Recommander

Concours

Catégories

Images aléatoires

  • Sarko-interview.jpg
  • Ma ville je la veux fraternelle page 1

International

Mardi 30 septembre 2014 2 30 /09 /Sep /2014 06:30

Combattants-etat-islamique.jpgHommage à la mémoire d'Hervé Gourdel

La lutte contre le terrorisme est une priorité pour les communistes. Le meurtre de notre compatriote, Hervé Gourdel, nous rappelle que des groupes structurés sont prêts à tout pour faire régner la peur et la haine.

Les communistes participeront à tous les hommages nationaux ou locaux en la mémoire d'Hervé Gourdel dans le respect strict des volontés exprimé par sa famille.

Les communistes y participeront pour apporter à la famille et aux proches de la victime toute leur solidarité dans ce moment si difficile et douloureux pour eux. Nous réaffirmons notre indignation face à la cruauté et l'inhumanité des assassins d'Hervé Gourdel et face à celles de tous ceux qui se réclament du djihadisme.

Les communistes y participeront pour réaffirmer que face à ce déchaînement de violence et de haine, ils travailleront sans relâche à la cohésion de notre peuple dans toutes ses composantes et sans discrimination dans la lutte pour l'égalité, la justice et la solidarité.

Les Français ne tomberont pas dans le piège tendu par les terroristes, ou certains extrémistes de l'ordre nouveau. Aucune religion ne prône le recours à une telle barbarie et ne peut servir à justifier de tels actes de terreur. Nous saluons toutes celles et tous ceux qui se lèvent pour manifester leur liberté de conscience et dire non au terrorisme.

« Guerre » contre le terrorisme ou « lutte » contre le terrorisme ?

Le meurtre d'Hervé Gourdel met en premier plan la lutte contre les organisations terroristes. La sémantique n'est pas neutre. La « guerre » contre le terrorisme préconisée par le président de la République fait référence aux mots et à la politique de G.W. Bush après le 11-Septembre.

13 ans plus tard, nous voyons bien que cette stratégie est un échec et un désastre.

Un échec car elle nie que la structuration de ces groupes terroristes a été et est encore aidée par des puissances internationales et régionales comme l'Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie et les Etats-Unis eux-mêmes tant qu'ils servaient leurs intérêts ou servaient à diviser les peuples sur lesquels l'« Occident » prétend maintenir sa domination. Aujourd'hui les monstres échappent à leurs créateurs.

Un désastre parce que les 4 000 milliards de dollars mis dans cette « guerre » ont ont pour résultat d'être passé d'1 foyer de djihadistes dans le monde à 13.

Il faut donc changer de politique. Le PCF souhaite qu'une véritable stratégie de lutte contre le terrorisme se mette en place. Cela nécessite d’avoir des objectifs clairs et les moyens financiers et humains d’agir sans compromettre les libertés individuelles. Cela suppose de sortir d'une logique de domination économique, politique et militaire au profit d'une logique de coopération, de développement, de démocratie.

Les meurtres antisémites d’un Merah ou encore le cafouillage du week-end dernier à l'arrivée de 3 djihadistes en provenance de Turquie montrent que notre système de renseignements et de sécurité intérieur ont de sérieuses lacunes.

Les renseignements généraux et les services anti terroristes ont-ils les moyens techniques et humains pour remplir leurs missions ? et surtout quelles sont les priorités et modalités de leur mission ? Le dispositif juridique et législatif de notre pays est suffisant pour répondre à la menace terroriste, il faut encore l'appliquer, et ce dans le respect des droits et libertés.

Le Parlement n'est pas assez associé aux objectifs et moyens mis en œuvre. C'est indispensable pour éviter toute tentation de dérives autoritaires.

Non à la guerre, oui à des mesures coercitives contre Daesh

Est-ce que les frappes aériennes menées par la France en Irak et par les Etats-Unis en Syrie vont empêcher ce qui s'est passé en Algérie avec le meurtre d'Hervé Gourdel ? A l'évidence non ! La France doit être unie derrière la famille d'Hervé Gourdel. Dans un moment tel que celui-là, la recherche de cohésion s'impose, mais elle ne peut se traduire par taire le débat qui existe sur la manière de mener efficacement ou non la lutte contre le terrorisme, et sur l'aide à apporter à ceux qui en Irak et en Syrie combattent l' « Etat islamique ».

