Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Liberte62Huit mille signatures ont été déposées en sous-préfecture de Lens par le PCF du Pas-de-Calais.

Lundi matin encore, en dépit d’une pluie battante, ils étaient sur le marché de Rouvroy. Dans la soirée, c’est à une séance de porte-à-porte que les militants communistes du secteur étaient conviés à Courrières, cette fois. Deux jours auparavant, c’est la section de Lens qui recueillait à la Grande Résidence près de 400 signatures. En Artois ou dans le Calaisis, le PCF mène campagne contre la vie chère  via une pétition nationale qui exige une augmentation « des salaires, des retraites et des minimas sociaux, avec un salaire minimum porté tout de suite à 1600 euros brut », mais aussi le blocage du prix de l’énergie et des loyers ou encore la taxation des revenus financiers...

« Que les riches payent ! »

« Ce n’est pas au peuple de payer la crise du capitalisme, mais bien aux riches et aux actionnaires », commente Hervé Poly. Le secrétaire départemental du PCF 62 a multiplié les interventions dans la future 11e circonscription où il briguera le siège de député au printemps prochain. Au cœur des quartiers populaires, cibles bien évidemment privilégiés de l’intervention communiste, auprès d’une population qui subit de plein fouet les effets délétères de la crise du capitalisme, le message semble entendu. « L’emploi, la question des salaires, du logement, la vie chère, sont au cœur des préoccupations populaires loin devant les questions d’immigration et de sécurité avancées par la droite pour faire diversion et masquer sa politique au service des riches. Ainsi dans les quartiers populaires d’Hénin, aux cités Maroc de Méricourt ou Justice à Oignies, la pétition a rencontré un grand succès. Même ceux qui initialement disaient ne pas s’intéresser à la politique ont bien souvent fini par signer la pétition contre la vie chère, convaincus que la politique, c’est d’abord s’intéresser aux gens. »

Dépôt en sous-préfecture

Au fil des rencontres et des discussions avec des habitants racontant en toute simplicité leur quotidien, leurs salaires trop bas, leurs pensions insuffisantes pour partir en vacances, c’est la question de l’argent et de sa répartition qui était mise en perspective », fait remarquer David Noël, responsable de la section PCF d’Hénin-Beaumont. Ce dernier fait remarquer que « dans un territoire gangrené par le vote frontiste, les communistes sont les seuls à s’attaquer aux vrais problèmes des habitants et à proposer des mesures pour changer les choses ». En début de semaine, 8 000 signatures avaient été collectées selon Hervé Poly qui, à la tête d’une délégation, devait les déposer en sous-préfecture de Lens, ce jeudi 25 août avant de prendre le chemin de Sallaumines, où le PCF a fait sa traditionnelle rentrée politique. La campagne se poursuivra jusqu’à la mi-septembre. « L’objectif du million de signatures sur un plan national, pour la Fête de l’Humanité, semble déjà atteint », se félicite Hervé Poly qui organiserait volontiers une grande manifestation à Lens sur ce thème à l’automne.

Jacques KMIECIAK


Source : Liberté 62
Vendredi 26 août 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article