus à du carriérisme, pour celui qui ne maîtrise pas ou ne s'intéresse pas aux luttes de couloir (soit 90 % des électeurs, à mon avis). Devant tout ce bordel, on a du mal à distinguer le vrai du faux, la rumeur de la calomnie, les "arguments" de l'injure ! Il est clair que votre "entrisme" était, a posteriori, une bien mauvaise stratégie ! Duquenne a joué (jusqu'à vous compromettre dans les magouilles dalongevilliennes apparemment ?) sur ça et...il a eu raison ! Concernant la fusion, dans le cas inverse, auriez-vous fusionner avec la liste de D. Duquenne, s'il l'avait demandé, pour "faire barrage" au FN au 2ème tour ? Je ne sais pas. Votre "entrisme" vous a condamnés dès lors que vous étiez éliminé du 1er tour... Duquenne voulait une liste 100% non-dalongevillienne (comprendre personnalités présentes sur la liste de GD en 2008, pas "magouilleurs" !). Dans un contexte d'exaspération et de perception (on en revient toujours à ça), c'était ce qu'il fallait faire pour réellement battre le FN. Je salue néanmoins la continuité du combat des membres de l'Union de la Gauche dans l'entre deux tours ! Dans la série "tous sauf", reconnaissons que c'est bien le "tous sauf Briois-Le Pen" qu'il fallait viser et atteindre !Sur le rôle de la fédé 62 du PS, c'est effarant et tellement révélateur d'un parti complètement à côté de la plaque... 2012 est un boulevard pour Sarkozy mais je m'égare...!J'espère que mon "analyse" (bien modeste) sera bien comprise...Hénin-Beaumont a besoin de sérénité pour réussir le très difficile pari de sortir la Ville du gouffre financier. Après s'il y a eu des "dérapages" durant cette campagne, vous avez raison de réagir et de vous défendre. Dieu que le contexte héninois est compliqué, bien plus que je ne le pensais...Votre blog est en tout cas très pertinent !

David NOËL 08/07/2009 22:14



Nous avions rencontré Daniel Duquenne et Georges Bouquillon début juin, une semaine avant le dépôt des listes et nous avions un accord. Pas un accord écrit, mais nous avions un accord oral, tout
le monde était d'accord. Georges Bouquillon était alors très clair et très carré :

"Nos deux listes devraient être les deux listes républicaines les mieux placées. Si vous faîtes 20 % et que nous faisons 25 %, alors, nous prendrons le poste de maire et 25/45 des postes,
vous prendrez le poste de 1er adjoint et 20/45 des postes et s'il faut fusionner avec d'autres listes, avec les Verts par exemple, on suivra exactement la même logique."

Jusqu'au soir du 28 juin, j'étais sûr que Daniel Duquenne et Georges Bouquillon tiendraient leur parole et si nous avions été devant eux, nous aurions tendu la main à l'Alliance Républicaine et
aux Verts sur cette base-là. Je suis tombé des nues lorsque j'ai entendu, le dimanche soir la journaliste de France 3 Véronique Marchand demander à Pierre s'il allait se désister puisque Duquenne
refusait la fusion.

Avec le recul, je crois que si nous avions été devant l'AR, ils auraient pu provoquer une triangulaire.



adrien 08/07/2009 21:49

Mr Noel,votre défense jusqu'au boutiste de Pierre Ferrari est contreproductive.j'en viens à oublier que vous êtes communiste.d'ailleurs, j'ai lu votre programme, je n'y a rien trouvé de communiste.pourquoi sur votre site, ne pas avoir défendu les idées qui vous tenez à coeur, qui justifiaient votre présence, qui permettaient d'identifier le côté PC de cette liste?A part des photos de ferrari, des comptes rendus de visite de ferrari, je n'ai rien vu de communiste.j'en connais qui n'ont pas voté pour votre liste pour ces raisons, et il ne vous a pas manqué grand chose pour être second.amitiés de GaucheAdrien

David NOËL 08/07/2009 22:03



Ecoutez, j'aurais aimé faire campagne sur la remunicipalisation de l'eau et des transports, la gratuité des transports et d'autres thèmes qui me sont chers et qui sont applicables au niveau d'une
commune.