La force du mouvement Daesh, c'est à la fois de s'appuyer sur une base territoriale et une stratégie économique. Les objectifs militaires de la France au moyen de « frappes » en Irak, même ciblées, sont inefficaces dans la durée. Au lieu de dépenser des millions dans des frappes militaires, il serait plus utile d’aider de manière plus importante les combattants kurdes en Irak et en Syrie, et d'aider l'Irak à reconstruire son armée et son État.

Le terrorisme c'est d'abord une entreprise de la terreur et de conflits

Le terrorisme c'est d'abord une entreprise qui cherche à faire des profits financiers en faisant régner la terreur. Le chiffre d'affaires de Daesh dépasse le milliard de dollars par an. Des mesures internationales doivent être prises pour agir sur les États de la région qui arment et achètent aux groupes terroristes du pétrole, pour agir sur les finances des « émirs » chefs de bandes qui utilisent le terrorisme comme moyen de s’enrichir, et pour agir enfin sur les marchands d’armes qui profitent des trafics.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 septembre 2014 1 29 /09 /Sep /2014 12:30

Manif-IVG-Espagne.jpgC’est avec satisfaction que les communistes français viennent d’apprendre l’abandon de la loi anti-avortement par le gouvernement Rajoy. La mobilisation des mouvements féministes, des syndicats, des forces progressistes, en Espagne et en Europe, a contribué à ce renoncement.

Dans une période de grave crise, de remise en cause un peu partout du droit à l’avortement, si chèrement acquis, c’est une avancée à saluer.

Une fois de plus, la détermination et le rassemblement ont été décisifs, même si nous ne sommes pas dupes des calculs politiciens du gouvernement Rajoy dans cette période pré- électorale.

Nous restons solidaires de nos sœurs espagnoles pour empêcher toute régression et très mobilisés en France pour que le droit à l’avortement ne soit pas entravé par les fermetures de Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 24 septembre 2014 3 24 /09 /Sep /2014 12:30

Combattants-EI.jpgLe rapt d'Hervé Gourdel a été revendiqué par un groupe lié à l'Etat islamique, dans une vidéo diffusée sur internet lundi 22 septembre dans la soirée et confirmé par le ministère des affaires étrangères. Fait prisonnier dimanche dernier en Algérie, les ravisseurs menacent de l'exécuter dans les 24 heures si la France n'arrête pas ses frappes contre l'Etat islamique en Irak.

Notre pensée et notre solidarité vont à Hervé Gourdel et à ses proches. Nous soutenons toutes les initiatives diplomatiques permettant sa libération.

Nous demandons aux gouvernements influents dans la Région de tout faire pour permettre de sauver la vie et l’intégrité d’Hervé Gourdel. Cet acte lâche ne laisse personne indifférent. Il nous rappelle que des centaines de milliers de personnes subissent au quotidien des sévices, des menaces dans la région. Nous sommes résolument aux cotés des progressistes Algériens, Syriens, Irakiens, Kurdes, qui combattent au quotidien les fanatiques qui veulent imposer par la force leur vision du monde.

Ces fanatiques ne sont pas au service d’une foi ou d’une religion. Par la peur, ils cherchent à nous entraîner dans un engrenage de haines, de violences. Ils déséquilibrent tout le continent Africain en alimentant les finances de leurs dirigeants et des trafiquants d'arme sans scrupule. Ils ne visent qu’à alimenter les finances de leurs dirigeants, et des trafiquants d’armes.

