Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par CGT

logo cgtLes chiffres de l’INSEE confirment l’analyse de la CGT sur le contexte économique et social :

Le PIB chute à - 0,1 point, tout comme le recul de l’emploi qui s’accentue particulièrement dans l’industrie sur cette même période. Les plans de destructions d’emploi se sont d’ailleurs accentués et ont accéléré ces derniers mois. Les annonces se multiplient.

Cette situation est la combinaison de mesures fiscales et de déréglementations des règles de licenciements en faveur du patronat.

Les 20 milliards du CICE un an après leur application, ajoutés aux 172 milliards d’exonérations sociales et fiscales débouchent sur un ralentissement économique et des destructions massives d’emplois dans tous les secteurs. Ce sont les salariés qui sont d’ailleurs appelés à payer le CICE au travers d’une augmentation de la TVA au 1er janvier prochain, injuste socialement et inefficace économiquement.

La généralisation des accords de compétitivité emploi entraine un chantage massif sur les salariés pour les contraindre à baisser leurs salaires et à augmenter leur temps de travail et n’arrête en rien la casse de l’emploi. La CGT dénonce les pressions faites par les directions et les représentants de l’Etat sur les salariés et leurs syndicats pour faire passer ce chantage à l’emploi. La réduction des délais de licenciement et l’abus des ruptures conventionnelles ouvrent un boulevard au chômage de masse.

Il est grand temps pour le gouvernement de réagir et de prendre des mesures urgentes pour relancer la croissance en augmentant salaires, smic en tête et redonner du pouvoir d’achat. Il est grand temps d’évaluer les centaines de milliards d’aides fiscales accordées aux entreprises et de les conditionner à l’investissement dans la recherche, l’emploi, la formation et la rémunération du travail. Il est grand temps de doter les salariés et leurs représentants de droit nouveaux d’intervention comme le droit pour les comités d’entreprises de contrôle et de de suspension des aides versées à l’entreprise.

La politique de l’offre s’est résumée à ouvrir les caisses publiques aux actionnaires des grandes entreprises. La CGT lance une grande campagne pour la revalorisation des salaires, du travail et contre la financiarisation de l’économie et le cout du capital. Elle appelle les salariés à se mobiliser pour les salaires, l’emploi et la protection sociale dans leurs entreprises et lors des rendez-vous interprofessionnels des 19 et 26 novembre.

Montreuil, le 15 novembre 2013

Commenter cet article