Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

drapeau-europeen.jpgOn célébrait hier la journée de l'Europe. Cela fait 61 ans que l'Union européenne se construit sans les peuples et au service des marchés. Une nouvelle étape dans l'harmonisation des politiques économiques vient d'être franchie, mais pour le pire. La série de mesures que le Conseil européen a adoptées les 24 et 25 mars dans le cadre de la « gouvernance économique », particulièrement du « Pacte pour l’euro » est une offensive d'une rare violence contre les droits sociaux et la souveraineté populaire. Les peuples européens souffrent déjà des cures d'austérités imposées par la BCE, le FMI et la commission européenne. 60% des Français associent l'Europe au chômage et exigent de l'UE des mesures protectrices. De puissantes mobilisations sociales convergent, en appelant directement à la construction d'une Europe sociale. Le « pacte pour l'Euro » vise, au contraire, à comprimer encore plus les salaires, généraliser la précarité et à poursuivre le démantèlement des services publics et de la protection sociale, en mettant les budgets des Etats membres sous tutelle de l'UE.

Le PCF s'oppose fermement à ces choix au service exclusif des banques, des multinationales et des marchés financiers. Il a lancé le 3 mai dernier lors d'un meeting à Paris avec ses partenaires du Parti de la gauche européenne, des acteurs du mouvement social et le Front de gauche, une campagne de mobilisation pour mettre en échec cette attaque contre les travailleurs et la démocratie.

Au 21ème siècle, si un pacte doit être signé, c'est avec les peuples, pas la finance ! Il est grand temps de réorienter les politiques de l'Union vers la satisfaction des exigences sociales des peuples européens. Il faut augmenter les salaires, aller progressivement vers un SMIC européen et changer les missions de la Banque centrale européenne pour qu'elle utilise son pouvoir de création monétaire afin de financer des projets de services publics nationaux mais également européens.


Pierre Laurent,
Secrétaire national du Parti Communiste Français
Président du Parti de la gauche européenne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djemaa 10/05/2011 20:01



Bonsoir, votre vision des choses est belle et baignée par l'utopie !


Pascal