C’est pourquoi, nous demandons que des actions internationales soient prises contre les Etats qui les soutiennent, les marchands d’armes, et les différents trafics. Nous demandons que la cour internationale de La Haye puisse avoir les moyens d’actions d’investiguer, et de faire comparaître pour les juger les bourreaux et leurs commanditaires.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 11 septembre 2014 4 11 /09 /Sep /2014 12:30

Reunion-OTAN.jpgAprès plusieurs mois d’affrontements sanglants dans l’Est de l’Ukraine, qui ont fait au moins 2600 morts, des milliers de blessés et 500.000 réfugiés, l’accord sur un cessez-le-feu entre les présidents ukrainien Petro Porochenko et russe Vladimir Poutine constitue une véritable opportunité pour mettre fin à ce conflit et redonner une chance à la paix en Europe.

En réponse, le sommet de l’OTAN de Newport, les 4 et 5 septembre, a répondu par des mesures bellicistes dignes d’un autre temps. L’Alliance atlantique sous la pression de Washington a en effet créé une force de réaction « très rapide », clairement identifiée comme le véritable « fer de lance » de l’OTAN capable de mobiliser une force de 800 hommes en 48 heures et quelques 5 à 7 000 soldats dans les 5 à 7 jours, et ce partout dans le monde. Cette nouvelle NRF s'installera dans les pays Baltes, en Roumanie et en Pologne. Donc clairement dans les pays limitrophes de la Russie et ce pour la première fois depuis la fin de l’URSS. De telles décisions sont lourdes de menaces pour la paix sur le vieux continent et seront à coup sûr considérées au Kremlin comme un véritable casus belli. Cela entrainera une nouvelle et folle course aux armements mortifère d’abord pour les peuples.

François Hollande et les dirigeants de l'Union européenne se sont alignés sur les diktats de l'Alliance atlantique au cours du sommet. Pourtant une autre politique est possible. La politique de tension contre la Russie qui entraine des sanctions de part et d’autre du continent mine les économies et concoure à exacerber les nationalismes. C’est l’Europe de l’Atlantique à l’Oural qu’il convient de remettre en selle dans un espace de sécurité.

Le PCF souhaite donc que, dans cette voie, l'arrêt total des opérations militaires en Ukraine soit confirmé et que puissent s'ouvrir de véritables négociations prenant en compte les droits et intérêts de tous les Ukrainiens. Ceci pour relancer un processus de normalisation durable des relations entre l'UE et la Russie, par le biais d’une conférence de Paix et de sécurité Europe, permettant d'aller vers un nouveau système de sécurité collective et préventive dégagé de l'emprise de l'OTAN et qui permette de renforcer l'exigence de sa dissolution.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 18 août 2014 1 18 /08 /Août /2014 10:30

ruines-Donbass.jpegLa situation dans l’Est de l’Ukraine est catastrophique au plan humanitaire du fait de ’intensification des combats et des bombardements par l’armée ukrainienne et les milices de Pravyi Sektor dans leur croisade « anti terroriste » contre Donetsk et Lougansk faisant de nombreuses victimes au sein de la population civile.

Le bilan est lourd de part et d’autre, le nombre de victimes dans cette région a doublé en quinze jours atteignant désormais 2.086 morts, selon l’ONU. A Lougansk, la situation est « critique », la ville étant privée d’eau et d’électricité. A Donetsk, la situation médicale se dégrade. Au total au moins 285.000 personnes ont fui le Donbass pour la Russie ou d’autres régions de l’Ukraine.

Dans ces conditions, le PCF soutient toute solution favorisant un cessez-le-feu immédiat afin de porter secours aux populations civiles et à mettre un terme à la catastrophe humanitaire qui ravage l’est de l’Ukraine.
Il ne doit pas être question de jouer avec le sort des populations si l'aide humanitaire de la Russie -dans le respect des règles internationales, notamment celles du CICR- peut apporter un début de répit aux souffrances des plus démunis.

Plus globalement, la question de l’Est de l’Ukraine doit enfin être réglée non par les armes, mais par la concertation, comme l'avaient laisser présager les premières tentatives de dialogue entre le Président Porochenko et les différentes parties prenantes au conflit.

L’Europe et les Etats-Unis, au lieu de verser de l’huile sur le feu ukrainien, devraient ouvrir un « Genève II » avec la Russie et l’Ukraine afin de régulariser la situation prévalant aux portes de l’Europe. La France doit plus que jamais activer sa diplomatie pour que l’Ukraine devienne réellement un pont entre l’Est et l’Ouest et non l’enjeu de rivalités géostratégiques.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 06:30

Infographie-Irak-12-aout-2014.jpgLes événements actuels en Irak et notamment dans le Kurdistan Irakien provoquent l’horreur et l’inquiétude en France et dans le monde.

L’offensive conduite dans la région par l’EIIL suscite un déchainement de terreur où se conjugue sauvagerie et inhumanité. Des milliers de civils, en raison de leur origine confessionnelle ou ethnique fuient la barbarie. Les massacres frappent indistinctement les hommes, les enfants et les vieillards tandis que nombre de femmes subissent des violences et sont vendues comme esclaves.

Tout doit être mis en œuvre pour que cesse cette catastrophe humanitaire. De toute urgence, la solidarité internationale doit se déployer.

Au-delà des interventions militaires qui se dessinent, il faudra, en temps voulu, tirer le bilan des logiques guerrières qui tonnent comme un terrible échec pour les Etats Unis et leurs alliés. Le recours à la force n’a jamais permis de lutter contre le terrorisme mais il contribue au triomphe de la haine dans les esprits et met sur le pied de guerre des sociétés entières.

Il faut soutenir les forces kurdes qui depuis des années, souvent seules, agissent en Syrie (Rojava) et en Irak pour bâtir des sociétés démocratiques, solidaires et plus justes. Aujourd’hui, elles protègent les minorités persécutées et combattent les armes à la main l’EIIL. Les peshmergas du PYD de Syrie et du PKK de Turquie sont aux côtés de leurs frères d’Irak pour défendre la liberté et les droits humains. Le Conseil national du Kurdistan, représentant les organisations kurdes, ont interpellé la communauté internationale et particulièrement le Conseil de sécurité de l'ONU. Il appelle à la protection en urgence des populations menacées. Il exige des sanctions immédiates contre les Etats qui soutiennent l’EIIL (Qatar…) ou qui font preuve de complaisances à son égard (Turquie…). Enfin, il réclame un soutien aux forces qui résistent.

L’ONU doit immédiatement agir pour des solutions humanitaires et politiques en engageant avec le nouveau gouvernement irakien un dialogue incluant toutes les parties concernées du pays. C’est sous son autorité que toutes les mesures d’urgence et de construction d’une paix durable doivent être envisagées.

Les autorités françaises et le ministre des affaires étrangères doivent s’exprimer et agir dans ce sens. Le soutien aux kurdes est une priorité. Tout ce qui peut y contribuer, comme le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes, doit être favorisé. La France pourrait, comme membre du Conseil de Sécurité prendre l’initiative d’une conférence régionale pour aider à la réconciliation, à reconstruire l’Etat irakien et préserver l’unité du Moyen-Orient. Il est encore temps afin d’endiguer la déflagration.

Le PCF exprime tout son soutien et sa solidarité aux démocrates irakiens et aux forces kurdes engagées contre l'EIIL. Dans cette terrible épreuve, les communistes ne ménageront pas leurs efforts pour que s’imposent la paix et la démocratie.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 13 août 2014 3 13 /08 /Août /2014 10:30

S-Demirtas.pngR.T. Erdogan a été élu président de la République, dés le premier tour, avec 51,7%. Il a mené une campagne brutale, populiste et déloyale en monopolisant notamment les médias. En polarisant à outrance les enjeux, R.T. Erdogan n’apporte aucun apaisement dans une société profondément divisée. Son premier discours sur la « Nouvelle Turquie » n’augure pas de changement dans la politique de répression contre les démocrates, les procès politiques, la personnalisation du pouvoir au service d’un capitalisme sauvage.

Les sociaux-démocrates (CHP) et l’extrême-droite nationaliste (MHP) s’étaient unis pour la circonstance en désignant un candidat commun. E. Ihsanoglu, ancien directeur de l’Organisation de la Conférence Islamique, avec 38,5%, n’atteint pas son objectif. Ce résultat entérine la fin d’une forme d’hégémonie du kémalisme.

Ce bilan est inquiétant pour l'avenir du peuple en Turquie et pour l’équilibre du Proche-Orient déjà soumis à rude épreuve.

S. Demirtas, candidat du HDP a créé la surprise, en recueillant 10 % soit une progression de 4% par rapport au scrutin de mars dernier. Sa campagne militante, dynamique et moderne s’est adressée à l’ensemble de la société turque. Il s’est fait le porte-parole des opprimés, a su rassembler les minorités, notamment les Kurdes ainsi qu’une grande partie de la gauche faisant à nouveau souffler l’esprit de Gezi. Le HDP s’impose comme une force d’avenir.

La question qui se pose pour l’ensemble des progressistes de Turquie réside désormais dans la résistance à la politique d’Erdogan. Ce dernier ne bénéficie pas d’un soutien sans faille. L’ampleur des mouvements politiques et sociaux, comme ceux de la place Taksim, des kurdes ou des alévis ont fait reculer la peur, ont redonné espoir et témoignent de l’immense aspiration à la liberté et à la justice.

Les progressistes de Turquie trouveront toujours à leur côté le Parti Communiste Français dans le combat pour une Turquie démocratique, moderne, laïque, respectueuse des droits de tous.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 8 août 2014 5 08 /08 /Août /2014 12:30

Gaza-3.jpgLe Front de Gauche se félicite de l’arrêt des bombardements criminels de l’Etat d’Israël sur la bande de Gaza, mais la plus grande vigilance s’impose. Cette situation doit être mise à profit pour renforcer encore le mouvement de solidarité autour du peuple palestinien pour créer les conditions d’un cessez le feu et d’une paix durable dans cette région du monde.

Depuis 7 ans, le peuple palestinien à Gaza, est soumis à un blocus inacceptable et soumis à des agressions barbares de l’état colonialiste israélien, qui viole impunément le droit international et qui ne respecte aucune des résolutions de l’ONU depuis 1948.

Depuis le 8 juillet, les écoles (y compris celles administrées par l’ONU et accueillant des réfugiés palestiniens au sein de leur propre pays), les marchés, les hôpitaux ont été l’objet de bombardements quotidiens, la seule centrale électrique de Gaza a été mise hors d’état de fonctionner et les victimes civiles se sont multipliées (75% des morts).

Israël cherche en fait à rendre impossible l’établissement d’une paix durable, en tentant en particulier d’empêcher la constitution d’un gouvernement palestinien d’union nationale.

Le gouvernement français qui s’est constamment aligné sur la position du gouvernement d’Israël s’est rendu complice des crimes de guerre de cet état. Il a tenté tout récemment de faire croire qu’il s’insurgeait contre les massacres de populations civiles alors que ceux-ci durent depuis le début du conflit.

François Hollande a parlé d’agir mais n’a demandé aucune sanction à l’égard d’un état qui viole le droit international alors que dans le même temps des sanctions à l’égard de la Russie ont été prises. Pire, le gouvernement a tenté de transformer, aux yeux de l’opinion publique, les mouvements de solidarités avec la Palestine en manifestations antisémites. Il a même stigmatisé la jeunesse des quartiers populaires.

Le Front de gauche dénonce ces tentatives de criminalisation du mouvement de solidarité et demande l’arrêt des poursuites engagées contre Alain Pojolat, membre du NPA, pour avoir, malgré l’interdiction de la préfecture de police, continué à appeler à manifester en solidarité avec le peuple palestinien comme l’ensemble des organisations qui appelaient à cette manifestation.

Dans le même temps, le gouvernement laisse faire la Ligue de défense juive, groupuscule d’extrême droite raciste et violent.

Il serait temps que le gouvernement retrouve la voie traditionnelle de la France en faveur d’une diplomatie de soutien à l’égard de la Palestine et d’une paix juste et durable permettant de garantir la sécurité de tous les peuples de la région.

Le Front de gauche participe aux mobilisations de soutien au peuple palestinien et se félicite de la solidarité qui s'exprime dans tout le pays et dans le monde. Il appelle toute la gauche à réagir, et toutes les personnes éprises de paix et de justice à poursuivre leur mobilisation. Il faut rompre l’isolement dont souffrent les palestiniens au plan international à l’exception de quelques actes diplomatiques justes de plusieurs pays d’Amérique latine.

Il n’y aura pas de cessez le feu durable sur la base du statu quo. Une paix juste et durable appelle la levée du blocus de gaza, le retrait des troupes Israéliennes des territoires occupés illégalement, la libération des prisonniers palestiniens et notamment de Marwan Bargouthi, et la reconnaissance d’un état palestinien souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem est comme capitale.

Le Front de gauche appelle :

- à manifester samedi 9 août avec le Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens.

- à exiger du gouvernement français qu’il agisse pour que des sanctions soient prises au plan commercial avec Israël en France et en Europe qui doit rompre les accords d’association avec l’Etat d’Israel

-  à faire signer l'Appel lancé par 100 personnalités européennes et françaises à mettre sous protection internationale  le peuple palestinien, et qui a recueilli à ce jour près de 30 000 signatures ;

- à développer des initiatives locales : rassemblements, délégations en préfecture et auprès des autorités.

Par Front de Gauche - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 26 juillet 2014 6 26 /07 /Juil /2014 06:30

logo PGECe mardi, le groupe communiste au Parlement ukrainien, a été dissous sur décision du gouvernement. Le lendemain commençait un procès totalement arbitraire et injustifié visant l'interdiction du Parti Communiste Ukrainien.

Le Parti de la Gauche Européenne condamne avec la plus grande fermeté ces actes de répression visant un parti politique responsable et respectable. En réalité, sa seule faute est d'être la principale force d'opposition de gauche à un gouvernement d'oligarques et d'extrême droite, même pas élu démocratiquement.

Le PGE alerte toutes les forces démocrates d'Europe. Il ne faut pas laisser les accusations mensongères de « séparatisme » ou de « terrorisme » salir un parti qui, depuis toujours, milite pour l'intégrité du territoire ukrainien et revendique la consultation démocratique du peuple sur les choix souverains politiques, économiques et stratégiques du pays. Nous devons empêcher l'interdiction d'un parti disposant d'une forte assise populaire et représenté au Parlement.

Sinon, qui sera montré du doigt demain ? Tous les citoyens critiques – et avec eux le pluralisme, la démocratie et les droits fondamentaux – sont menacés. Nous appelons tous les démocrates d'Europe à refuser ces pratiques autoritaires et à se mobiliser pour que leurs autorités nationales interviennent.

Par PGE - Publié dans : International - Communauté : Les blogs PCF du Pas-de-Calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 juillet 2014 5 11 /07 /Juil /2014 12:30

kurdistan.jpgL’organisation terroriste islamiste EIIL, qui a décrété la création de son califat à cheval entre l'Irak et la Syrie, vient de lancer une offensive armée contre le Kurdistan syrien autonome.

S’appuyant sur le délitement de l'Irak et la saisie d’armes lourdes, ils s’en prennent aujourd’hui aux cantons kurdes de Syrie dans lesquels la population mène depuis des mois une lutte héroïque contre ces forces obscurantistes qui reçoivent le soutien de la Turquie, de l’Arabie saoudite et du Qatar.

Les "occidentaux", dont les Etats Unis et la France, portent une responsabilité immense dans ce délitement régional, dans la violence contre les populations civiles et dans la mansuétude à l’égard de la Turquie qui veut briser l’expérience démocratique de Rojava. Laissera-t-on se perpétrer un nouveau massacre d’ampleur à l’égard des populations kurdes ? Cette indifférence est indigne et inhumaine.

Le Parti Communiste Français exprime toute sa solidarité avec les Kurdes de Syrie. Il appelle le gouvernement français et l’Union européenne à peser de tout leur poids pour que cessent ces crimes.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Espace temps

Tendançologue

Wikio - Top des blogs - Politique

Bienvenue sur le blog de la section d'Hénin-Beaumont du PCF !
Il y a actuellement 24 personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés