Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

lycee Ozar HatorahUn crime monstrueux vient de se dérouler à Toulouse. Un tireur a fait feu sur des écoliers juifs.

Ce drame nous bouleverse comme il nous révulse. Je veux dire mon émotion et ma solidarité, comme celle de tous les communistes français aux familles des victimes et à la communauté juive de Toulouse touchée en plein cœur.

Tout doit être fait pour mettre un terme aux agissement de ce criminel au plus vite.


Pierre Laurent
Secrétaire national du PCF
Conseiller régional d'Ile-de-France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain ALPERN 21/03/2012 20:09


"A chaque fois qu'un homme meurt, c'est une défaite pour l'Humanité...

A chacun de juger sa part de responsabilité...

Lorsque les enfants palestiniens sont morts sous le feu israélien, j'ai maudit ceux qui avaient lancé les roquettes sur Israël s'attirant des mesures de rétorsion prévisibles et aveugles...

Lorsque les 3 attentats à Montauban et Toulouse ont été commis, j'ai maudit ceux qui avaient soufflé sur les braises du racisme...

Attention aux paroles qui tuent..."

Dilige! 21/03/2012 19:18


David , je suis d'accord avec vous concernant le traitement médiatique. J'ajoute que les journalistes ont été pitoyables, que les experts n'en étaient pas. Et ça pose problème en général ;
une dizaine de psychiatre, criminologue, psychologue-clinicien etc etc se sont relayés dans les médias pour donner des avis contradictoires et au final, tous faux....  Ca pose autant de
problème que les économistes, les sociologues qui viennent prêchent la bonne parole libérale à longueur de temps. Aussi d'accord pour dire que c'est voyeuriste.


 


Ensuite, c'est vrai, la mort d'un enfant est toujours horrible ( pas besoin d'ailleurs, de préciser ; elle l'est toujours.) Il y a on le sait, pour chaque être humain, une dignité absolue à
respecter. 


Mais ça, je ne l'ai jamais contesté. Ce que je conteste, c'est le relativisme comparatif. On compare. On mesure. On évalue. On fait des amalgames honteux et sophistiques. 


 


 


Yves Lourdel... Je ne comprends pas... Juppé était à l'enterrement d'enfants victimes d'un acte terroriste sur le sol de la république... Sarko à l'enterrement de soldats français mort d'un acte
terroriste sur le sol de la république... Cela pose problème? Effectivement, je ne comprends pas... expliquez moi ! 


 


 


Toto, je crois que vous vous trompez. Oui, un homme avec des problèmes psychiatriques est entré dans sa mosquée et a tué une personne. Oui , il y a des meurtres, des viols, des crimes... C'est à
chaque fois triste et grave.


Mais il n'y a rien de comparable ici ! Un terroriste qui tue des soldats français, c'est un attentat ( et peut même , dans le cadre des conventions actuelles un casus belli). On ne peut pas tuer
ceux qui assurent l'intégrité  du territoire national, la sécurité des citoyens et la sûreté du pays par terrorisme. ( je sais que l'anti-militarisme est ancré dans notre tradition. La
gauche de la gauche. Mais l'anti-militarisme, ce n'est pas être contre les  militaires. Ce n'est pas , secrètement, discrètement, se réjouir de la mort d'un militaire ; c'est avant tout, un
homme. L'anti-militarisme, c'est autre chose.). Ensuite, on ne peut pas tuer des enfants par terrorisme en raison de leur  religion devant une école. ( je sais, malheureusement, aussi , que
l'antisémitisme monte dans certaines parties de la gauche de la gauche. Qu'il prend un habillage idéologique, une justification théorique. Il n'y en a pas. Jamais.)

Toto 21/03/2012 14:41


Pour rappel, vendredi, un homme a saccagé une mosquée à Arras à coups de batte de base-ball, tuant une
personne au passage. Pas un déplacement de politique, pas une mention dans les meetings, pas de demande suspension de la campagne.Ce week-end,une
adolescente a été tuée dans des chiottes près de Nantes, trois gamines se sont faites renversées, et à plusieurs reprises, sur l'autoroute A7. Là non plus, pas d'indignation générale ni de minute
de silence. Pourtant, elles était trois, et mineures. Là, ils sont quatre, dont trois enfants. On n'est pas loin, finalement...

Yves Lourdel 21/03/2012 14:24


Avec tout ce que j'ai encore entendu ce matin (mercredi 21 avril) je persiste et je signe (contrairement à ceux qui utilisent un pseudo). Juppé à Jérusalem aux obsèques des victimes, Sarko à
Toulouse et Montauban cet après-midi. Et tous les autres candidats qui se pressent sur les lieux. Si vous n'avez pas compris ce qui est en cours dans cette affaire, vous ne comprenez rien à rien.


Yves Lourdel

Yves Lourdel 20/03/2012 21:37


J'ai écouté attentivement toutes les infos sur cette affaire dans la journée, et elles furent nombreuses. Maintenant on en est au "back to Israel". Pauvres gosses, je me demande si cette histoire
n'a pas été montée de toutes pièces, campagne électorale oblige et C. Guéant aux manettes.


Yves Lourdel 

David NOËL 21/03/2012 08:39



La mort d'un enfant est toujours horrible, où qu'elle se passe et ce n'est pas parce qu'il y a des morts silencieuses à l'autre bout du monde que celles là en sont moins horribles.


Mais la surmédiatisation de ce drame, avec des éditions spéciales sur les chaînes d'info en continu a quelque chose d'excessif et d'indécent. I

aufou 20/03/2012 19:45


quelle différence entre les enfants assassinés en lybie,en irak,en afghanistan,en israel,en palestine,ou à toulouse.
aucune.les responsables de ces meurtres sont des assassins et les victimes sont des innocents.
jpp .

Dilige ! 20/03/2012 19:31


 


Yves Lourdel ; L'hésitation n'a visiblement pas été suffisante. Il aurait peut être fallu réfléchir ! Réfléchir avant d'écrire ce genre de choses, qui franchement, ne méritent pas d'être, ni
écrites, ni publiées, ni même pensées. Un peu de raison disperse ces âneries. Un peu d'honnêteté et de dignité... 

Yves Lourdel 20/03/2012 09:22


J'ai longuement hésité mais je réponds quand même. Combien de petits palestiniens sous les bombes sionistes sans provoquer un tel effroi dans tous les médias?


Yves Lourdel