Sauf qu'à Hénin-Beaumont, rien de tout cela n'était applicable dans les 5 ans à venir. L'unique question au centre des débat, c'était comment faire pour rétablir des finances saines alors qu'il y
a un déficit de 12 millions d'euros dans le budget de fonctionnement et une dette de 40 millions d'euros.

A partir de là, la situation financière de la ville nous obligeait à parler plan de réduction du déficit et meilleure organisation des services en lien avec les organisations syndicales, mais
aussi soutien aux associations culturelles et sportives ou encore démocratie participative.

Le respect de l'opposition, la transparence et l'information des citoyens, de vrais pouvoirs confiés aux conseils de quartiers, ce sont des thèmes de gauche et je les ai défendus avec conviction.
Dommage que vous ne les ayez pas entendus.



ADRIEN 08/07/2009 21:30

"Ils n'ont rien compris. Durant toute la campagne, effrayés de perdre tout contrôle sur Hénin-Beaumont en cas de victoire de la liste menée par Pierre Ferrari et soutenue par le PCF, ils ont aidé en sous-main Daniel Duquenne et Pierre Darchicourt.1-liste soutenue par un accord PCF-MODEMmr Noel, il faudra bien nous dire un jour la vérité sur cet accord contre nature, pourquoi avoir jeté par terre votre histoire, pour soutenir Ferrari ????2-ils ont aidé en sous-main:pour Alexandre, ce n'était pas en sous main mais au grand jour avec les tracts, mais pour les 2 autres avez vous des preuves, de faits?3-pour les prochaines élections:allez vous renouveler votre accord avec la droite-modem ou intégrer l'accord front de gauche-NPA.

David NOËL 08/07/2009 21:45



Le rassemblement MJS-PCF-MRC-MoDem n'était pas un accord contre nature puisque nous travaillions déjà depuis deux ans avec le MRC et le MJS et je ne vois pas pourquoi nous aurions dû écarter le
MoDem, les Verts ou le PRG à partir du moment où ils faisaient le même constat que nous, avaient la même envie de travailler au redressement de notre commune et d'incarner un renouvellement des
pratiques politiques. J'ai regretté le départ d'Eric et du PRG comme le choix des Verts et du NPA de faire des listes autonomes au premier tour, mais c'est comme ça.

La démarche que nous avons entreprise avec le MJS, le MRC et le MoDem se poursuivra et elle est ouverte à d'autres forces politiques qui voudraient nous rejoindre dans l'avenir, notamment les
Verts, le Parti de Gauche ou le NPA sur la base du renouvellement des pratiques politiques et d'un nouveau contrat municipal fondé sur une gestion transparente et la participation de tous les
citoyens.

Sur cette base, évidemment que je ne romprai pas avec mes alliés du MJS, du MRC et du MoDem pour m'enfermer dans une logique sectaire de témoignage anticapitaliste. Par contre, le large
rassemblement que nous proposons est ouvert à tous ceux qui s'y reconnaissent. Nous tendons la main.

Pour répondre à votre deuxième question, bien évidemment que nous savons ce qui se disait dans les couloirs de la CAHC, de la région et de la fédé PS et que nous savons quelles ont été les
consignes de vote.



