Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par PCF

Distribution lycees 2 et 3 avril 2012 (9)Le ministère de l’Education nationale lance, du lundi 30 septembre au vendredi 18 octobre, une campagne officielle dans tous les établissements sur les droits d’intervention des lycéens, avec une formation obligatoire et en invitant ceux-ci à développer des initiatives : rencontres, débats, forums... Écouter la voix des lycéens, leur donner la possibilité de s’exprimer et d’agir sur leur quotidien, nous disons chiche !

Le souffle nouveau de l’engagement lycéen que le ministère appelle de ses vœux passe par une meilleure reconnaissance des jeunes dans leurs cursus, un cursus pleinement choisi au lieu d’être dicté par la pénurie de places. La première exigence des lycéens comme des enseignants, c’est un lycée capable d’accueillir et de faire réussir tous les élèves.

Chaque année, c’est 120 000 jeunes qu’on éjecte sans diplôme. En 2008, plus de 78 % des élèves issus des classes les plus favorisées ont obtenu un bac général, contre 18 % des élèves issus des classes populaires. Un enfant d’ouvrier non qualifié a cinq fois moins de chances d’obtenir un baccalauréat général qu’un enfant de cadre, mais en revanche trois fois plus d’obtenir un bac professionnel, six fois plus d’obtenir un CAP/BEP et, surtout, hélas !, neuf fois plus de n’avoir aucun diplôme.

Comment en finir avec ces inégalités, comment construire un lycée – et au-delà une éducation – de la réussite de tous ? C’est la question que nous voulons aborder avec les lycéens durant cette semaine. La refondation du service public de l’éducation, donnant à tous les outils de maîtrise de son parcours est au cœur de l’appropriation du pouvoir d’intervention dans son établissement en tant qu’espace de citoyenneté. Nous serons présents, décidés à ce que la voix des lycéens retentisse dans tous les établissements. Nous porterons l’aspiration d’avoir les moyens d’étudier et de s’engager dans la vie de son lycée, dans les meilleures conditions.

Nous défendrons la gratuité de l’éducation. Le gouvernement affiche une ambition d’égalité et pourtant il réduit les bourses et les fonds sociaux ! C’est inacceptable. Ces fonds ne peuvent pas servir de marge d’ajustement pour boucler un budget. Ils sont au contraire essentiels à une école de l’égalité. Nous défendrons l’accès à un service public de l’orientation de qualité, sur tout le territoire. Nous demanderons le recrutement de personnels enseignant et non enseignant à la hauteur des besoins.

Enfin, puisque le gouvernement veut aujourd’hui que les lycéens se fassent entendre, nous lui demanderons de revenir sur les réformes du lycée menées par la droite. Bac pro en 3 ans, réforme des filières technologiques, réforme Chatel… Toutes ces réformes ont suscité l’opposition et la mobilisation des lycéens, des enseignants et des familles parce qu’elles aggravent les inégalités de réussite scolaire. Il est temps de les abroger et de refonder le lycée pour qu’il transmette à tous les élèves une culture commune de haut niveau dans le cadre d’une orientation librement choisie, reconnaisse cette formation commune par un diplôme commun, le bac, et donne à tous les lycéens les moyens d’accéder à des études longues s’ils le souhaitent.


Nordine Idir, Secrétaire général du MJCF,
Marine Roussillon, Responsable du Réseau Ecole du PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article