Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Cercueil-intermittents.jpgLa déclaration d’amour du Premier ministre à la culture sonne comme un aveu d’échec de la politique culturelle mené par le gouvernement. Ainsi il reconnait que l’accord sur l’assurance chômage imposé par le Medef ne règle en rien le régime des intermittents du spectacle et il annonce le maintien des crédits du spectacle vivant alors qu’ils ont été gravement laminés par la politique d’austérité qu’il persiste à poursuivre.

Tout cela sent le désarroi et l’improvisation même si ces quelques reculs sont à mettre au crédit du combat admirable mené par les intermittents. Mais les propositions concrètes du gouvernement ne règlent rien : il persiste à vouloir agréer l’accord et les mesures annoncées et financées par l’Etat sont une sérieuse entorse à la solidarité interprofessionnelle. Les artistes et les techniciens du spectacle ne demandent pas l’aumône, ils veulent la reconnaissance par la nation de leur rôle social.

Le PCF et ses élus réitèrent leur volonté que le gouvernement n’agrée pas l’accord et que s’ouvrent de nouvelles négociations qui tiennent comptent des propositions du comité de suivi. M. le premier Ministre cessez d’opposer les français entre eux, ils ont tous des droits qu’il faut respecter.


Alain Hayot,
délégué national du PCF à la culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article