No pasaran 08/07/2009 20:06

Bonjour !Je ne suis pas un spécialiste des "histoires" (magouilles, querelles et autres luttes intestines à Hénin-Beaumont) politiciennes ou politiques (je ne sais quel terme choisir !). Je ne réagis pas véritablement à votre article. Néanmoins, si ce que vous racontez est vrai (sur bien des points, j'ai de bonnes raisons de vous croire), c'est à vous dégoûter de tout engagement politique "à gauche" dans la région...Non, j'aimerais réagir sur l'après élection de Duquenne... Car j'ai quand même l'impression que vous ne digérez pas votre défaite du 1er tour ! Le volte-face "forcé" d'E. Mouton, le coup de force du jeune P. Ferrari qui en deux ou trois jours (et sans doute autant de nuits) a réussi à monter une liste improbable ratissant du PC au Modem (!), la demande de fusion entre les deux tours et maintenant la plainte pour "injures et calomnie", je crois que certains l'ont mauvaise au sein de l'Union de la Gauche... Parce qu'ils seront inopérants pendant 4 ans ? Parce qu'ils ont perdu leur poste d'Adjoints ou de Conseillers Municipaux et les responsabilités (les honneurs) qui vont avec ?J'avais plutôt une bonne opinion sur ce Pierre Ferrari (bien plus médiatique que le discret Daniel Duquenne) mais là, j'ai l'impression (peut-être suis-je à côté de la plaque, auquel cas dites-le-moi !) qu'il y a un peu de carriérisme derrière tout ça.Il y avait déjà un précédent : le soutien, malgré lui, de G. Dalongeville en 2008. S'il connaissait le pedigree de Dalongeville, pourquoi le soutenir en intégrant sa liste ? Pour combattre, déjà, le FN ? Il faut arrêter de se cacher derrière ça... Duquenne a réussi en toute franchise, quitte à être dans l'ombre pendant 8 ans, personne ne peut le contester. Après, sera-t-il un bon Maire sans "compromission" face aux Barons de la Gauche du NPDC ? Wait and see... Pourquoi tenter un coup de force auprès de la Fédé 62 du PS qui avait adoubé E. Mouton, si ce n'est par simple envie "de vouloir y aller" (comme certains veulent voguer vers la présidentielle...) ? Pourquoi vouloir imposer l'optique d'une fusion entre les deux tours alors que cela aurait été "suicidaire" et aurait donné raison aux arguments du FN ?Pourquoi, dès le lendemain de l'élection, faire voler en éclat cette "Paix des Braves" provisoire si ce n'est par simple frustration d'avoir été tricard dans cette élection partielle ? Je n'ai pas suivi d'assez prêt (je veux dire sur le "terrain") la campagne mais il me semble que les accusations de "calomnie et d'injures" sont disproportionnées et malvenues !Quand est-ce qu'on va enfin s'occuper, réellement, d'Hénin-Beaumont (le poumon de l'agglo) et de ses habitants ? Au lieu de ça, on a droit à du spectacle ordurier... Oups, je voulais dire "procédurier". Laissez-ça aux petits comme Briois et Le Pen... Vous et Pierre Ferrari auraient tout le temps de critiquer Duquenne (si celui-ci échoue ou autres), de "revenir" dans la course aux prochaine municipales ?Arrêtez, que diable, ces luttes d'ego qui font le bonheur des médias... Ne soyez pas mauvais perdants ! Laissez bosser Duquenne ! Vous aurez le temps de le "combattre" (s'il le faut, ce n'est pas à souhaiter sauf si on est "carriériste"), sur un terrain autrement plus noble : celui des idées et des projets POUR HENIN-BEAUMONT !Un jeune de l"Agglo

David NOËL 08/07/2009 20:58



Ecoutez, quand on me frappe sur la joue droite, je ne tends pas la joue gauche. M. Duquenne a déclaré publiquement qu'il refusait toute fusion avec notre liste parce que nous étions des complices
de Dalongeville ce qui est totalement faux. Jamais je n'ai été complice de Dalongeville et il en va de même pour Pierre Ferrari.
Alors, qu'on me dise que la tactique d'entrisme que nous avions adoptée en 2008 n'était pas la plus pertinente, j'accepte de l'entendre, même si c'est contestable car je crois que notre entrisme
a été efficace, mais il ne s'agit que d'une divergence purement tactique. M. Duquenne dépasse les limites lorsqu'il nous accuse de complicité avec Dalongeville et je me suis senti insulté.

Sur la fusion, il y a eu 40 % de gens qui ont voté FN au 1er tour. Le FN n'a fait que répéter que Ferrari et Noël étaient des complices de Dalongeville, alors, oui, Daniel Duquenne a certainement
dû l'entendre au porte-à-porte, je veux bien le croire. Sauf que Daniel Duquenne sait que ça n'est pas vrai. Je trouve parfaitement odieux que Daniel Duquenne justifie son refus du rassemblement
avec le MJS et le PCF par le fait que des abrutis lobotomisés par le FN lui aient dit au porte-à-porte : "Ferrari et Noël, c'est tous des pourris."

Le rassemblement, c'est une question de représentativité politique. Toutes les forces politiques devaient être représentées. Daniel Duquenne a pris le premier argument qui lui est venu, il n'y
croyait sans doute même pas lui-même, mais il a avancé cet argument insultant de la complicité avec Dalongeville pour rafler tous les postes en contradiction avec ses engagements d'un
rassemblement à la proportionnelle.
Comment pouvez-vous accorder du crédit à la parole d'un manipulateur menteur et déloyal qui ne sait pas tenir ses engagements ?

Sur le "coup de force" contre la fédé PS, nous avions la conviction que le PS avait une volonté, c'est de perdre ces municipales, quitte à ce que la ville d'Hénin-Beaumont passe au FN, parce que
face au FN, tout le monde se serait serré les coudes. Tandis que Marie-Noëlle Lienemann ou Pierre Ferrari qui sortaient des affaires et commençaient à nettoyer les écuries d'Augias, c'était autre
chose.
Nous avons reçu la proposition d'Eric Mouton et la volonté du PS de placer des gens sur notre liste comme une ingérence et nous avons très vite acquis la conviction que cette stratégie nous
ferait perdre. Pierre n'est pas carriériste, c'est un homme sincère. C'est parce qu'il avait la conviction que la fédé PS voulait nous piéger pour enterrer l'affaire Dalongeville et faire gagner
le FN qu'il a pris la tête de liste.

Sur l'idée d'une paix des braves, j'ai trop subi les méthodes de Dalongeville l'année dernière pour accepter que Daniel Duquenne les reproduise. Daniel Duquenne a été élu parce que les parrains
politiques de Dalongeville l'ont soutenu. En acceptant leur soutien, il s'est déshonoré. Il n'y a pas de période de grâce. Je ne suis animé d'aucun esprit de revanche, mais je me bats pour le
renouvellement des pratiques politiques et tant pis pour M. Duquenne s'il se glisse dans le système qu'il dénonçait hier.



honni soit qui mal y pense 08/07/2009 19:57

Au risque d'encourir la censure, quid de notre ami Chruszez, cadeau bien encombrant laissé par GG à notre sémillant président de la cahc ?Il se murmure (que des mauvaises langues, pour sûr !) que la brigade financière reprend son enquête et que de nouvelles ventes de terrains sur Beaumont à un omnipotent aménageur local ont été empêchées, le vendeur, sans doute échaudé, y ayant renoncé...Dommage, la cahc en offrait pourtant un bon prix !

lola 08/07/2009 17:08

Excellent article David ! Tout est dit .

anti-duquenne-bouquillon-mouton 08/07/2009 16:52

bouquillon-bildea du mal à faire sa liste d'adjoints,il vient de s'apercevoir que beaucoup ne savaient pas lire et écrire.il ne pensait pas etre élu,sauf en trahissant sa parole et ses engagements,comme il l'a fait toute sa vie.en plus il n'esperait pas que la maffia socialiste:facon,genisson,percheron,mouton,kucheda,alexandre, viendrait lui donner un coup de main ,sans oublier alpern qui appartenant au P.S.,vomit sur celui-ci depuis des mois et des mois,sans en etre exclu.JE TE TIENS,TU ME TIENS PAR LA BARBICHETTE.avec duquenne et bouquillon-bilde les factures et les dossiers toxiques ne sont pas pret d'etre sorti de la mairie.DD étant un subalterne de percheron,il a le choix entre le placard ou la promotion ,il a déja choisi.

anti-duquenne-bouquillon-mouton 08/07/2009 16:02

ERIC MOUTON A TOUT GAGNE....IL A PERDU BEAUCOUP D'AMIS MAIS AUSSI,il s'est fait énormement d'ennemis.IL NE LUI RESTE PLUS QU'A PERDRE DES CLIENTS .tout ça pour un article dans la voix du nord,dans lequel il dévoile son vrai visage...la traitrise ,la lacheté,le manque de courage.lui qui se voyait déja maire grace à ALEXANDRE,FACON,GENISSON,PERCHERON,KUCHEDA,E.T.C ....quelle belle brochette !!!malheureusement pour lui,il n'avait pas les épaules,la carrure,le costume.POUR ETRE MAIRE ,IL FAUT ETRE COURAGEUX.IL EST EXACTEMENT LE CONTRAIRE