Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Jean-Pierre-Kucheida-8.jpgLe procureur de la République de Lille vient d’ouvrir une information judiciaire pour corruption (active et passive) et abus de biens sociaux (et recel), à la suite de la longue enquête préliminaire qu’avaient provoquée les révélations de Gérard Dalongeville à la fin de l’année 2010.

À cette époque, l’ex-maire d’Hénin-Beaumont venait d’être à nouveau incarcéré dans l’affaire pour laquelle il a comparu à Béthune le mois dernier. Noël approchait. Il le reconnaît lui-même : il a craqué. C’est peut-être ce que cherchaient les magistrats.

Le 11 décembre, Gérard Dalongeville envoie alors un premier courrier à la juge Véronique Pair, à Béthune, dans lequel il dénonce un système de financement occulte de la fédération du Pas-de-Calais du Parti socialiste. À propos d’une forte somme d’argent retrouvée par les enquêteurs dans le coffre-fort de son bureau, il écrit : « C’est l’argent du parti, bien sûr. »

Puis il démonte un système de surfacturations, initié notamment par la Soginorpa (organisme qui gère l’immobilier des ex-Houillères) et Adevia (société d’aménagement du bassin Hénin-Carvin-Lens) vers un grand nombre d’entreprises, sur lesquelles arrivent presque immanquablement les plus gros marchés de cette région du bassin minier.

Dans ses courriers successifs, à l’aide de schémas, l’ex-maire d’Hénin-Beaumont cite nommément les entreprises, leurs dirigeants, ainsi que les élus qui sont à la manette. Et désigne les bénéficiaires : outre quelques personnalités individuellement citées, c’est surtout la section de PS de Liévin et la fédération du Pas-de-Calais.

Ténors entendus et locaux perquisitionnés

Ces éléments avaient été transmis en 2011 au parquet de Lille, compétent en matière financière, et M. Fèvre, procureur de la République, avait alors ouvert une enquête préliminaire (trois autres enquêtes avaient été ouvertes en même temps, qui ont également débouché en début d’année sur une information judiciaire concernant les gestions de la Soginorpa et Adevia).

Au cours de cette longue enquête, plusieurs ténors socialistes du département ont été entendus (Catherine Génisson, Serge Janquin, Daniel Percheron…) et des perquisitions ont été menées, notamment au siège de la fédération. À l’époque, tout le monde se disait serein. Y compris Jean-Pierre Kucheida, l’un des premiers visés par cette enquête.

Désormais, un juge d’instruction a été saisi, chargé d’enquêter sur des faits de corruption et d’abus de biens sociaux. C’est que le procureur de Lille a jugé qu’il avait un dossier suffisamment solide pour cela.

Eric DUSSART

Legende photo : Jean-Pierre Kucheida, l’un des premiers visés par l’enquête. Photo archives Marc Demeure.


Source : La Voix du Nord
Mercredi 10 juillet 2013

Commenter cet article