Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Manif-30-09-12.jpgLa mobilisation du 30 septembre contre le TSCG a été un formidable succès. Dimanche dernier, avec quelques camarades héninois, nous étions ans le bus de la "fédé" qui partait de Lens à 9h.

Nous avions rendez-vous au péage de Senlis où les motards devaient escorter les bus venus du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie. L'occasion de se dégourdir les jambes et de compter les bus avant de repartir : j'ai pu compter au moins 30 bus, commandés par le PCF, le PG, la CGT, la FSU ou encore l'union syndicales Solidaires. Impressionnant, cette file de bus s'alignant les uns après les autres avant de s'engager sur le périphérique parisien.

A 13h30, nous étions arrivés place de la Nation, lieu de départ de la manif et les communistes du Pas-de-Calais se sont d'abord placés sous le ballon du PCF avant de rejoindre l'avant de la manifestation. Dans le cortège, les communistes venus du Nord de la France défilaient devant les délégations étrangères.

David-Noel-30-09-12.jpgSous un franc soleil, cette manifestation du 30 a été une manifestation festive et déterminée. Une soixantaine d'organisations appelaient à manifester : des militants d'Attac, des syndicalistes de la CGT, de la FSU ou de Solidaires, des membres de toutes les organisations du Front de Gauche à commencer par le PCF, mais aussi le PG, la Gauche Unitaire, la Gauche Anticapitalites, la FASE ainsi que des militants du NPA. et du POI. C'est toute la gauche de la gauche qui était rassemblée pour exiger un référendum sur le TSCG.

Masques et caricatures d'Hollande étaient nombreux dans le défilé, avec ces messages plein d'humour au nouveau président de la République qui préfère visiblement écouter Mme Merkel et le MEDEF plutôt que les gens qui l'ont fait élire.

Il était aux alentours de 20h30 quand nous sommes rentrés à Lens.

Dans les jours qui viennent, la mobilisation contre le TSCG va continuer avec des motions proposées au vote dans plusieurs conseils municipaux et une campagne d'information qui se poursuit. Un autre temps fort sera le meeting parisien du 8 octobre avec des délégations de pays européens (Espagne, Grèce, Portugal, Italie...) en lutte contre les politiques d'austérité. On lâche rien !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article