Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les informations obtenues par Alain Alpern auprès du préfet du Pas-de-Calais viennent contredire le discours plutôt rassurant tenu par le maire Eugène Binaisse et son premier adjoint, Georges Bouquillon, dans les colonnes de La Voix du Nord le 1er juillet dernier.

Alors que le maire se félicitait dans l'éditorial du bulletin municipal que la ville ait retrouvé son indépendance, on s'aperçoit qu'il n'en est rien. En 2011 comme en 2012, les budgets de la ville d'Hénin-Beaumont seront épluchés par la CRC.

Autre pieux mensonge que celui d'imputer la résorption du déficit de la ville à l'action efficace de la majorité Alliance Républicaine. En réalité, on le comprend à la lecture du courrier du préfet, la municipalité actuelle n'a fait qu'appliquer le plan pluriannuel de redressement voté en 2008 par l'ancienne municipalité assorti de hausses d'impôts décidées par le préfet.
Certes, les élus de l'AR suivent à la lettre un plan que l'ancien maire, pris à la gorge, avait été contraint d'accepter, mais n'aurait sans doute pas suivi, mais le fait est que la majorité actuelle, arrivée en juillet 2009, n'est pour presque rien dans la remise en état des finances municipales.

Par contre, on apprend dans le courrier du préfet à Alain Alpern que des « anomalies » ont été détectées dans le budget et qu'elles rendaient nécessaire un contrôle approfondi de l'équilibre réel du budget par la CRC, entraînant de facto le dessaisissement des pouvoirs budgétaires du conseil municipal.
A la lecture de La Voix du Nord, on pouvait croire que le report du conseil municipal était dû à un retard du côté des services de la préfecture pour valider le budget. Il n'en est rien et l'erreur vient bien de la municipalité et des « anomalies » dans le budget.

La municipalité est, pour le coup, directement responsable et paie le prix de son isolement et de son refus répété de travailler avec les autres forces politiques qui étaient prêtes à siéger dans une commission extra-municipale et voulaient contribuer par leur réflexion au redressement des finances de la ville. 

Encore une fois, le PCF d'Hénin-Beaumont ne peut que déplorer l'opacité en matière de communication de la municipalité Alliance Républicaine.
Le PCF réclame la vérité sur les raisons de la non-validation du budget et beaucoup plus de transparence : c'est une question de « respect du citoyen », une promesse qui devrait être chère à l'Alliance Républicaine...

Télécharger le communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article