Recommander

Concours

Catégories

Images aléatoires

  • Manif-Lille-Palestine-10-01-09--4-.jpg
  • Affiche Herve Poly 1
  • le mot mystere
  • Caricature evasion fiscale
  • nouveau logo LDH

International

Lundi 18 août 2014 1 18 /08 /Août /2014 10:30

ruines-Donbass.jpegLa situation dans l’Est de l’Ukraine est catastrophique au plan humanitaire du fait de ’intensification des combats et des bombardements par l’armée ukrainienne et les milices de Pravyi Sektor dans leur croisade « anti terroriste » contre Donetsk et Lougansk faisant de nombreuses victimes au sein de la population civile.

Le bilan est lourd de part et d’autre, le nombre de victimes dans cette région a doublé en quinze jours atteignant désormais 2.086 morts, selon l’ONU. A Lougansk, la situation est « critique », la ville étant privée d’eau et d’électricité. A Donetsk, la situation médicale se dégrade. Au total au moins 285.000 personnes ont fui le Donbass pour la Russie ou d’autres régions de l’Ukraine.

Dans ces conditions, le PCF soutient toute solution favorisant un cessez-le-feu immédiat afin de porter secours aux populations civiles et à mettre un terme à la catastrophe humanitaire qui ravage l’est de l’Ukraine.
Il ne doit pas être question de jouer avec le sort des populations si l'aide humanitaire de la Russie -dans le respect des règles internationales, notamment celles du CICR- peut apporter un début de répit aux souffrances des plus démunis.

Plus globalement, la question de l’Est de l’Ukraine doit enfin être réglée non par les armes, mais par la concertation, comme l'avaient laisser présager les premières tentatives de dialogue entre le Président Porochenko et les différentes parties prenantes au conflit.

L’Europe et les Etats-Unis, au lieu de verser de l’huile sur le feu ukrainien, devraient ouvrir un « Genève II » avec la Russie et l’Ukraine afin de régulariser la situation prévalant aux portes de l’Europe. La France doit plus que jamais activer sa diplomatie pour que l’Ukraine devienne réellement un pont entre l’Est et l’Ouest et non l’enjeu de rivalités géostratégiques.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 06:30

Infographie-Irak-12-aout-2014.jpgLes événements actuels en Irak et notamment dans le Kurdistan Irakien provoquent l’horreur et l’inquiétude en France et dans le monde.

L’offensive conduite dans la région par l’EIIL suscite un déchainement de terreur où se conjugue sauvagerie et inhumanité. Des milliers de civils, en raison de leur origine confessionnelle ou ethnique fuient la barbarie. Les massacres frappent indistinctement les hommes, les enfants et les vieillards tandis que nombre de femmes subissent des violences et sont vendues comme esclaves.

Tout doit être mis en œuvre pour que cesse cette catastrophe humanitaire. De toute urgence, la solidarité internationale doit se déployer.

Au-delà des interventions militaires qui se dessinent, il faudra, en temps voulu, tirer le bilan des logiques guerrières qui tonnent comme un terrible échec pour les Etats Unis et leurs alliés. Le recours à la force n’a jamais permis de lutter contre le terrorisme mais il contribue au triomphe de la haine dans les esprits et met sur le pied de guerre des sociétés entières.

Il faut soutenir les forces kurdes qui depuis des années, souvent seules, agissent en Syrie (Rojava) et en Irak pour bâtir des sociétés démocratiques, solidaires et plus justes. Aujourd’hui, elles protègent les minorités persécutées et combattent les armes à la main l’EIIL. Les peshmergas du PYD de Syrie et du PKK de Turquie sont aux côtés de leurs frères d’Irak pour défendre la liberté et les droits humains. Le Conseil national du Kurdistan, représentant les organisations kurdes, ont interpellé la communauté internationale et particulièrement le Conseil de sécurité de l'ONU. Il appelle à la protection en urgence des populations menacées. Il exige des sanctions immédiates contre les Etats qui soutiennent l’EIIL (Qatar…) ou qui font preuve de complaisances à son égard (Turquie…). Enfin, il réclame un soutien aux forces qui résistent.

L’ONU doit immédiatement agir pour des solutions humanitaires et politiques en engageant avec le nouveau gouvernement irakien un dialogue incluant toutes les parties concernées du pays. C’est sous son autorité que toutes les mesures d’urgence et de construction d’une paix durable doivent être envisagées.

Les autorités françaises et le ministre des affaires étrangères doivent s’exprimer et agir dans ce sens. Le soutien aux kurdes est une priorité. Tout ce qui peut y contribuer, comme le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes, doit être favorisé. La France pourrait, comme membre du Conseil de Sécurité prendre l’initiative d’une conférence régionale pour aider à la réconciliation, à reconstruire l’Etat irakien et préserver l’unité du Moyen-Orient. Il est encore temps afin d’endiguer la déflagration.

Le PCF exprime tout son soutien et sa solidarité aux démocrates irakiens et aux forces kurdes engagées contre l'EIIL. Dans cette terrible épreuve, les communistes ne ménageront pas leurs efforts pour que s’imposent la paix et la démocratie.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 13 août 2014 3 13 /08 /Août /2014 10:30

S-Demirtas.pngR.T. Erdogan a été élu président de la République, dés le premier tour, avec 51,7%. Il a mené une campagne brutale, populiste et déloyale en monopolisant notamment les médias. En polarisant à outrance les enjeux, R.T. Erdogan n’apporte aucun apaisement dans une société profondément divisée. Son premier discours sur la « Nouvelle Turquie » n’augure pas de changement dans la politique de répression contre les démocrates, les procès politiques, la personnalisation du pouvoir au service d’un capitalisme sauvage.

Les sociaux-démocrates (CHP) et l’extrême-droite nationaliste (MHP) s’étaient unis pour la circonstance en désignant un candidat commun. E. Ihsanoglu, ancien directeur de l’Organisation de la Conférence Islamique, avec 38,5%, n’atteint pas son objectif. Ce résultat entérine la fin d’une forme d’hégémonie du kémalisme.

Ce bilan est inquiétant pour l'avenir du peuple en Turquie et pour l’équilibre du Proche-Orient déjà soumis à rude épreuve.

S. Demirtas, candidat du HDP a créé la surprise, en recueillant 10 % soit une progression de 4% par rapport au scrutin de mars dernier. Sa campagne militante, dynamique et moderne s’est adressée à l’ensemble de la société turque. Il s’est fait le porte-parole des opprimés, a su rassembler les minorités, notamment les Kurdes ainsi qu’une grande partie de la gauche faisant à nouveau souffler l’esprit de Gezi. Le HDP s’impose comme une force d’avenir.

La question qui se pose pour l’ensemble des progressistes de Turquie réside désormais dans la résistance à la politique d’Erdogan. Ce dernier ne bénéficie pas d’un soutien sans faille. L’ampleur des mouvements politiques et sociaux, comme ceux de la place Taksim, des kurdes ou des alévis ont fait reculer la peur, ont redonné espoir et témoignent de l’immense aspiration à la liberté et à la justice.

Les progressistes de Turquie trouveront toujours à leur côté le Parti Communiste Français dans le combat pour une Turquie démocratique, moderne, laïque, respectueuse des droits de tous.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 8 août 2014 5 08 /08 /Août /2014 12:30

Gaza-3.jpgLe Front de Gauche se félicite de l’arrêt des bombardements criminels de l’Etat d’Israël sur la bande de Gaza, mais la plus grande vigilance s’impose. Cette situation doit être mise à profit pour renforcer encore le mouvement de solidarité autour du peuple palestinien pour créer les conditions d’un cessez le feu et d’une paix durable dans cette région du monde.

Depuis 7 ans, le peuple palestinien à Gaza, est soumis à un blocus inacceptable et soumis à des agressions barbares de l’état colonialiste israélien, qui viole impunément le droit international et qui ne respecte aucune des résolutions de l’ONU depuis 1948.

Depuis le 8 juillet, les écoles (y compris celles administrées par l’ONU et accueillant des réfugiés palestiniens au sein de leur propre pays), les marchés, les hôpitaux ont été l’objet de bombardements quotidiens, la seule centrale électrique de Gaza a été mise hors d’état de fonctionner et les victimes civiles se sont multipliées (75% des morts).

Israël cherche en fait à rendre impossible l’établissement d’une paix durable, en tentant en particulier d’empêcher la constitution d’un gouvernement palestinien d’union nationale.

Le gouvernement français qui s’est constamment aligné sur la position du gouvernement d’Israël s’est rendu complice des crimes de guerre de cet état. Il a tenté tout récemment de faire croire qu’il s’insurgeait contre les massacres de populations civiles alors que ceux-ci durent depuis le début du conflit.

François Hollande a parlé d’agir mais n’a demandé aucune sanction à l’égard d’un état qui viole le droit international alors que dans le même temps des sanctions à l’égard de la Russie ont été prises. Pire, le gouvernement a tenté de transformer, aux yeux de l’opinion publique, les mouvements de solidarités avec la Palestine en manifestations antisémites. Il a même stigmatisé la jeunesse des quartiers populaires.

Le Front de gauche dénonce ces tentatives de criminalisation du mouvement de solidarité et demande l’arrêt des poursuites engagées contre Alain Pojolat, membre du NPA, pour avoir, malgré l’interdiction de la préfecture de police, continué à appeler à manifester en solidarité avec le peuple palestinien comme l’ensemble des organisations qui appelaient à cette manifestation.

Dans le même temps, le gouvernement laisse faire la Ligue de défense juive, groupuscule d’extrême droite raciste et violent.

Il serait temps que le gouvernement retrouve la voie traditionnelle de la France en faveur d’une diplomatie de soutien à l’égard de la Palestine et d’une paix juste et durable permettant de garantir la sécurité de tous les peuples de la région.

Le Front de gauche participe aux mobilisations de soutien au peuple palestinien et se félicite de la solidarité qui s'exprime dans tout le pays et dans le monde. Il appelle toute la gauche à réagir, et toutes les personnes éprises de paix et de justice à poursuivre leur mobilisation. Il faut rompre l’isolement dont souffrent les palestiniens au plan international à l’exception de quelques actes diplomatiques justes de plusieurs pays d’Amérique latine.

Il n’y aura pas de cessez le feu durable sur la base du statu quo. Une paix juste et durable appelle la levée du blocus de gaza, le retrait des troupes Israéliennes des territoires occupés illégalement, la libération des prisonniers palestiniens et notamment de Marwan Bargouthi, et la reconnaissance d’un état palestinien souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem est comme capitale.

Le Front de gauche appelle :

- à manifester samedi 9 août avec le Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens.

- à exiger du gouvernement français qu’il agisse pour que des sanctions soient prises au plan commercial avec Israël en France et en Europe qui doit rompre les accords d’association avec l’Etat d’Israel

-  à faire signer l'Appel lancé par 100 personnalités européennes et françaises à mettre sous protection internationale  le peuple palestinien, et qui a recueilli à ce jour près de 30 000 signatures ;

- à développer des initiatives locales : rassemblements, délégations en préfecture et auprès des autorités.

Par Front de Gauche - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 26 juillet 2014 6 26 /07 /Juil /2014 06:30

logo PGECe mardi, le groupe communiste au Parlement ukrainien, a été dissous sur décision du gouvernement. Le lendemain commençait un procès totalement arbitraire et injustifié visant l'interdiction du Parti Communiste Ukrainien.

Le Parti de la Gauche Européenne condamne avec la plus grande fermeté ces actes de répression visant un parti politique responsable et respectable. En réalité, sa seule faute est d'être la principale force d'opposition de gauche à un gouvernement d'oligarques et d'extrême droite, même pas élu démocratiquement.

Le PGE alerte toutes les forces démocrates d'Europe. Il ne faut pas laisser les accusations mensongères de « séparatisme » ou de « terrorisme » salir un parti qui, depuis toujours, milite pour l'intégrité du territoire ukrainien et revendique la consultation démocratique du peuple sur les choix souverains politiques, économiques et stratégiques du pays. Nous devons empêcher l'interdiction d'un parti disposant d'une forte assise populaire et représenté au Parlement.

Sinon, qui sera montré du doigt demain ? Tous les citoyens critiques – et avec eux le pluralisme, la démocratie et les droits fondamentaux – sont menacés. Nous appelons tous les démocrates d'Europe à refuser ces pratiques autoritaires et à se mobiliser pour que leurs autorités nationales interviennent.

Par PGE - Publié dans : International - Communauté : Les blogs PCF du Pas-de-Calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 juillet 2014 5 11 /07 /Juil /2014 12:30

kurdistan.jpgL’organisation terroriste islamiste EIIL, qui a décrété la création de son califat à cheval entre l'Irak et la Syrie, vient de lancer une offensive armée contre le Kurdistan syrien autonome.

S’appuyant sur le délitement de l'Irak et la saisie d’armes lourdes, ils s’en prennent aujourd’hui aux cantons kurdes de Syrie dans lesquels la population mène depuis des mois une lutte héroïque contre ces forces obscurantistes qui reçoivent le soutien de la Turquie, de l’Arabie saoudite et du Qatar.

Les "occidentaux", dont les Etats Unis et la France, portent une responsabilité immense dans ce délitement régional, dans la violence contre les populations civiles et dans la mansuétude à l’égard de la Turquie qui veut briser l’expérience démocratique de Rojava. Laissera-t-on se perpétrer un nouveau massacre d’ampleur à l’égard des populations kurdes ? Cette indifférence est indigne et inhumaine.

Le Parti Communiste Français exprime toute sa solidarité avec les Kurdes de Syrie. Il appelle le gouvernement français et l’Union européenne à peser de tout leur poids pour que cessent ces crimes.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 3 juin 2014 2 03 /06 /Juin /2014 12:30

logo-PGE.jpgLe roi d'Espagne Juan Carlos vient d'abdiquer au profit de son fils, le prince Felipe.

Compte tenu de la crise que traverse le pays et des résultats des partis politiques qui soutiennent la monarchie aux dernière élections européennes, ce ne sont pas les têtes couronnées mais bien le type de régime qui doit changer.

Le Parti de la Gauche Européenne soutient la démarche du Parti Communiste d'Espagne, de la Gauche Unie et de EUIA qui revendiquent légitimement une consultation référendaire pour permettre au peuple espagnol de choisir son avenir.

Presque quarante ans après la mort de Franco, les espagnols doivent pouvoir choisir entre le régime actuel, oligarchique et dominé par le bipartisme, ou un processus constituant visant l'avènement d'une nouvelle République.

Par PGE - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 21 mai 2014 3 21 /05 /Mai /2014 06:30

Alexis-Tsipras-3.jpgSi les forces de la coalition au pouvoir se maintiennent globalement dans les régions, les résultats du 1er tour des élections locales en Grèce marquent une importante progression de Syriza sur l'ensemble du territoire national. Syriza sera au 2nd tour dans 5 régions et la liste de notre amie Rena Dourou se trouve en tête du scrutin dans la Région la plus peuplée du pays, l'Attique. A Athènes, le candidat de Syriza talonne le maire sortant et s'engage dans la bataille du second tour avec confiance.

Je me réjouis de cette nouvelle avancée de Syriza. C'est un premier pas vers une bonne implantation locale qui sera déterminante pour protéger les populations de l'austérité et renforcer la solidarité de proximité. C'est également un bon signe pour les échéances politiques du week-end prochain.

Tout indique que Syriza peut remporter les élections européennes dimanche. C'est un formidable encouragement pour toutes les listes qui, en Europe sont rassemblées derrière la candidature d'Alexis Tsipras à la Présidence de la Commission européenne. Nous pouvons être la bonne surprise du 25 mai !

En France, avec les listes du Front de gauche, nous pouvons contribuer à la victoire dont toutes les forces anti-austérité en Europe ont un besoin urgent.


Pierre Laurent,
Président du Parti de la Gauche Européenne

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 1 mai 2014 4 01 /05 /Mai /2014 10:30

Marwan-Barghouti-copie-1.jpgLe gouvernement israélien n'a pas voulu la réussite des négociations de paix qui devaient se terminer le 29 avril. En poursuivant de manière exponentielle (+ 123 %) la colonisation, en refusant fin mars de libérer le 4e contingent de prisonniers « d'avant Oslo » comme il s'y était engagé, Israël a montré son absence de volonté d'aboutir à un accord.

Israël a pris prétexte de l'accord entre l'OLP et le Hamas du 23 avril sur la formation d'un gouvernement d'union pour accuser le président Abbas d'avoir choisi « le Hamas et non la paix » et faire porter aux Palestiniens la responsabilité de l’échec des pourparlers – c'est un leurre et les réactions négatives d’Israël et des États-Unis ne doivent pas cacher celles, plus positives, de l'UE et de l'ONU qui soutiennent l'unité palestinienne sur la base de la reconnaissance d’Israël et de la non violence .

La France comme l'UE doivent soutenir le processus de réconciliation nationale palestinienne.

Pour le PCF, c'est plus que jamais le moment de construire sous l’égide de l'ONU une Conférence internationale pour la paix au Proche-Orient qui permette de relancer un véritable processus de négociations de paix sortant du tête à tête inégal entre les deux pays.

Dans cette perspective, la libération de Marwan Barghouthi et de tous les prisonniers politiques palestiniens constituerait la preuve de la volonté réelle des autorités israéliennes d'ouvrir enfin la voie à une paix juste et durable avec les Palestiniens.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 24 avril 2014 4 24 /04 /Avr /2014 12:30

Offensive-russe-en-Ukraine.jpgLa tenue de la réunion de Genève, le 17 avril, et les termes de la « déclaration commune » quadripartite signée par les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, de la Russie, de l'Union européenne et de l'Ukraine, appelant à « une désescalade », constitue en soi un acte positif qui peut contribuer à faire baisser le regain de tensions internationales après la crise de Crimée et la poursuite des affrontements dans l’est du pays. Elle peut ouvrir la voie à des solutions politiques et diplomatiques permettant de faire face aux importants enjeux politiques et stratégiques auxquels est confrontée l’Ukraine.

Mais sans donner la parole au peuple et sans respect de la démocratie, rien ne sera possible pour appliquer les deux points clés de la déclaration commune, à savoir la sécurité des citoyens et les réformes institutionnelles nécessaires qui doivent tenir compte des droits et aspirations spécifiques des citoyens des différentes régions du pays.

Pour une partie importante de la population, l’illégitimité du pouvoir intérimaire en place à Kiev (où figurent en position de force des ministres d’extrême-droite) est due notamment à la volonté manifeste des autorités politiques à Kiev d’imposer leur pouvoir par des voies totalement antidémocratiques en tentant de mettre fin à l’activité politique de partis importants, comme le Parti communiste ukrainien dont les biens sont saisis et les dirigeants agressés.

Dans ces conditions, l’appel à désarmer « tous les groupes armés » sous contrôle de l’OSCE peut certes s’avérer important pour un retour à la paix si les moyens sont investis pour ce faire et que la volonté de dialogue et de confiance existe.

Les derniers incidents meurtriers intervenus dimanche à Slaviansk dans l’est du pays, après la réunion de Genève, constituent un signe inquiétant infirmant la volonté de parvenir à un accord ; les groupes paramilitaires de Svoboda et Pravyi Sektor tenant toujours le haut du pavé sans que Kiev n’y mette bon ordre. Concernant les réformes institutionnelles, le document issu de la réunion de Genève se borne à évoquer « un large dialogue » en vue d’« un processus constitutionnel » dont les termes doivent maintenant être précisés.

Pour le PCF, les possibilités qui seront données au peuple ukrainien d’une réelle intervention est une condition sine qua non de la réussite du dialogue engagé et d’un début de solution à la crise ukrainienne.

Par PCF - Publié dans : International - Communauté : Parti Communiste Français
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Espace temps

Tendançologue

Wikio - Top des blogs - Politique

Bienvenue sur le blog de la section d'Hénin-Beaumont du PCF !
Il y a actuellement 38 personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés